Chine-Afrique: Bank Of Africa et CADFund signent une convention de partenariat    Tourisme: Abdellatif Kabbaj élu personnalité de l'année    Une entreprise américaine investit dans le projet du développement du premier robot humanoïde marocain    Nador : Enquête judiciaire pour identifier les impliqués dans une tentative de trafic de 2.380 kg de Chira    Grandes villes : À quoi servent les maires ?    Vaccins anti-Covid-19 : Guterres crie sa grande déception    Le Bahreïn réitère son soutien au Maroc dans la défense de sa souveraineté et son intégrité territoriale    CHAN 2021 : Ce soir, Cameroun/Zimbabwe en ouverture à 18 heures    CHAN : Cameroun 2020 ou Cameroun 2021 ?    Mondial Handball : Ce soir à 18h00, le Maroc face au Portugal sans se faire des illusions !    ONU : la hausse des migrations internationales a ralenti de 27% en raison de la COVID-19    Le Président américain accorde la Légion du mérite des Etats-Unis au Roi Mohammed VI    Omar Hilale : la coexistence entre musulmans et juifs est ancrée dans l'ADN des marocains    "Atlantide KM 130 " Rencontre entre l' artiste photographe Imane Djamil et la ville de Tarfaya    SM Le Roi Mohammed VI décoré de la "Legion of Merit, Degree Chief Commander"    Trump décoré du Wissam El Mohammadi    Le Cameroun est prêt    Vaccination anti-covid : Biden dévoile le successeur de Moncef Slaoui    Mohamed Benabdelkader. Forte présence féminine aux postes de responsabilité dans l' administration judiciaire    Laporta, Font et Freixa déclarés candidats officiels à la présidence du Barça    La France sous cloche à 18h Contrôles aux frontières renforcés    L'équipe du Maroc rate son entrée face à l'Algérie    Biden dévoile un plan de relance de 1.900 milliards de dollars    Le Groupe d'amitié parlementaire HondurasMaroc réitère son soutien au plan d' autonomie    L'immunité collective contre la Covid-19 pourrait être atteinte début mai    Retard des vaccins, l'Europe en colère    Saad Dine El Otmani : Le Maroc a réalisé des acquis stratégiques dans ses provinces du Sud    Lady Gaga et Jennifer Lopez chanteront à la cérémonie d'investiture de Biden    Un dessin de Tintin adjugé au prix record de 3,2 millions d' euros    Evolution du coronavirus au Maroc : 1291 nouveaux cas, 457.625 au total, vendredi 15 janvier 2021 à 18 heures    Compteur coronavirus : 1.291 nouveaux cas confirmés 1.409 guérisons en 24 heures    Industrie pharmaceutique : La FMIIP, désormais fédération sectorielle statutaire externe de la CGEM    Maroc-Espagne: contrat pour sécuriser le transport routier des marchandises dangereuses    Initiative marocaine d'Autonomie: Un fort soutien formulé lors de la conférence ministérielle    Larabi Jaïdi : « Des signes de l'amorce d'un début de convalescence se manifestent »    L'aubaine du Brexit pour l'Europe et les USA    Visite du ministre chinois des Affaires étrangères : la Chine accorde une grande importance à l'Afrique    Jeux video. « 3ich l'game », saison 2    La Mercedes Classe E s'offre un lifting    Les équipes à suivre de très près    Sénat américain. Les émeutiers voulaient « capturer et assassiner des élus »    Yasmina Benabdellah : «J'intègre toujours la touche marocaine dans mes projets»    Dakhla : Lancement de la première campagne nationale de communication sur le métier de l'architecte    Normalisation? Il n'y a jamais eu vraiment de rupture    Maroc-USA : signature d'un mémorandum d'entente pour protéger les biens culturels marocains contre le trafic illicite    Un recueil de Zajal qui promeut la culture de l'égalité des sexes    2020 : Une présence de taille de la question amazighe malgré la pandémie    Bientôt un musée à Laayoune    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Boulane provocateur et espiègle
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 10 - 01 - 2002

Projet. Le réalisateur Ahmed Boulane prépare actuellement son 2ème long-métrage. Avec son 1er film «Ali, Rabia et les autres», primé plusieurs fois, il nous avait déjà largement interpellé.
«On se rencontre, on s'aime, la vie est belle, on a un enfant… Les problèmes commencent, continuent… On n'est plus d'accord… On se sépare. Le rêve devient cauchemar avec comme toile de fond la garde des enfants... Et couple mixte impose, les enfants suivent la mère à l'étranger. C'est la guerre. Trop de paternité à la femme, pas assez de maternité à l'homme…». C'est ainsi que le réalisateur résume son film qui en est à sa 3ème écriture, une version qui semble être définitive car satisfaisante pour son auteur. La phase de production devrait suivre assez rapidement. Le scénario final sera déposé au fond d'aide pour le cinéma marocain. Un souci néanmoins s'ajoute car le réalisateur qui envisage de tourner son film en Europe doit pour cela obtenir un soutien de la francophonie.
Si l'on devait qualifier l'œuvre passée du cinéaste A. Boulane, elle serait à son image : affranchie et espiègle avec une profonde austérité et souvent autobiographique. Retour sur le long parcours du cinéaste dans le milieu semé d'embûches du cinéma marocain.
Ahmed est né à Salé, en 1956. Très vite, il s'aperçoit que les études ne veulent pas de lui. Plusieurs fois renvoyé de l'école, il s'accroche pourtant et dans la rue, à l'époque des hippies, il apprend l'anglais l'italien et le français. A 17 ans, il est comédien professionnel dans la Troupe Nationale de la RTM et du Théâtre Mohamed V. Globe- trotter dans l'âme, il s'envole dès qu'il peut pour l'Europe pour des études cinématographiques encore momentanément suspendues…
Puis il revient au Maroc, et y exerce tous les métiers du cinéma, d'assistant réalisateur à directeur de casting en passant devant et derrière la caméra. Sa polyvalence le fait participer à de nombreux films et lui fait côtoyer des réalisateurs prestigieux nationaux et internationaux. Mais Ahmed c'est aussi
« Voyage dans le passé », un court-métrage très primé et c'est surtout «Ali, Rabia et les autres», 1er long-métrage et dernière consécration du réalisateur, diffusé sur 2M la semaine passée. Côté chiffres, le film a coûté 300 millions de cts et a bénéficié d'un soutien du fonds d'aide cinématographique de 206 millions de cts. M. Benkirane, distributeur exclusif de la Warner Bros., exploitant de salles aurait remis à l'artiste un chèque de 15000 dhs. « L'équivalent d'une semaine de travail avec les étrangers, avec hôtel 5 étoiles… », rétorque A. Boulane. Et puis il a encore plein de choses à dire sur la controverse suscitée par «Ali…». Un film qui a été enlevé des salles dès la première semaine de diffusion. Un film vendu à la 2ème chaîne que le réalisateur a dû censurer de lui même, (prime time impose !) pour le «respect d'un public qui est encore fragile et susceptible», nous confie-t-il. «J'ai coupé 2 baisers, un sein…
A croire que chez nous, on fait l'amour dans le noir, en pyjama et sans s'embrasser !», poursuit-il. En tout cas, malgré les clichés et le scénario jugés pauvres par certains, A. Boulane nous offre un tableau acerbe mais toujours sensible d'une génération «engagée» à la «belle» époque de l'insouciance où l'on ne jurait que par la paix de l'âme, le shit et l'amour.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.