3ème Edition de la conférence « Parlons Développement » : Faire des jeunes les moteurs du développement durable    Sensibilisation sur le civisme fiscal en RDC : Instituer une culture fiscale dans le pays    Radisson Hotel Group : Une expansion record au Maroc et en Afrique du Nord    Industries manufacturières: Hausse de 19,9% de l'indice de la production au T2-2021    CIH Bank : Renouvellement de la quadruple certification ISO 9001 version 2015    Flambée des prix : des augmentations abusives ?    Cours de change des devises étrangères contre le dirham    Allemagne : le site fédéral des élections probablement visé par une cyberattaque    La France a éliminé Abou Walid Al-Sahraoui, ancien membre du Polisario et chef de l'EI au Grand Sahara    Rapatriement jeudi des dépouilles des deux camionneurs marocains tués au Mali    Tokyo 2020: les athlètes médaillés célébrés par la Fondation Mohammed VI    Vaccination volontaire des adolescents de 12 à 17 ans : plus d'un million d'injections administrées    Prévisions météorologiques pour ce jeudi    Vladimir Poutine annonce que des dizaines de personnes de son entourage ont le Covid    Les contours de la majorité gouvernementale seront probablement dévoilés la semaine prochaine    Les certificats Covid-19 délivrés par le Maroc désormais valides au sein de l'UE    La DGM célèbre la Journée météorologique arabe 2021    Téhéran, l'AIEA et la surveillance du programme nucléaire iranien    Les premiers touristes spatiaux prêts à décoller mercredi    Eyal David rejoint la mission israélienne à Rabat en tant que chef adjoint    Sahel : Des opérateurs Wagner au Mali ?    Un RNPG déficitaire au 1er semestre    Retour sur la saga des héros paralympiques    «Lewy» et le Bayern surclassent encore le Barça    Lukaku tire Chelsea du piège du Zenit, Ziyech décevant    Match nul pour Séville, En Nesyri voit rouge    Abdelkader Bourhim: "Le sport, parent pauvre des programmes électoraux"    Botola Pro D1 et D2 "Inwi" (2ème journée): Le programme    Le modèle marocain cité en exemple par un nouveau rapport    Disparitions forcées : le Maroc soumet sa copie préliminaire à l'ONU    Formation du gouvernement. Aziz Akhannouch boucle aujourd'hui le premier round des consultations    Le roi Mohammed VI nomme le général Belkhir El Farouk inspecteur général des FAR    Le plus haut gradé américain craignait que Trump n'attaque la Chine    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 15 septembre 2021 à 16H00    La vaccination des 12 à 17 : Plus d'un million d'élèves ont reçu la première dose    Cinéma : L'IF du Maroc rouvre ses salles de projection    Le festival JIDAR fait sensation sur les réseaux    Echange culturel pour lutter contre les idées extrémistes    New District présente son premier artiste Hassa1    Hicham Lahlou invité au Salone Del Mobile 2021, à Milan    ART: Des projets communs lancés par l'IMA et la FNM    Espagne: négociations sous haute tension entre Madrid et les séparatistes catalans    La nomination de Staffan de Mistura en tant qu'Envoyé Personnel au Sahara, se fera dans les prochains jours    DataPathology : Witamax injecte 2 MDH    Plafonnement des prix des tests PCR : les laboratoires demandent une baisse des coût des réactifs    La Burundaise Niyonsaba bat le record du monde 2000 m en athlétisme    Des ateliers consultatifs de la musique du 17 au 28 septembre    Arts plastiques : Samira Ait El Maalam expose sous le thème «Vortex»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Alliot-Marie bute sur les suicides dans les prisons françaises
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 20 - 08 - 2009

Le taux de suicide dans les prisons françaises est deux fois celui de la Grande-Bretagne ou de l'Allemagne et trois fois celui de l'Espagne.
Quand, à la faveur du dernier remaniement ministériel, Michelle Alliot-Marie avait quitté le ministère de l'Intérieur pour rejoindre celui de la Justice, elle savait qu'un des principaux défis qu'elle allait relever, outre de gérer le profond spleen du personnel judicaire qu'avait impliqué une reforme à la hussarde de la carte judiciaire, touchait à un phénomène aussi sensible que particulier, le suicide dans les prisons françaises.
Sur cette question, point n'est besoin d'une polémique enflammée. Les chiffres sont d'une redoutable éloquence.115 prisonniers se sont donné la mort en 2008 et déjà 92 autres se sont suicidés depuis le début de l'année 2009. La tendance est irrésistiblement à la hausse donnant à la France une exception et une distinction, loin d'être une source de fierté. En effet, selon les chiffres publiés par le conseil de l'Europe, le taux de suicide dans les prisons françaises est deux fois celui de la Grande-Bretagne ou de l'Allemagne et trois fois celui de l'Espagne. Les raisons de cette flambée de suicide que Nicolas Sarkozy avait déjà eu l'occasion de qualifier de «honte pour la République», sont à trouver du côté d'un phénomène particulier des prisons françaises : la surpopulation carcérale.
Et là aussi les chiffres sont loquaces : Au 1er août 2009, les prisons françaises hébergeaient 63.189 détenus pour 51.000 places. Très attendue sur le sujet, la nouvelle garde des Sceaux est descendue dans l'arène pour proposer quelques mesures destinées à diminuer cette épidémie de suicides dans les cellules encombrées. Parmi ces propositions, la distribution pour les personnes à risque de draps et de couvertures indéchirables et de pyjamas en papier à usage unique et de matelas anti-feu. Le tout accompagné d'une promesse de formation du personnel pénitencier pour «détecter, selon l'expression de Michelle Alliot-Marie, les détenus qui présentent un risque suicidaire et de mieux les accompagner». Ces dispositions ne sont pas inédites. Elles figuraient déjà dans le rapport que le Dr Louis Albrand avait remis l'hiver dernier à l'administration pénitentiaire. Le Dr Louis Albrand n'est tendre ni avec Michelle Alliot-Marie ni avec son prédécesseur Rachida Dati : «Ce qu'elle a repris, c'est le rapport édulcoré, c'est pas mon vrai rapport (…) je suis triste parce que si mes mesures avaient été appliquées dès décembre dernier (...) on aurait sauvé des dizaines de vies cette année». Michelle Alliot-Marie s'est risquée à rajouter une mesure supplémentaire qui fait déjà polémique, celle de charger des détenus volontaires pour accompagner les prisonniers en situation de détresse psychologique. L'Observatoire international des prisons que préside l'ancienne journaliste de «Libération» retenue otage en Irak en 2005, Florence Aubenas, s'est insurgé contre ce plan qui «pousse la logique à l'absurde car il préfère offrir des conditions de détention plus favorables au codétenu qui se voit déléguer la tâche de prendre en charge, en lieu et place de la puissance publique, la personne en crise suicidaire, plutôt que d'assouplir les conditions de détention de cette dernière». En filigrane de ce plan pour lutter contre l'épidémie des suicides dans les prisons françaises, la tentation pour Michelle Alliot-Marie de revoir l'ensemble de la politique pénitentiaire de Nicolas Sarkozy que Rachida Dati appliquait avec zèle. Le constat pour la nouvelle ministre de la Justice est que les choix de l'ancienne locataire de la place Vendôme conduisaient immanquablement à grossir la population carcérale et donc à favoriser les conditions des suicides. Comment faire marche arrière sans se renier ? Michelle Alliot-Marie mise sur une nouvelle loi dont l'esprit est de favoriser les libérations anticipées et les aménagements de peines. Objectif prioritaire ; désengorger les 194 prisons françaises.
La situation devient d'autant plus urgente que les prévisions de l'Inspection générale des services judicaires (IGSJ) sont loin de renverser la tendance. Dans un rapport daté de mars dernier, l'IGSJ écrit : «Les projections de population sous écrou effectuées par l'administration pénitentiaire (...) aboutissent à la prévision de 71.000 détenus en 2012 et de 80.500 en 2017».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.