Message du roi Mohammed VI au président indien    Vidéo : revivez l'humiliation du Barça contre le Bayern (C1)    Haja El Hamdaouia met un terme à sa carrière (VIDEOS)    D'où viennent les 1306 cas de Covid-19 enregistrés vendredi au Maroc?    Casablanca: tentative de kidnapping dans un bus à Hay Hassani    Météo: jusqu'à 45 degrés ce vendredi au Maroc    Casa-Settat: Le Conseil de la région examine le PDR    Finances publiques: Principaux points du BMSFP de la TGR    Nomination des membres du conseil de l'ANRE    Explosion à Beyrouth: Pont aérien humanitaire de l'UE    France: Une autre mosquée incendiée à Lyon    Botola Pro D1: Report de trois matches de la 22è journée    Distribution des aides marocaines aux victimes de l'explosion du port de Beyrouth    Casablanca se barricade peu à peu !    Covid-19 : Des joueurs Wydadis contaminés    Rentrée scolaire au Maroc : les écoles privées au bout du rouleau ?    Le Maroc devient le cinquième pays africain le plus touché    Covid – Casablanca – Préfecture d'Anfa – Des mesures de restrictions instaurées dès aujourd'hui    Cinéma : L'actrice égyptienne Shwikar n'est plus    Transfert: Arsenal réalise un joli coup    Tout savoir sur l'exemption des personnes touchées par la pandémie des impôts et redevances dus à la commune    Vaccin anti-Covid-19: l'UE conclut un accord pour l'achat de 300 millions de doses    Tindouf: l'affaire du détournement de l'aide humanitaire continue de faire réagir    Transport routier: 153 MDH destinés au renouvellement du parc automobile (2020)    Le trafic de 720 chardonnerets avorté à Fqih Bensaleh    Titrisation : La constitution du FT Immo LV prévue le 2 septembre    Covid-19: Le vaccin d'AstraZeneca sera prêt au 1er trimestre 2021    Sahara marocain: L'ambassade du Maroc à Pretoria promeut la doctrine nationale    L'EN de cyclisme en stage de préparation à Ifrane    Kamala Harris se rêve en première vice-présidente noire des Etats-Unis    Les divagations d'Alger mises à nu par l'UE    Célébration du 41ème anniversaire de la récupération d'Oued Eddahab    Les collectivités territoriales dégagent 3,7 MMDH d'excédents budgétaires au premier semestre    L'Autorité nationale de régulation de l'électricité voit le jour    Des cas de contamination au Covid-19 enregistrés parmi le personnel judiciaire    La 22ème journée de la Botola au conditionnel    Entrée en vigueur du protocole de traitement à domicile des patients asymptomatiques    Annulation des Mondiaux juniors de taekwondo    Comment Sharon Stone a frôlé la mort à trois reprises    Des milliers de fans réunis à Abidjan un an après la mort de DJ Arafat    Dwayne Johnson, acteur le mieux payé de Hollywood    Une première dans l'histoire du Maroc!    «A Taste of Things to Come» exposé à Séoul    Il y a 41 ans, la récupération de Oued Eddahab    Lahcen Bouguerne libère la voix des femmes    L'avenir du monde arabo-musulman est indissociable de celui de la cause palestinienne    Terreur dans les camps de Tindouf : Une nouvelle vague de répression du Polisario    COVID-19 : Décès de l'artiste populaire Abderrazak Baba, un pionnier de la dakka marrakchia    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dupée par son prince charmant, elle se fait violer
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 17 - 08 - 2007

Nora, 24 ans, n'a jamais imaginé être trahie par son amant, Abdelmajid, son aîné de quatre ans, qui lui aurait donné un somnifère pour consommer sa virginité.
«Pourquoi mon histoire d'amour a fini mal ?», se demande Nora qui s'assoit à côté de sa mère sur le siège réservé à l'assistance à la salle d'audience de la chambre criminelle près la Cour d'appel de Casablanca. Elle se souvient de tous ces moments qu'elle croyait tous roses. Elle se souvient de cet après-midi, il y a sept ou huit mois, quand elle venait de sortir de chez elle à destination de la société où elle est employée. Elle n'a jamais oublié cette voix douce qui lui chuchotait à l'oreille un salut pas comme les autres. « Je m'appelle Abdelmajid, je suis ravi de te parler ».
Lorsque Nora l'entendait, elle faisait semblant de l'ignorer. Elle ne jetait même pas un regard sur cet homme derrière elle. Elle poursuivait son chemin, la tête baissée. Le jeune homme l'a abandonnée et a emprunté le chemin opposé. Le lendemain, elle l'a croisé une fois encore au même endroit et au même moment et lui a chuchoté les mêmes mots. Armée de patience, elle continuait à maintenir le silence. A pas lents, Nora s'est enfin tournée vers lui pour le regarder. Elle lui a souri comme pour lui dire : «me voilà, je t'écoute !».
C'est la première fois qu'il apprenait qu'elle s'appelait Nora. Elle, par contre, connaissait le sien : Abdelmajid. Pressée d'aller à son travail, elle ne lui a pas accordé beaucoup de temps. Elle a, toutefois, accepté de le rencontrer le soir après la sortie de son emploi. Le soir. Il l'attendait à quelques mètres de la société où elle travaillait. Vers18 h, dès sa sortie, elle le remarque de loin et lui sourit. Abdelmajid était plein de joie, il allait même sauter de bonheur comme un petit enfant qui venait de recevoir des bonbons. Motorisé, il lui a proposé prendre un café à Aïn Diab. Elle a gardé le silence. Mais, elle est tout de même montée dans la voiture. Elle n'a pas dit de mot tout au long du chemin. Elle se contentait uniquement d'écouter. Il lui en a fait la remarque, d'ailleurs.
Mais, elle a continué à garder le silence sans cacher son sourire. Ils se sont attablés dans un café. Abdelmajid a continué à parler, à exprimer son amour pour elle dès qu'il l'a vue la première fois. Il lui a révélé son âge, 28 ans, son diplôme en gestion d'entreprise et son emploi en tant que gérant de tous les commerces de son père. Au fil des jours, la relation entre eux commençait à se développer, à se consolider, à devenir très forte. Du moins, c'est ce que Nora avait cru au point qu'elle ne compte plus le temps passé avec lui. Elle l'accompagnait même, de temps en temps, à son appartement au quartier Gauthier. Ils passaient de bons moments sans pour autant coucher ensemble.
A chaque fois, Abdelmajid n'hésitait pas à lui exprimer son amour et son rêve de se retrouver avec elle sous le même toit. Des paroles qui plongeaient Nora dans un océan de rêve. Quelle fille ne rêverait pas d'un beau jeune homme, instruit, élégant, généreux, sympa, disposant d'un petit appartement et d'une voiture, avec, en plus, des poches toujours pleines ? Abdelmajid incarnait le prince charmant. Quelques mois plus tard, le couple s'est rencontré pour déjeuner dans un restaurant avant d'aller à l'appartement du quartier Gauthier. Le couple a passé quelques minutes sur le même lit.
Abdelmajid a mis en marche le lecteur DVD et un CD pour voir un film pornographique. Nora s'est abstenue et a tourné le dos. Abdelmajid a arrêté le DVD et est sorti de la chambre à coucher. Un moment plus tard, il est retourné avec deux verres de jus d'orange. Nora l'a bu rapidement comme si elle était assoiffée. Tout d'un coup, elle s'est plongée dans un sommeil profond. Quand elle s'est réveillée, il était déjà la fin de l'après-midi. Elle n'a pas cru avoir dormi durant trois heures. Et elle a senti une douleur dans sa partie intime. Qu'est-ce qui lui est arrivé ? Elle a remarqué quelques gouttes de sang sur le drap. C'est quoi ? Elle a réalisé très difficilement qu'elle a été dépucelée.
Abdelmajid lui aurait mis un somnifère dans le jus d'orange ? Peut-être. Mais il l'a nié devant la Cour. «C'est elle qui m'a demandé d'aller jusqu'au bout», a-t-il dit face à sa victime. Nora n'a pas nié l'avoir accompagné de son plein gré à maintes reprises à son appartement. «Mais, je ne lui ai jamais demandé de faire quoi que se soit», a-t-elle affirmé à voix basse devant la Cour. En fait, elle ne devait pas s'isoler avec lui. C'est sa seule faute qu'elle a payée chère. Abdelmajid a été condamné à deux ans de prison ferme. Bien que la Cour l'ait jugé coupable de viol, il a bénéficié de circonstances atténuantes. Et ce, parce qu'il ne l'a pas obligée à l'accompagner chez lui, ni de partager avec lui le même lit. L'enquête n'a révélé aucun indice prouvant l'avoir droguée par un somnifère.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.