Une rentrée politique qui promet des remous, et le PJD toujours dans ses petits calculs    Les autorités publiques dénonce les contrevérités de « Human Rights Watch »    Premier League : Liverpool arrête Arsenal    El Guerrab interpelle l'AEFE sur les dysfonctionnements des écoles française    Un Marocain produit une machine de désinfection à ultraviolets    Combien coûte le test PCR dans le privé ?    Importation : les transitaires se plaignent des bureaux de contrôle    Chami présente ses recommandations pour une intégration régionale réussie du Maroc en Afrique    Real Madrid: Eden Hazard indisponible au moins 15 jours    HCP: le PIB recule au 2ème trimestre 2020    INWI : El Mountassir Billah remplace Nadia Fassi-Fehri à la présidence    Immobilier marocain : la formule gagnante pour conquérir des capitaux institutionnels internationaux    L'affaire Naïma. Les parents racontent toute l'histoire derrière l'abominable meurtre de leur fillette (reportage vidéo)    ONDE: Mobilisation générale contre les violeurs et les agresseurs d'enfants (vidéo)    Tanger : réouverture des salles de sport à partir de...    Marrakech : «Hikayat Shahrazad», l'art au service des nobles causes    Une étape importante qui transforme une impasse de plusieurs années en un véritable élan    Le FC Barcelone tient son nouveau défenseur !    Le HUSA assure son maintien, le CAYB menacé    Vahid Halilhodzic tiendra une conférence de presse    Roland-Garros: Serena Williams déclare forfait    Communiqué du bureau politique du PPS    Cour des Comptes : L'encours à la dette a plus que doublé durant la dernière décennie    Le «nœud»    Hong Kong: Arrestation de Joshua Wong    TikTok : La bataille juridique s'achèvera-t-elle ?    L'Algérie a besoin d'un prix du baril de pétrole à 157,2 dollars pour équilibrer son budget    Années 30. Comment vivaient les Juifs du Maroc    «Les Gnawa de Lalla Mimouna», de M'bark El Haouzi et Erwan Delon aux Editions l'Harmattan    Rentrée scolaire: quid de l'enseignement de l'amazighe?    La Chikha est avant tout une guerrière    Technologie de stérilisation des matelas : SteriMat, une innovation signée dolidol    Imam Mahmoud Dicko: dans les situations difficiles, le Maroc "est le premier pays qui vient au secours du Mali"    Voici le temps qu'il fera ce mercredi    Marsa Maroc : CA de 1 454 MDH au 30 juin    Des Marocains bloqués à Melilia bientôt rapatriés    CNSS : nouveau soutien au profit des entreprises [Document]    Le nouvel Émir du Koweït prête serment    Présidentielle américaine : le premier débat entre Donald Trump et Joe Biden sombre dans la confusion générale    Colère en Inde après la mort d'une jeune femme à la suite d'un viol collectif    Restitutions d'œuvres d'art : la gestion française du dossier laisse à désirer    Subventions accordées aux artistes: le coup de gueule de Latifa Raafat (VIDEO)    Covid-19 au Maroc: triste bilan des décès    Chama Zaz : L'étoile de l'Aita Al Jabalia s'en est allée !    Programme de soutien destiné au domaine artistique : 459 projets subventionnés    La course aux points bat son plein aussi bien en haut qu ' en bas du tableau    Matchs amicaux de l'équipe nationale : Halilhodzic dévoilera la liste des Lions de l'Atlas ce jeudi    Terrorisme : le Secrétaire à la Défense américain, Mark Esper, au Maroc ce vendredi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





De l'huile d'argan et du vin pour les Japonais
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 30 - 05 - 2008

Aux 120 millions habitants du Japon, le Maroc a proposé lors de l'Africain Fair 2008, à Yokohama, de l'huile d'argan, des vins et des plantes aromatiques.
Argan, olives, vins, confitures, plantes aromatiques, conserves de poisson, articles d'artisanat...Ce sont là les principaux produits présentés par le Maroc lors de l'Africain Fair 2008, une exposition qui se tient en parallèle avec la quatrième édition de la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l'Afrique (Ticad) du 28 au 30 mai à Yokohama. Les Nippons découvrent ainsi le thé à la menthe à la marocaine, mais aussi les diverses vertus de l'huile d'argan. «Mon entreprise a importé au cours de l'année dernière 2000 litres de l'huile d'argan. Et c'est essentiellement pour la consommation», selon un importateur japonais exposant dans le stand marocain. Une bouteille de 100 ml est vendue à près de 20 dollars. Mais, c'est en cosmétique où la marge de gain est encore plus importante. Les japonaises sont connues pour être de grandes consommatrices de produits cosmétiques. Ici, les centres de beauté restent ouverts jusqu'à des heures tardives et proposent une large gamme de produits. Aux 120 millions habitants de l'Archipel, le Maroc expose aussi ses plantes aromatiques et médicinales. Dans le pays du Soleil Levant, on associe souvent un produit cosmétique avec une boisson préparée à partir de la même matière de base. Une manière de nourrir la peau aussi bien de l'extérieur que de l'intérieur. «Les plantes aromatiques et médicinales constitue un secteur qui intéresse les hommes d'affaires japonais. Généralement, la matière première est marocaine et le conditionnement est japonais», explique un membre du Centre marocain de promotion des exportations (CMPE). De petits sachets de lavande sont proposés à plus de 2 dollars. Pour l'énorme marché japonais, l'Afrique est une source de matières premières. Et c'est bel et bien ce que le gouvernement de Yasuo Fukuda compte développer dans le continent noir. «Puisque l'Afrique cherche à réussir sa propre révolution verte, je lance un appel pour que nous agissions en vue de doubler dans les dix années à venir la production de riz qui est actuellement de 14 millions de tonnes. Le Japon a été un pays agricole et le riz reste l'un de nos aliments de base. Fort d'une grande expérience agricole, le Japon voudrait coopérer avec différents pays et organisations internationales dans les domaines de développement des systèmes d'irrigation, de l'amélioration des variétés cultivées et de la formation en agriculture», a lancé le premier ministre japonais. Dans ce sens, l'aide publique au développement qu'accorde le Japon aux pays africains passera a 1,2 milliard de dollars en 2012 au lieu de 900 millions de dollars par an actuellement. Dans les cinq années à venir, le total de l'aide publique au développement devra atteindre un total de 7,2 milliards de dollars.
Le Maroc qui vient d'annoncer son Plan vert tirera certainement profit de l'expérience agricole nipponne. Au niveau des échanges économiques entre les deux pays, ils ne dépassent guère les 3 milliards de dirhams. Le Maroc exporte principalement les produits de la mer, les phosphates, des engrais et du textile. Il importe du Japon des voitures de tourisme, des machines et appareils divers, des matières plastiques, des fils et câbles électriques et des tissus et fils synthétiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.