Diffusion de fausses informations sur des cas présumés d'infection : Deux filles arrêtées à Tanger    Bank Al Maghrib: Adoption de nouvelles mesures de politique monétaire et prudentielles    Coronavirus : 120 nouveaux cas en 24 heures, 479 au total    OMS : des prévisions inquiétantes pour le Maroc ? C'est faux !    Gestion de la relation client : Webhelp répond aux fake news    Covid-19: Ces solidaires… pour plaire    L'examen cyclique de l'humanité!    Covid-2019: un peu de souffle pour le MASI    Les effets du COVID-19 sur l'alimentation et l'agriculture à l'échelle mondiale    ADM maintient ses services sur le réseau autoroutier au standard de sécurité et de qualité    Le virus de la discorde met à mal l'unité de l'UE    Un test en cinq minutes pour les automobilistes aux EAU    La FRMF lance une série de vidéos au profit des footballeurs confinés    Abderrahim Nouri : Ça se passe bien avec Appie    Outre les meetings de Stockholm et Naples : La Diamond League reporte le meeting de Rabat    Le coronavirus chasse les dirigeants du Polisario des camps de Tindouf    Le quotidien du Premier secrétaire de l'USFP durant le confinement sanitaire    Les aides du Fonds spécial face à un dilemme de ciblage    Des médecins militaires appelés à la rescousse à Tiznit, Tan Tan et Taza    Appui de l'Union européenne au Fonds spécial pour la gestion du Covid-19    La capacité litière de réanimation passera à 3.000 unités sous peu    La Fédération royale marocaine de handball donne 200.000 DH    "Les artistes luttent contre le déplaisir du confinement    Bob Dylan sort une chanson taillée pour cette période    Le Bolchoï diffuse ses meilleurs spectacles sur YouTube    Algérie : le journaliste Khalid Drareni incarcéré en détention préventive    Vahid: Taarabt, un nouvel homme    Une journée mondiale du théâtre pas comme les autres    Coronavirus : lourd bilan en Espagne, avec 838 morts en 24 heures    Banque Populaire : les crédits immobiliers reportés pour les personnes impactées    Sondage: la cote de popularité de Macron s'envole    Hongrie: Viktor Orban renforce ses pouvoirs…    Coronavirus: décès de l'ex-ministre Patrick Devedjian    McDonald's sert quotidiennement des repas gratuits    Coronavirus/Juve: le salaire de Cristiano Ronaldo va baisser    NT7arko f'dar! La MDJS lance une application pour bouger à la maison    Nasr Mégri chante « Corona »    CNDP et AMRC se mobilisent pour faciliter le télétravail    Le Président de la Commission de l'Union africaine, testé négatif au coronavirus    Coronavirus : le Président américain promulgue le plan de sauvetage massif de l'économie    Santé, nutrition et condition physique : La FRMF lance une série de vidéos au profit des footballeurs confinés    Coronavirus: le bilan s'alourdit en Algérie    L'Union européenne appuie les efforts du Maroc pour faire face à la pandémie du Covid-19 avec un budget immédiat de 150M €    Ahmed El Khichen, auteur autodidacte, transforme son salon de coiffure en librairie    Bonne nouvelle pour les Marocains établis en France (PHOTO)    Samira Said lance «Waqiâ Majnoun»    Pourquoi avons-nous besoin de la pensée rationnelle contre les manipulations fantaisistes?    Abdelhak Nouri: on en sait plus sur son état de santé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Souffrant de troubles psychiques, il tue trois personnes
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 05 - 05 - 2010

Saïd, vingt-deux ans, a commis, samedi dernier, trois crimes crapuleux dans la région d'El Jadida et Sidi Bennour en tuant à l'aide d' une pioche trois personnes.
Au douar Ouled Bouâzza, à Khemis Mettouh, circonscription Sidi Smaïl, commune rurale d'Ouled Frej, province d'El Jadida, Saïd, âgé de vingt-deux ans, jouit d'une bonne réputation. Mais que s'est-il passé pour qu'il arrive, ce samedi 1er mai, à commettre trois crimes crapuleux qui ont coûté la vie à trois personnes ? Bien que ses voisins au douar étaient au courant qu'il souffrait de troubles psychiques lui causant de temps en temps des attaques d'hystérie, ils ignoraient ce qui lui est arrivé au point de tuer des innocents qui ne lui ont rien fait. Il était 15h 30 ce jour de la fête des travailleurs lorsque Saïd qui était armé d'une pioche est monté dans une carriole pour quitter son douar. Ce jeune pieux, qui ne ratait pas ses cinq prières, n'attirait l'attention de personne puisqu'il empruntait son chemin, comme de coutume, sans toucher personne. Mais quand il est arrivé au douar Rmoula, son comportement a changé. Il est devenu comme un monstre qui détestait voir un être humain. Dans un état hystérique, il est descendu de sa carriole pour aller vers un champ agricole où un troupeau pâturait. Quand il a vu Hakima, âgée de vingt ans, il s'est dirigé vers elle. Elle s'est rendue compte de son état hystérique. Elle a tenté de sauver sa peau. Malheureusement, Saïd était plus rapide qu'elle. Il l'a attrapée. Et il lui a asséné plusieurs coups de pioche comme s'il creusait la terre. Il lui a fracassé sa tête. «C'était horrible», nous a confié un journaliste qui a vu le cadavre à la morgue au centre hospitalier provincial Mohammed V à El Jadida. Abandonnant le corps sans âme gisant dans une mare de sang, Saïd a repris son chemin. Aussitôt, les éléments de la Gendarmerie royale ont été alertés. Une opération de ratissage a été entamée dans la région. En vain. Deux heures plus tard, vers 18h, les enquêteurs ont reçu une information encore plus choquante. Saïd qui est arrivé au douar Ouled Malek, commune d'Al Âmiriya, caïdat de Beni Hilal, province de Sidi Bennour a tué un jeune homme, Mohamed, âgé de vingt ans, de quelques coups de pioche. Saïd a par la suite repris son chemin et croise une quadragénaire, mère de quatre enfants, Fatima, qui est issue du douar Rouahla. Il ne l'a pas épargnée puisqu'il l'a tuée de plusieurs coups de pioche. Il n'a cessé ses coups qu'une fois convaincu qu'elle était effectivement morte. Après, il a abandonné la charrette et est monté le cheval pour disparaître. Aussitôt, tous les éléments des autorités locales et de la Gendarmerie que ce soit à El Jadida, Sidi Bennour ou encore à Khemis Mettouh et les environs ont été mobilisés pour mettre fin au carnage. Une opération de ratissage a ciblé les quatre coins de la région, du douar Al Âmiriya à Beni Hilal en passant par Mettouh et Zaouiat Sidi Smaïl. Mais toujours en vain. Tout le monde était sur ses nerfs. Les brigades canines de la Gendarmerie royale ne sont pas restées les bras croisées. Leurs chiens cherchaient le triple meurtrier. Mais les recherches se sont poursuivies durant plusieurs heures. Et vers 3h du matin du dimanche, Saïd a été arrêté au douar Touajna, alors qu'il s'apprêtait à retourner chez lui comme si rien ne s'était passé.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.