Les Emirats Arabes Unis ouvrent un consulat à Laâyoune    Volleyball: le message du roi Mohammed VI à Bouchra Hajij    Covid-19 : une étude britannique fait état d'une diminution rapide de l'immunité acquise chez les malades asymptomatiques    PLF 2021: l'opposition déplore « un manque d'audace »    Banques participatives: 7,7 MMDH de financements accordés à fin juin 2020    Un autre pays africain ouvre son consulat à Laâyoune    Prison de Tiflet: le chef de la cellule terroriste démantelée à Témara commet un meurtre    Crimes et violence au Maroc: 220.000 arrestations en 2020    FC Barcelone: Josep Maria Bartomeu démissionne    Le président de la FIFA testé positif au covid-19    Tourisme: quelle est la perception générale de la destination Maroc ? (Etude)    3988 nouveaux cas au Maroc: la répartition par régions    Aïd Al Mawlid: contrôles renforcés à Tanger    Magazine : F.C. Séville et Atalanta Bergame, deux clubs qui donnent des leçons gratuites    Ce que l'on sait sur l'assassinat d'un gardien de prison par «Moul triporteur»    Football : La Renaissance Sportive de Berkane sur le toit de l'Afrique    Le Maroc plaide à l'ONU pour un système multilatéral renouvelé et plus équitable    Habib El Malki reçoit son homologue libyen    Les fondements psychologiques de l'incorrection de Trump lors des débats présidentiels    Sektioui, brillante transition de la pelouse au banc    Bouchra Hajij élue présidente de la CAVB    Hausse de l' encours global des avoirs conservés par Maroclear en 2019    Maroc Telecom, "Top Performer RSE" pour la 7ème fois consécutive    Le Conseil supérieur des oulémas dénonce toute forme d'atteinte à la sacralité des religions    Journée du patrimoine audiovisuel, une "fenêtre sur le monde " au temps de la Covid19    Les révélations inattendues de Lara Fabian    "Eclat d' amour et des amours confinées " , nouveau recueil de Bouchra Fadel    Coronavirus au Maroc : le bilan bimensuel du ministère de la Santé    Intox au sujet de la forêt de Bouskoura : Les précisions du département des Eaux et Forêts    US Round Up du mardi 27 octobre – Elections américaines, Wall Street, La juge ACB, le Dakota du Sud    « Finding Agnes ». Le Maroc inspire les réalisateurs étrangers    Les signatures et approbation des marchés déléguées aux directeurs régionaux    Un 5ème Sela Park pour Aradei Capital    Port du masque : les autorités locales donnent des chiffres    Ce facteur augmenterait le risque de mourir du Covid-19    Dans un communiqué conjoint du PPS, PI et PAM    L'UEM annonce la tenue de son prochain congrès    La semaine mondiale de l'entrepreneuriat en sa 2è édition    Najlae Benmbarek: directrice de la diplomatie publique    Chili: La troisième mort de Pinochet    Khalid Ait Taleb : « Le taux d'occupation des lits dans les services de réanimation est passé de 5% au début de la pandémie à 31,3% aujourd'hui »    Hier, l'avenir était meilleur !    La vie est belle dans les yeux d'un homme qui aime le cinéma    Caricatures du prophète : Le « Conseil des sages musulmans » veut poursuivre Charlie Hebdo en justice    "La démondialisation", thème de la 9e édition des Dialogues Stratégiques    Aquaculture Coopération maroco-espagnole pour lancer des projets au niveau du littoral nord    Conférence : L'Afrique dans la pensée de Feu SM Hassan II sous le feu des projecteurs    « La Maroc artistique » vu par Bank Al-Maghrib    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Première apparition officielle côte à côte d'Obama et de Biden
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 25 - 08 - 2008

Après que le candidat démocrate, Barack Obama, ait désigné son colistier Joseph Biden à la Maison-Blanche, les deux hommes font leur première apparition officielle.
Pour leur première apparition de campagne officielle côte à côte, Barack Obama a présenté samedi son colistier Joseph Biden comme «un homme avec un passé remarquable», «un expert en politique étrangère» et «un dirigeant prêt à intervenir et à être président». De son côté, le futur vice-président en cas de victoire démocrate le 4 novembre s'en est pris à John McCain, estimant que les Etats-Unis ne pouvaient pas se permettre quatre nouvelles années de pouvoir républicain. Joseph Biden est «ce que beaucoup d'autres prétendent être un homme d'Etat au jugement sûr qui n'a pas besoin de se cacher derrière des paroles en l'air pour protéger la force de l'Amérique», a déclaré le candidat démocrate à la présidentielle lors d'un discours à Springfield (Illinois), là même où il avait lancé officiellement sa campagne par un jour de un froid glacial en février 2007. «Pendant des dizaines d'années, il a apporté le changement à Washington, mais Washington ne l'a pas changé», a affirmé Barack Obama, répondant aux critiques dépeignant Biden comme un vieux routier du sérail washingtonien, à mille lieues des discours du sénateur de l'Illinois sur le changement, le sang neuf et la « politique autrement ». Biden, élu du Delaware, a derrière lui 35 ans de Sénat: il a plusieurs fois été président de la prestigieuse Commission des Affaires étrangères, mais aussi de la Commission judiciaire, qui gère la législation criminelle, les questions constitutionnelles et les auditions des candidats sélectionnés à la Cour suprême. Barack Obama, 47 ans, a ensuite laissé la parole à son colistier âgé de 65 ans, introduit sur scène sur la chanson « The Rising » de Bruce Springsteen, et qui s'est exprimé pendant 15 minutes environ, autant que son prédécesseur. Saluant celui qu'il a à un moment appelé «Barack America», Joe Biden s'en est pris à John McCain, qu'il a associé aux huit années de George W. Bush à la Maison Blanche, tout en le présentant comme un ami personnel. «On ne peut pas changer l'Amérique et améliorer les choses pour nos citoyens les plus âgés quand on a approuvé le schéma de Bush de privatisation de la Sécurité sociale», a-t-il lancé à la foule. «On ne peut pas changer l'Amérique et mettre un terme à cette guerre en Irak quand on déclare -et là encore ce sont les mots de John- «personne n'a soutenu le président Bush en Irak plus que moi», fin de citation», a ajouté celui qui a été candidat à l'investiture démocrate en 1988 et 2008. «Mesdames et messieurs, on ne peut pas changer l'Amérique quand on sait que vos quatre premières années en tant que président ressembleront exactement aux huit dernières années de la présidence de George W. Bush». Revenant sur la récente gaffe de John McCain, qui a déclaré ne pas savoir combien de maisons lui et sa femme multimillionnaire possèdent, il a également affirmé que le candidat républicain devrait «décider à laquelle de ses sept tables de cuisine s'asseoir» lorsqu'il réfléchira à la situation économique.
Christopher Wills (AP)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.