Il y a 45 ans, le dernier soldat étranger quitta les provinces du Sud    Une nouvelle Ecole Américaine à Benguerir    Tourisme : Harhoura fait peau neuve    BAM : La masse monétaire progresse de 9,2% en janvier    Aménagement d'une villa Casino et violation de l'état d'urgence sanitaire...la DGSN interpelle 29 personnes    L'encours des bons du Trésor devrait s'établir à 609,4 MMDH au 3 mars    Mustapha Ramid sera opéré ce samedi    Mustapha Ramid démissionne du gouvernement pour « raisons de santé »    L'ONCF dévoile ses résultats    Réforme électorale : les très attendus amendements dès la semaine prochaine    Evolution du coronavirus au Maroc : 480 nouveaux cas, 482.994 au total, vendredi 26 février 2021 à 18 heures    Les Golden Globes remettent leurs prix sans public ni tapis rouge    Le Maroc pourrait recevoir un don de vaccins de la part d'Israël    Russie : Washington n'acceptera «jamais» l'annexion de la Crimée, affirme Joe Biden    Rapport du renseignement américain : MbS accusé d'avoir «validé» le meurtre de Jamal Khashoggi    Le MAS présente son nouvel entraîneur, Miguel Angel Gamondi    Le WAC à Ouagadougou en quête d' une seconde victoire en Ligue des champions    Le président de la FIFA exprime ses remerciements à S.M le Roi    Le vice-président du Mali salue le rôle joué par le Maroc dans le processus de transition de son pays    Nouveauté Peugeot Landtrek : un pick-up qui sort ses griffes    Percevoir le cannabis tout autrement    Une rareté en trompe-l' oeil    Immigration : un réseau qui faisait passer des migrants pour des sahraouis démantelé    Le Maroc adhère à l'Organisation islamique pour la sécurité alimentaire    Premier Colloque international de linguistique à Marrakech    "Biggie " , le géant éphémère du rap par ceux qui l' ont connu    Plus de 25.000 pièces archéologiques seront mises à la disposition des étudiants et du grand public    L'ONU demande la libération immédiate de tous les détenus du Hirak en Algérie    Administration pénitentiaire: Reprise exceptionnelle des visites familiales au profit des détenus du 1er mars au 12 avril    Tanger Med : tous les indicateurs de l'activité portuaire sont au vert au 4ème trimestre 2020    CAN U20 Mauritanie : Maroc-Tunisie pour une place en demi-finales    DGSN: opération sécuritaire à l'Agdal, au centre de Rabat    Casablanca : Proparco, BMCI et ARMA s'allient pour la propreté urbaine    Harcèlement sexuel : des voix réclament une enquête sur le gouverneur de New York    Des leaders politiques et élus internationaux adressent une lettre à Joe Biden pour appuyer la décision US reconnaissant la souveraineté du Maroc sur son Sahara    Réunion ce vendredi du Conseil de gouvernement    «Yawmiat Kaen Osabi», nouveau-né de Loubna El Manouzi chez «Mokarabat»    Rencontre autour d'une publication : «Pour une Maison de l'histoire du Maroc» dotée d'un savoir accessible à l'esprit de tous    Vaccination au Maroc: un bilan encourageant avec plus de 3 millions de personnes vaccinées    Un immense tour d'une ville en pleine mutation : Dakhla change de visage    Le partenariat Maroc-CCG, un noyau solide pour un nouvel ordre arabe    Victoire de l'eurocentrisme fiscal    Iran-AIEA : Téhéran commence la restriction des inspections nucléaires    Gianni Infantino salue l'engagement du roi Mohammed VI en faveur du développement du football au Maroc    Les Lionceaux avec la Côte d'Ivoire dans le groupe A    Le MAS présente son nouvel entraineur, l'Argentin Miguel Angel Gamondi    Le MAT limoge son entraineur Younes Belahmar    Une Maison de l'Histoire du Maroc pour construire un avenir de paix    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mohamed Abouelouakar à la galerie Arcanes

La galerie Arcanes de Rabat inaugure son programme avec l'exposition de l'artiste-peintre Mohamed Abouelouakar qui se poursuit jusqu'au 28 novembre.
Après sa fermeture en 1995, la galerie Arcanes renaît pour l'art. Elle rouvre ses portes pour accueillir jusqu'au 28 novembre les œuvres de l'artiste-peintre Mohamed Abouelouakar. Selon les deux galeristes Amal Bensouda Bennani et Naoual Kettani Bennani, l'œuvre de cet artiste fragile et généreux se détache par sa transcendance et sa profondeur marquant ainsi indéniablement l'histoire de la peinture au Maroc. Sa peinture spirituelle et poétique se distingue par une originalité et sincérité particulières.
L'écrivaine française Nicole de Pontcharra a écrit pour sa part: «Mohamed Abouelouakar va donner forme et couleurs aux émotions, au tremblement de l'angoisse existentielle, aux vieux rêves occultés, aux projections oniriques que tout poète porte dans son âme et son corps. Il brasse avec les figures, les pigments, les lignes, les photographies, le grand fleuve de l'être, grondant, riant d'être en vie, pleurant ses morts et ses malheurs». Et cette écrivaine française d'origine russe d'ajouter: «Saisir, immobiliser le réel évanescent : la démarche d'Abouelouakar, à l'écran comme sur la toile ou le papier, est d'abord spirituelle; poétique. Au départ est la vision, que cerne la plume ou le crayon. L'image, jaillit des profondeurs, parle. Elle a l'évidence du rêve ou de la révélation». Khalil M'rabet décrit l'artiste-peintre Mohamed Abouelouakar comme cinéaste, certes, mais il n'est pas moins photographe, vidéaste, peintre de qualité, «sculpteur d'images» qui, en artiste accompli, investit les techniques et les pratiques d'expression de son époque en établissant des passerelles entre elles.
Né en 1946 à Marrakech, l'artiste-peintre Mohamed Abouelouakar a poursuivi des études supérieures à l'Institut Cinématographique de Moscou. En 1984, cet artiste à différentes casquettes a réalisé le film intitulé «Hadda», dont le souffle poétique lui valut le grand Prix du Festival national du film marocain. Des courts-métrages et des scénographies recherchés ont suivi. Cependant, l'essentiel de son œuvre est constitué par sa peinture qui marque par sa richesse et sa singularité le paysage de l'art contemporain au Maroc et au-delà. A noter que la galerie Arcanes a été fondée en 1989 par Stéphane Daubanay, au quartier des Oudayas à Rabat. Cette galerie fut reprise par Amal Bensouda Bennani et Naoual Kettani Bennani en 1992. Une conjoncture difficile les obligea à fermer les portes de la galerie en 1995. Le foisonnement artistique de ces dernières années ne pouvait laisser ces deux dames, artistes dans l'âme, indifférentes.
Avec la force qui sied aux passionnés, elles se sont remises à l'écoute des artistes et ont voulu être au plus près dans l'accompagnement du renouveau de la culture dans notre pays. Avec toujours la même passion pour l'art, la même émotion devant une œuvre, le même engouement pour la chose artistique d'hier et d'aujourd'hui, elles se remettent à l'œuvre et nous proposent un programme étonnamment riche et diversifié regroupant des artistes d'ici et/ou d'ailleurs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.