Mais que veulent les caporaux généraux algériens ?    Le spectre d'une scission plane sur le parti d'Abderrahim Bouabid    Mort de l'ex-président algérien par intérim Abdelkader Bensalah : les condoléances du roi Mohammed VI    Le président de la FMPS appelle à l'ouverture urgente de salles de sport    Affaire Abdelwahab Belfkih : la thèse du suicide confirmée par une expertise    Eruptions volcaniques aux Canaries : Vrai ou faux risque Tsunamique sur le littoral Atlantique ?    Botola Pro D1 / MAS-FUS (1-1) : Un nul qui ne satisfait aucune partie    La faillite d'Evergrande fait planer l'ombre d'une nouvelle crise financière systémique    Nucléaire : Le Maroc pour des réponses efficaces aux menaces mondiales de la prolifération    Archéologie. Une nouvelle espèce de dinosaure découverte au Maroc    Rentrée culturelle de la FNM : la photographie artistique à l'honneur    Les Forces Royales Air s'entraînent sur des hélicoptères APACHE    Mohamed El Bouhmadi et Lamia Tazi élus à tête de la FMIIP    Covid-18 au Maroc : 1 620 nouveaux cas et 26 morts    Semaine de la Francophonie Scientifique: le Maroc participe à la 1ère édition    Guerre mondiale économique. Les Etats adoptent de nouvelles postures [Par Mehdi Hijaouy]    Sécurité alimentaire: défi majeur pour les dirigeants des entreprises agroalimentaires    Abdelouafi Laftit appelle au contrôle du compte administratif des collectivités territoriales avant la passation des pouvoirs    Quelque 800 migrants morts en route pour les Canaries en huit mois    World Benchmarking Alliance. Le Groupe OCP classé 4ème mondial    Le Maroc et l'Espagne évitent une tentative d'entrée de 400 immigrés    Promotion du sport : la MDJS innove    Festival : Ciné-Université fait son grand retour !    Sinopharm : Quatre millions de doses reçues ce vendredi    Soutenir les pme pour créer plus d'emplois    Le département d'etat Américain reçoit à Washington une délégation Marocaine de haut niveau    Sara Daif, vice-championne de l'arab reading challenge 2020    La Banque soutient la 2ème édition de l'appel à projets dédié à la création et la production du spectacle vivant    Mondiaux de cyclisme sur route: L'édition 2025 au Rwanda    Usage légal du cannabis : l'Agence nationale sur les rails    Botola Pro D1 : Ce vendredi, MAS-FUS mais surtout RCA-JSS en ouverture de la troisième journée    Une première africaine et arabe : Le Maroc en quarts de finale de la Coupe du monde de futsal    Raja de Casablanca-Jeunesse sportive Salmi, attraction de la 3ème journée    L'OMS recommande officiellement un troisième traitement contre le Covid-19    Agadir. Aziz Akhannouch élu président du conseil communal    Auto Hall. Un résultat net consolidé en forte hausse au premier semestre    Tramway Rabat-Salé: partenariat pour la mise en œuvre de solutions de performance énergétique    Rabat. Asmae Rhlalou élue à la tête du Conseil de la ville    Algérie: Quatre ans de prison pour atteinte au moral de l'armée !    Internet fixe : Orange, le plus "speed" au Maroc !    Projet d'attentat d'un groupe néonazi en France : cinq personnes en garde à vue    Maroc-USA : Exercices militaires conjoints liés à la prévention des catastrophes    Le leader indépendantiste catalan Carles Puigdemont interpellé en Italie    Le MCO s'incline à domicile face à l'AS FAR    Hommage à feu Noureddine Sail, figure incontournable de la scène culturelle marocaine    L'Oriental Fashion Show sur le podium    Festival du cinéma d'Alexandrie: le film «La dernière vague» de Mustapha Farmati présent à la compétition des courts métrages    Entretien avec Omar Mahfoudi, artiste plasticien    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Autrement : Un Islam de plus en plus visible
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 23 - 06 - 2009

La sensibilité de beaucoup de Français est profondément heurtée par cet affichage religieux, pas seulement chez ceux qui peuvent faire profession d'islamophobie.
Une nouvelle fois, le «voile islamique» s'est invité dans le débat public français, à la faveur de l'initiative prise par un député communiste de l'agglomération lyonnaise, André Gerin, de demander la création d'une commission d'enquête parlementaire sur le port de la burqa. Fait révélateur: plus de cinquante députés, dont plusieurs parlementaires de droite, ont co-signé cette demande, ce qui montre que les débats suscités par la visibilité de la présence musulmane en France divisent ou rapprochent les gens hors des clivages politiques habituels.
Avec la burqa, cet habit venu de l'Arabie wahhabite qui couvre la tête et le corps des femmes avec une grille au niveau des yeux, on est, en effet, dans la pleine visibilité! Force est de constater, d'ailleurs, que dans les villes et quartiers de France, un Islam «ostentatoire» se donne à voir de manière chaque jour plus ample, avec principalement le développement du port du voile chez un nombre toujours plus grand de femmes, jeunes ou moins jeunes, sous des formes différentes : burqa, niqab, khimar, hijab... La sensibilité de beaucoup de Français est profondément heurtée par cet affichage religieux, pas seulement chez ceux qui peuvent faire profession d'islamophobie. Dans une France républicaine laïque qui a fini par trouver difficilement un équilibre pacifique entre «ceux qui croient au Ciel et ceux qui n'y croient pas», l'affirmation religieuse dans l'espace public, qu'elle soit chrétienne ( le retour des soutanes ou des cols romains chez quelques jeunes prêtres catholiques ), juive ( les redingotes et grands chapeaux des Juifs loubavitchs ), ou musulmane, est souvent vécue comme une agression contre la liberté de conscience, quand ce n'est pas contre la dignité et la liberté des femmes. Ce à quoi les partisans de «l'affichage religieux» répondent facilement : «Et nous, croyez-vous que nous ne sommes pas agressés par l'impudeur ambiante, par l'étalement permanent d'une sexualité provocatrice par toute une partie de la population comme par tout le «discours» publicitaire?». La question du port de la burqa dépasse de beaucoup le droit de chacun à vivre sa religion selon sa conscience. Dans ce débat, rien n'est simple, et il faudrait que chacun se garde bien de trop simplifier. Certes, il y a, «des deux côtés», des gens qui se refusent à entendre le point de vue «de l'autre» et qui n'ont d'autre souci que d'imposer leur point de vue par la force. Mais il y a aussi des gens honnêtes et vrais chez les zélateurs(trices) du voile comme chez ceux (celles) qui en ont peur. Ceux-ci (celles-ci) doivent donc apprendre à se parler et à s'écouter. Les sociétés, en effet, ne trouvent leur paix que dans le dialogue et dans les compromis librement consentis. Les musulmans(es) les plus zélés(es) doivent apprendre à comprendre les peurs que leur militantisme peut susciter, et il est aussi de leur responsabilité que cette peur qu'ils (elles) engendrent ne se transforme pas en rejet et en haine. L'opinion française non-musulmane, de son côté, doit réaliser que le port d'un voile, fut-il la burqa ou le niqab, ne signifie pas systématiquement une haine de l'Occident et un refus du «vivre ensemble».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.