Devises vs Dirham: les cours de change de ce mercredi 2 décembre    L'international marocain Mohamed Abarhoun n'est plus    Officiel : L'Assemblée Générale du Raja est fixée au 21 décembre 2020    LDC: le Real Madrid s'incline face au Shakhtar Donetsk (VIDEO)    Coopération au Développement maroco-allemande: Le Maroc bénéficie d'une enveloppe de 1,387 milliard d'euros    Addoha : Forte baisse du CA à fin septembre    SM le Roi appuie le droit du peuple palestinien à établir un Etat indépendant    L'américain BayBridgeDigital à la recherche de 150 profils en CDI au Maroc    Régularisation fiscale : les promoteurs immobiliers arrachent un accord avec le Fisc    Dialogue inter-libyen à Tanger: Le Haut Conseil de l'Etat libyen satisfait des résultats    Covid-19 : soins à domicile, bonne alternative ou danger ?    Evolution du coronavirus au Maroc : 3508 nouveaux cas, 359.844 au total, mardi 1er décembre à 18 heures    Loi sur le blanchiment d'argent : les députés se penchent sur la réforme proposée par le gouvernement    Maroc-UE : Nasser Bourita invite les Européens à aller vers le « more for more »    Emploi. Le handicap n'est pas une fatalité    Jennifer Lopez complètement nue    La réalisatrice Sofia Alaoui sélectionnée aux César 2021    « Qendil ». Le nouveau single rock de Ayoub Hattab    Ikken: World Ptx Summit, un véritable carrefour pour la communauté des hydrogènes verts    Paris: la Tour Eiffel rouvrira à cette date    L'Opinion : Maquiller l'échec par l'intox    Une association appelle à la gratuité du vaccin anti-Covid    Phase II : Lancement de l'accompagnement psychiatrique pour les enfants bénéficiaires de la Grâce Royale    L'Observatoire marocain de lutte contre le terrorisme et l'extrémisme dénonce l' agression perpétrée par les nervis du Polisario contre la manifestation pacifique des Marocains à Paris    Driss Lachguar : Pour les Marocains, la cause palestinienne compte tout autant que la cause nationale    Nouveau revers pour Donald Trump    Oujda : La culture et l'art, créneaux de développement    El Otmani met en évidence l'élan de développement    L'Union européenne verse 8,5 milliards d'euros pour en soutien aux programmes de chômage partiel    Algérie: trois ans de prison requis contre Karim Tabbou    Mission française au Maroc: le masque désormais obligatoire dès le CP    Les outils d'échanges et la passion de la lecture    2è festival Al-Mahsar pour la culture et le patrimoine hassanis    «Mohamed Choukri... Tanger et les écrivains étrangers»    Le FUS s'appuiera sur la jeunesse    Le Youssoufia Berrechid, les prémices d'une saison prometteuse    Ouaddar, Boukaa, Ahrach et Colman représenteront le Maroc    BAM: vers une nouvelle baisse du taux directeur ?    Les objectifs (très ambitieux) d'Ait Taleb pour 2021    Le chef du gouvernement espagnol attendu à Rabat    Message du roi Mohammed VI au président roumain    Qualifications CAN U20: Ce ne sera pas facile pour l'équipe nationale !    Supercoupe de la CAF : La RSB cherche à jouer au Qatar !    L'Espagne défend la centralité de l'ONU dans le règlement de la question du Sahara    Covid-19: l'OMS a fait une promesse    L'OCI réaffirme son attachement à l'accord de Skhirat comme base à toute solution définitive en Libye    Coup d' envoi du Salon du Maroc des arts plastiques à Fès    Outat Al Haj: décès du camarade Mohamed Idrisi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Réforme du système éducatif : Abdelaziz Meziane Belfkih appelle à assurer l'égalité des chances à tous les jeunes Marocains
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 18 - 04 - 2008

En pointant du doigt les «dysfonctionnements structurels» du système éducatif national, le rapport du CSE fixe trois chantiers pour garantir à la réforme un plus grand impact. Le bilan de ce nouveau plan est prévu pour 2010.
Le premier rapport annuel du Conseil supérieur de l'enseignement (CSE) pointe du doigt les «dysfonctionnements structurels» du système éducatif national. Taux élevés de déperdition scolaire, redoublement, mauvaise qualité de certains enseignements dispensés telles que la maîtrise des langues et l'acquisition des aptitudes dans les matières scientifiques…Le rapport présenté à SM le Roi Mohammed VI, mercredi 16 avril, au Palais Royal à Rabat, par Meziane Belfkih, conseiller du Souverain, se veut «une contribution objective» et «un diagnostic de la réalité de l'école marocaine». «Pallier les dysfonctionnements actuels du système éducatif en lui assurant sans délai un renouvellement profond constitue un choix inévitable. Cette action requiert la mise en œuvre de mesures urgentes afin de donner un nouvel élan à la réforme», a souligné M. Belfkih. Trois chantiers ont été ainsi fixés par les rédacteurs de ce rapport pour «garantir à la réforme un plus grand impact soutenu dans le temps». Le premier chantier consiste en une mise en œuvre réelle de l'enseignement obligatoire, de l'élargissement de l'offre pédagogique et de la consolidation de l'encadrement pour le cycle secondaire collégial. Le deuxième chantier concerne la phase de l'après enseignement obligatoire.
Dans ce chapitre, les membres du CSE veulent assurer «l'égalité des chances» à tous les jeunes Marocains. Et ce, «afin qu'ils puissent se réaliser, exprimer leurs aptitudes et démontrer les domaines où ils se distinguent que ce soit au secondaire qualifiant, à la formation professionnelle ou encore à l'université qui demeure l'espace idéal pour la promotion de l'intelligence collective, de la créativité scientifique et culturelle, ainsi que pour le renouvellement des élites».
Et enfin, le troisième chantier se penche sur «les questions urgentes» du système d'éducation.
Pour rechercher des solutions urgentes, il faut de «l'audace» et de la «rigueur».
«Il s'agit là essentiellement de réhabiliter la profession d'enseignant, de la moderniser, d'améliorer les aptitudes de maîtrise linguistique, de consacrer la gouvernance efficiente et responsable et de réhabiliter le système d'orientation en l'adaptant aux exigences de développement du pays», a affirmé le conseiller du Souverain. Pour réformer l'école marocaine, il faut avoir les moyens de ses ambitions. Le CSE considère que la «consolidation et l'accélération de la réforme de l'éducation nécessitent les ressources et les moyens à même d'assurer la mise en œuvre de cette réforme».
Il est question d'une «mobilisation continue» en faveur de l'école et de l'élaboration d'un «contrat de confiance» et de «qualité» avec le corps enseignant. La présentation de ce rapport a été également marquée par la présence d'Ahmed Akhchichine, ministre de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Formation des cadres. Ce document «propose des pistes de travail dans un avenir proche du processus de réforme de l'école marocaine à la faveur d'une vision claire et pratique qui ne manquera pas d'apporter une valeur ajoutée de nature à apporter des réponses effectives et adaptées aux questions profondes soulevées par l'école marocaine d'aujourd'hui», affirme M. Akhchichine. Ce nouveau plan sera appliqué à partir de la prochaine rentrée scolaire. Son évaluation est prévue pour 2010 et fera l'objet du deuxième rapport du CSE.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.