Une hausse dans les opérations en ligne via cartes bancaires    USA : l'écrivain Salman Rushdie entre la vie et la mort après une attaque à l'arme blanche (VIDEO)    Météo: les prévisions du samedi 13 août    Le dirham se déprécie de 2,47% vis-à-vis du dollar en juillet    E-commerce : 12,8 millions d'opérations pour 4,6 MMDH à fin juin    HCP: près de 3 chômeurs sur 10 sont des jeunes au Maroc    Jeux de la solidarité islamique : Les athlètes marocains décrochent deux médailles d'or et deux de bronze    Fouzi Lekjaa revient sur les raisons du limogeage de Vahid Halilhodzic    FIFA: le coup d'envoi du Mondial-2022 fixé au 20 novembre    Retraite : L'horizon d'épuisement des réserves de la CNSS se situe à 2038    Arrestation de l'agresseur d'un policier à Casablanca    Canicule au Maroc : Jusqu'à 46°C ces vendredi et samedi    Météo Maroc: persistance du temps ce samedi 13 août    Benzema, Courtois et De Bruyne nommés pour le titre de Joueur européen de l'année    L'écrivain Salman Rushdie victime d'une attaque à New York    E-commerce: 85% des consommateurs au Maroc préoccupés par la protection de leurs données personnelles    Des écologistes plaident pour un changement radical de la politique agricole    L'Algérie rejette la main tendue de SM le Roi    Rabat-Salé-Kénitra: destruction par incinération d'une importante quantité de drogues    L'actrice américaine Anne Heche succombe à ses blessures    Covid-19/Maroc: Voici les régions les plus touchées    Transport aérien : Ryanair annonce la fin des billets à 10 euros    Avec sa nouvelle loi sur l'immigration, le Portugal pourrait bénéficier de la main-d'œuvre marocaine    Reportage / Mondial-2022: Un QG unique pour parer aux incidents dans les stades    Liga saison 2022-2023 : Début ce soir avec Osasuna - FC Séville (20h00)    Tennis : Le Maroc passe au Groupe ll de Coupe Davis... One, two, three en Algérie !    Le Maroc compte 5,9 millions de jeunes âgés de 15 à 24 ans    Bourse de Casablanca: Clôture dans le vert    Biens culturels volés : Le Maroc adhère à la convention d'Unidroit de 1995    Diagnostic confirmé, Hamid El Hadri souffre bien d'une tumeur cérébrale (PHOTO)    Saad Lamjarred dévoile son tout dernier single « Alacheq Alhayem » (VIDEO)    L'écrivain Salman Rushdie victime d'une attaque à New York    « Pegasus » révèle que 12 pays européens ont utilisé son programme    Le problème des visas pour la France arrive au parlement    Président du parti politique argentin Demos : le Maroc a montré le « cap » d'ouverture sur le Monde    USA/Ohio: Un homme armé tué après avoir tenté d' »entrer par effraction » dans les bureaux du FBI à Cincinnati    Les Marocains deuxièmes bénéficiaires des premiers permis de séjour en Europe en 2021    Nouvelle vision pour les polices marocaine et espagnole    Des journalistes MRE découvrent de près la promotion du service audiovisuel public    Perquisition au domicile de Trump en Floride: Le FBI cherchait des documents liés au nucléaire (presse)    ONU/Ukraine: l'AIEA réclame l'accès à la centrale nucléaire de Zaporijjia    Sécheresse chronique: la Californie veut stocker davantage d'eau    Mohammedia : Coup d'envoi du 5ème Festival du film éducatif pour les enfants en colonies de vacances    Le Polisario en quête d'une sortie honorable pour sa «guerre contre le Maroc»    La revue de presse du vendredi 12 août    Création numérisée : 11,5 millions de dirhams pour cinq cinémas    Mondial 2022: la Fifa entérine l'avancement d'une journée du match d'ouverture    Interview avec Hicham Lasri : « La majorité des films marocains sont des soap opéras »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Rapatriement des mineurs : l'UGT dit non
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 06 - 01 - 2004

L'Union générale des travailleurs, l'un des plus importants syndicats d'Espagne, a demandé la suspension immédiate de l'application de l'accord maroco-espagnol sur le rapatriement des mineurs marocains non-accompagnés, qui viole les droits fondamentaux des enfants.
L'accord de rapatriement des mineurs marocains non-accompagnés interceptés en situation irrégulière en Espagne, signé, il y a quelques semaines entre les gouvernements des deux pays, continue de susciter le débat dans les milieux politiques et syndicaux espagnols. Après les associations de défense des droits de l'Homme et les partis de l'opposition, qui se sont opposés à l'application de cet accord, l'Union Générale des travailleurs (UGT), l'un des plus grands syndicats espagnols, vient de rallier la liste des contestataires dudit accord.
Dans un communiqué de presse, rendu public hier, le secrétariat d'action sociale de cette centrale syndicale auprès de la section des Iles Canaries a exigé la suspension immédiate de l'application de l'accord de rapatriement des immigrés mineurs non accompagnés. L'UGT justifie cette prise de position par le fait que l'application dudit accord est en train de créer des situations d'atteinte aux droits des mineurs.
L'organisation syndicale a aussi alerté sur les fuites massives enregistrées dans les centres d'accueil des mineurs situés aux Iles Canaries depuis l'annonce de la signature du mémorandum de rapatriement. L'organisation syndicale espagnole a par ailleurs accusé les ministères espagnols de l'Intérieur et de la Justice d'être responsables d'une campagne de désinformation qui a lieu actuellement et qui crée une situation d'instabilité et de panique chez les mineurs marocains internés dans les centres d'accueil canariens d'où la multiplication des cas de fuite. Le communiqué de l'UGT considère que lesdits mineurs "se trouvent à la merci d'un accord qui n'est pas clair en ce qui concerne les modalités de son application et les mineurs qui sont concernés". Le syndicat espagnol estime qu'il est primordial de garantir les droits des mineurs. "La disparition de quelques dizaines de ces mineurs des centres où ils étaient internés confirme la précipitation dans l'application de cet accord ce qui a eu, aux Iles Canaries des conséquences graves dont la fuite de plusieurs enfants", affirme le communiqué de la centrale syndicale.
Enfin, l'UGT appelle à "la suspension immédiate de l'accord jusqu'à ce que les droits des mineurs soient garantis" et qu'une enquête soit ouverte pour la détermination des "responsabilités de ceux qui ont été derrière l'application précipitée de cet accord qui viole clairement les droits fondamentaux des mineurs". Rappelons que plus de 4500 mineurs marocains seront rapatriés vers le Maroc conformément à cet accord signé, mardi 23 décembre à Madrid, entre les gouvernements marocain et espagnol. Il est à signaler aussi que ledit mémorandum d'entente prévoit que l'application se fera dans "le respect des droits de l'enfant et la prise des mesures permettant l'épanouissement du mineur dans un environnement familial et social sain, dans le cadre de la responsabilité partagée entre les deux pays". Une condition qui n'est pas appliquée à la lettre, selon les affirmations des associations de défense des droits de l'enfant et de plusieurs organismes politiques et syndicaux espagnols.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.