Fusillade devant un hôpital à Paris: un mort et un blessé grave    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    FRMF : Zakaria Aboub, seul rescapé de la restructuration de la DTN    Ligue des Champions : l'Afrique du nord en force en quarts de finale    Coronavirus : les déclarations chinoises sur une faible efficacité des vaccins sont un «malentendu»    Chtouka Ait Baha : Tout sur l'inscription les greniers collectifs au patrimoine mondial de l'UNESCO (Vidéo)    Un hommage au grand artiste Mohamed Melehi aura lieu en mai prochain à Marrakech    Automobile: Inauguration à Casablanca du CETIEV 2.0    Raja: ce qu'a dit El Bekkari après la victoire contre Pyramids (CAF)    Football : mort d'un joueur après s'être effondré lors d'un match de championnat amateur    MM. Bourita et Le Drian réaffirment l'excellence des relations bilatérales    La Chine approvisionnera le Maroc de 10 millions de doses de vaccins courant avril et mai    DMG : de fortes averses orageuses et rafales de vent attendues mercredi et jeudi    Les clés de la solidarité pour ouvrir les portes du Ramadan.    Le président de la commune de Louta visé par une enquête    L'Arabie saoudite annonce le début du mois de Ramadan    Maroc: Cours de change des devises étrangères contre le dirham pour lundi 12 avril    La Fondation TGCC lance la première édition du Prix Mustaqbal    Le Sahara marocain plombe la diplomatie algérienne et envenime les relations entre Alger et Paris    Nadir Yata incarnait une formidable force militante    Tanger: localisation de deux mineurs objets d'un avis de recherche dans l'intérêt des familles    L'Ouganda et la Tanzanie se lient pour la construction d'un oléoduc    Ramadan 2021: voici les horaires de travail dans les administrations au Maroc    CDG Invest lance la 3ème promotion du programme 212Founders    France: stupeur et condamnation après des actes ciblant les musulmans à l'approche du Ramadan    Pyramids-Raja: les buts du match (VIDEO)    Liga : Bounou, En-Nesyri et Munir attendus face au Celta Vigo    Météo au Maroc: le temps qu'il fera ce lundi    Lois électorales : Feu vert de la Cour constitutionnelle    Selon le FMI, le Maroc sur une bonne trajectoire    Droits des sociétés : Les principales nouveautés    Tijara 2020 : La formation du capital humain, un véritable levier de développement    JSK-RSB (0-0) : Les Berkanais se compliquent la tâche    Malgré une perspective négative : Moody's maintient la note Ba1 pour le Maroc    Le ramadan, un mois de jeûne qui se prépare depuis plusieurs jours (Reportage)    Edito : Débat clos    Salé : Voici les lauréats du concours de sculpture métallique monumentale récompensés    Regain de tension dans le Donbass    Nora Iffa, une voyageuse engagée    Melehi et Chebaa à l'affiche    L'écriture poétique et l'esprit de l'amour… !    "L'Oiseau bleu " de Mouha Ouhdidou, Grand Prix du Festival national du court-métrage d'Oujda    Classement Forbes : deux Marocains parmi les milliardaires africains en 2021    Les Ligues régionales de football en réunion à Laâyoune : Les présidents pour un 3e mandat du président actuel de la FRMF    Agence Bayt Mal Alqods : les lauréats du concours "Les couleurs d'Al Aqsa" primés    L'Association marocaine des droits des victimes tient son assemblée générale constitutive    Le Maroc à l'OMC: La révolution contre les déchets plastiques aura-t-elle lieu ?    Covid-19/Maroc : Séance commune des deux chambres du parlement lundi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





“Le combat continue“
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 08 - 01 - 2004

Directeur du quotidien arabophone «Al Ahdath Al Maghribia», Mohamed El Brini était, en début de semaine, le destinataire d'un colis piégé. Réaction de notre confrère dont la sérénité et la détermination n'ont visiblement pas été entamées par cette affaire.
ALM : Quels sont les tenants et aboutissants du colis piégé qui vous a été adressé ?
Mohamed El Brini : Il s'agit d'un colis piégé sous forme de lettre de vœux à l'occasion du Nouvel An, postée à Casablanca. Nous avons reçu ce courrier lundi 5 décembre en fin de matinée.
Qui en était le destinataire ?
Moi-même.
L'avez-vous ouvert ?
C'est le préposé au courrier qui se charge chaque matin de cette tâche. Quand il a ouvert l'enveloppe suspecte, il a pris peur ; son attention fut attirée par des fils qui dépassaient… illico, nous avons alerté la police qui est venue sur les lieux pour voir de quoi il retournait.
S'agit-il véritablement d'un colis piégé ?
En effet. Les enquêteurs ont saisi l'objet suspect dont le contenu fut analysé par le laboratoire scientifique de la police à Casablanca. Ils nous ont confirmé que le colis était bel et bien piégé puisqu'il renfermait des explosifs et un système de mise à feu.
Il s'agit donc d'une bombe artisanale dissimulée dans un colis…
Absolument. Les analyses ont montré que les matières explosives contenues dans le colis en question étaient semblables à celles utilisées dans les attentats ayant visé Casablanca le 16 mai 2003. Dieu merci, la bombe n'a pas explosé et il n'y a pas eu de victime.
Qu'est-ce que vous pensez de cette affaire ?
Pour moi, la signature est claire. Elle appartient vraisemblablement à ceux qui ont commandité les attaques terroristes de Casablanca.
En conséquence, le colis piégé destiné à notre journal constitue à mes yeux un prolongement du 16 mai.
Vous faites allusion à la nébuleuse de la Salafia Jihadia…
Absolument
Pourquoi cette nébuleuse voudrait-elle s'en prendre à vous ?
Parce que notre journal, à travers ses articles et ses prises de position, ne cesse de contrer son idéologie violente et de dénoncer le danger que ces groupuscules représentent pour le tissu social marocain et pour la stabilité du pays.
On chercherait donc à vous faire taire ?
Manifestement, oui.
Avez-vous déjà reçu des menaces de la part de ces groupuscules ?
Nous sommes régulièrement menacés au téléphone et via des lettres écrites et des messages électroniques.
Mais ce qui vient de se passer, l'expédition d'un colis piégé, représente un tournant dans la stratégie d'intimidation d'une nébuleuse qui ne connaît que le langage de la violence.
En fait, à y regarder de plus près, je n'étais pas la seule personne visée par cet attentat. C'est toute la presse marocaine qui combat par la plume les dérives de l'intégrisme au Maroc qui est ainsi dans le collimateur. C'est aussi le message contenu dans le colis piégé.
Après le terrorisme aveugle, les attaques ciblées ?
Le recours aux colis piégés indiquerait un changement de stratégie.
Avez-vous porté plainte ?
Porter plainte contre qui ? Il ne s'agit pas d'une dispute avec une personne en chair et en os. Il s'agit d'un ennemi invisible qui peut frapper perfidement n'importe qui et à n'importe quel moment. Le terrorisme n'est pas l'affaire d'un seul individu ou d'une seule entité. Ce phénomène engage l'ensemble des forces vives du pays.
Avez-vous peur ?
Pas du tout. Faire peur est précisément l'objectif des expéditeurs anonymes du colis piégé. Ils cherchent à nous intimider pour que l'on renonce à notre mission d'informer. Notre journal continuera son combat contre toutes les dérives, y compris obscurantistes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.