Voici le temps qu'il fera ce lundi    Pour les joueurs, un été intense avant une année dense    Idiotorial : L'ovalie a son virus    "Jemâa El Fna en live" Quand les artistes de la place subjuguent le public par des spectacles virtuels à distance    L'Oriental fashion show, une édition digitale inédite    Les Instituts Cervantès au Maroc lancent la seconde partie du cycle du cinéma en ligne "Clásicos contigo"    L'ambassadeur de Chine à Rabat salue l'initiative Royale en faveur des pays africains    La responsabilité de l'Algérie dans les violations des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf établie à l'ONU    Le WAC et le Raja pas du tout tentés pas des matches au stade Père Jégo    Les marchands non financiers anticipent une diminution de leur activité    Rapatriement de 290 Marocains bloqués au Canada    Le Maroc accueillera le premier Canopy by Hilton en Afrique du Nord    Le Parlement et le HCP renforcent leur coopération    L'Algérie veut que se tienne des élections en Libye    Safi en quarantaine : Le spectre du reconfinement plane sur d'autres cités    Coronavirus dans le monde : zones reconfinées en Espagne, le Maroc enregistre son bilan le plus lourd depuis mars    Macron s'exprimera à l'occasion du 14 juillet, une première    Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil dans le meilleur des PJD    Fraude aux cotisations sociales : la scandaleuse vidéo d'Amekraz qui aggrave son cas    Chelsea, Manchester United et Arsenal victorieux    Rapatriement des Marocains bloqués en Turquie : 2 nouveaux vols et 230 citoyens transportés samedi    Castex et Macron mettent les «bouchées doubles»    Hong Kong: c entre Londres et Pékin    NordinAmrabat testé positif au Coronavirus !    Raja Jeddaoui, la star du 7e art arabe n'est plus    Phraséologie humaniste, Horreur impérialiste    Grosse chaleur du dimanche à mardi dans plusieurs provinces du Royaume    Coronavirus : la région de Marrakech-Safi est la plus touchée ce dimanche    Serie A: large succès de la Juventus et de l'AC Milan    Tarik Haddi, nouveau président de l'AMIC    Des ministres gaffeurs!    Nabil Benabdallah: «Se départir des velléités colonialistes»    L'ANP et l'AFD pour un développement durable et compétitif des ports    Casablanca: placé en garde à vue, il meurt après un malaise    La Fédération appelle à des assises nationales sur la presse et les médias    Covid-19 : l'actrice égyptienne Raja Al Jadawi n'est plus    Un organisme de l'ONU établit la responsabilité de l'Etat algérien dans les camps de Tindouf    Message du roi Mohammed VI au président de l'Algérie    Radouane Amine : « Nous défendons la thèse mettant l'humain au centre de tout modèle de développement »    Comment Royal Air Maroc se prépare à l'austérité    Ragaa El-Guiddawi emportée par le Coronavirus    Un organisme de l'ONU pointe la responsabilité du régime algérien dans les violations des droits de l'homme aux camps de Tindouf    PJD: le communiqué de la honte    Patriotisme fiscal : l'urgence d'un élan patriotique dans le domaine de l'impôt    Le trauma colonial algérien encore vivace, le président Tebboune réclame des excuses françaises    Fête de l'indépendance des USA: Le Roi Mohammed VI félicite le président Trump    Danemark : La Petite Sirène de Copenhague vandalisée et accusée de racisme    «L'art pour l'espoir»: 27 regards à l'ère de la pandémie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tanger : La ville manque de galeries d'art
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 27 - 12 - 2007

La ville du détroit a connu ces dernières années la création de quelques galeries d'art. Mais le nombre de ces espaces d'exposition reste toujours insuffisant.
La ville de Tanger est considérée comme un lieu de prédilection pour un grand nombre d'artistes peintres marocains et étrangers. Mais elle souffre toujours d'un manque de galeries. Les artistes peintres avaient l'habitude à l'époque où Tanger était sous statut international d'exposer au fameux Casino municipal. Plusieurs artistes peintres marocains et étrangers y ont exposé tels que Antonio Fuentès, Mohamed Hamri, Mohammed Ben Ali R'Bati et Mekki Megara. Et ce n'est qu'au début des années 1970 que la perle du Nord connaîtra la création de la galerie Delacroix par l'Institut français du Nord. Elle sera suivie par la création des galeries Cervantès, Frandria, Volubilis, la galerie d'Art Lawrence-Arnott. «La ville ne compte qu'une dizaine de galeries d'art, ce qui justifie une insuffisance en espace d'exposition et d'animation», assure le délégué provincial de la culture, Rachid Amahjour. Mais il se dit très optimiste en l'avenir de ce domaine puisque «l'ancienne médina et la casbah abritent quelques beaux et petits espaces d'exposition créés pour leur majorité par des artistes peintres, ce qui encouragera d'autres de cet art de faire de même en la création des galeries», faisant remarquer que «l'organisation des expositions exige de grandes dépenses de temps et d'argent, ce qui demeure un des handicaps à la promotion de ce secteur. Pour le cas de la galerie Mohamed Drissi qu'abrite la délégation, nous réussissons grâce à l'appui de nos partenaires à l'organisation des expositions dont la prochaine exposera des œuvres de cinq artistes peintres sur notre patrimoine maritime».
Malgré le nombre inférieur de ces galeries, elles attirent de célèbres artistes peintres nationaux et étrangers. Et la ville du détroit s'est dotée dernièrement par deux grandes galeries d'art. Il s'agit de la galerie d'art contemporain feu Mohamed Drissi qui s'est distinguée cette année par son exposition inaugurale des œuvres du célèbre peintre espagnol Pablo Ruiz Picasso. L'inauguration de la galerie Linéart qui a eu lieu en juin 2006 a connu la participation de 22 artistes peintres marocains dont Mohamed Bennani, Mohamed Chabâa, Khalil El Gharib, Mekki Megara, Fqih Regragui, Abdelbassit Ben Dahman et Mohammed Melehi. La plupart des propriétaires de ces galeries sont des artistes peintres ou des amoureux d'art plastique. «Je voulais avant tout contribuer à pallier à cette insuffisance en espaces d'art. Et je suis très heureux d'avoir trouvé un grand espace pour la création de la galerie Linéart et dont l'inauguration a connu la participation de plus d'une vingtaine d'artistes peintres marocains. Cet espace me permet de garder toujours contact avec mes amis artistes peintres marocains et étrangers», révèle le galeriste artiste peintre Abdelbassit Ben Dahman.
Les galeries, selon l'artiste peintre Ben Dahman, ne connaissent de grande fréquentation que pendant l'inauguration des expositions. «C'est comme d'ailleurs le cas pour toutes les galeries à travers le monde. Nous ne gagnons pas beaucoup comme le prétendent certaines personnes, les expositions coûtent beaucoup et je fais personnellement de mon mieux pour réussir à exister dans un domaine dont je suis très amoureux». Quelques artistes peintres ont choisi de créer leurs galeries d'art et espaces d'exposition dans les quartiers antiques et sites historiques de la ville. Comme c'est le cas de l'artiste peintre autodidacte Mohamed Raïss El Fenni. «J'ai commencé à pratiquer l'art plastique depuis l'âge de 20 ans et j'ai senti au début de ma carrière un manque d'espace d'exposition. Ce qui m'a poussé à créér en 1992 cette galerie Volubilis dans le beau quartier de la casbah. C'est un lieu de rendez-vous pour les artistes peintres et destiné beaucoup plus pour l'exposition des œuvres des jeunes artistes tangérois», dit-il. Et d'ajouter que «la galerie Volubilis se distingue par l'exposition des toiles des artistes peintres étrangers en passage à Tanger».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.