Intégration régionale : lancement des travaux de construction du pont de Rosso entre la Mauritanie et le Sénégal    Le ministre portugais de la Défense reçu à Rabat    Espagne : Le Maroc «n'est pas actuellement une menace pour Sebta et Melillia»    e-gov : Une nouvelle plateforme de services pour la Justice    Effrayée par une future hégémonie marocaine, l'Algérie dit qu'une guerre avec Rabat, «c'est maintenant»    Covid-19 : Nasser Bourita appelle à faire de la crise sanitaire une opportunité pour consolider un multilatéralisme solidaire    La RAM et les compagnies aériennes en mode gestion de crise    Forum sur la coopération sino-africaine: le Maroc engagé avec la Chine pour l'Afrique    Chakib Alj : « Le remboursement des arriérés des crédits TVA annoncé est un signal très positif »    ONCF: 24,8 millions de voyageurs transportés à fin septembre    OCP Group. Un chiffre d'affaires de 57,6 milliards de DH à fin septembre 2021    Production de gaz naturel : Sound Energy signe un accord de 10 ans avec l'ONEE    Casablanca : Réouverture imminente de la Coupole de Zevaco    Le PJD dénonce la normalisation mais ne condamne pas la visite de Gantz au Maroc    Le polémiste d'extrême droite, Eric Zemmour, franchit le Rubicon    Le Maroc a commandé des drones israéliens pour un montant de 22 millions de dollars    Coupe arabe au Qatar / Ammouta : «Notre ambition est d'aller le plus loin dans la compétition et pourquoi pas remporter le titre »    L'Italien Gianluigi Donnarumma vainqueur du trophée Yachine 2021    Tuchel satisfait du rendement de Ziyech    Ralf Rangnick assurera l'intérim à United !    La Coupe du monde des clubs aux Emirats arabes unis !    Compteur coronavirus : 132 nouveaux cas et 1 décès en 24 h    La HACA présente une étude sur le traitement médiatique des violences faites aux femmes    Retour de la neige dans plusieurs régions du Maroc    Conseil de la concurrence: «Nous allons multiplier les autosaisines»    Covid-19 : Omicron révèle la nécessité d'un accord mondial sur les pandémies (OMS)    Maroc/Covid-19 : 1 décès et 132 nouvelles infections recensés en 24H    La FNM remet des documents d'archives du Musée de l'Histoire et des Civilisations de Rabat    Artcurial Maroc organise une vente aux enchères le 30 décembre à Marrakech    «Sahara : l'autre version», une compilation des souvenances de Mohamed Cheikh Biadillah    Le premier prix décerné à Youssef El Youbi    Plaidoyer pour la langue Arabe classique    Rolando en colère contre le Rédacteur en chef de « France Football » : « Je ne gagne contre personne »    Coupe Arabe des Nations / Arbitrage : Ils sont 52 arbitres mais seulement 3 arabes dont le Marocain Redouane Jayed    Maroc : Jusqu'à 25 cm de neige attendus jeudi dans plusieurs provinces    Maroc : Le mariage des mineures est loin d'être «une affaire purement judiciaire»    Retour des supporters dans les stades: Un retard qui fait jaser    Afrique du Sud: Trois mineurs tués dans une coulée de boue    Antony Blinken anticipe une réponse «sérieuse» en cas d'«agression» russe contre l'Ukraine    Accord de coopération sécuritaire Maroc-Israël: Une étape historique    Un grand oral sur fond de contestations populaires    Casablanca : vente de 100 tableaux offerts par de grands peintres au profit de l'INSAF    La Bourse de Paris rechute de 1,43% à l'ouverture, à 6.679,03 points    M. Sekkouri tient une réunion de travail avec la représentante de l'ONU-Femmes Maroc    Un opposant politique du régime turc incarcéré pour «espionnage»    Sultana Khaya, la "pacifiste" à la kalach    «Sous l'ombre des peupliers» de Habiba Touzani Idrissi aux Editions Orion    La Cour suprême américaine saisie sur l'annulation de la condamnation de Bill Cosby    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Autrement : Gagnants et perdants de l'intervention en Libye
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 22 - 03 - 2011

La guerre sera-t-elle longue en Libye, comme l'a annoncé le colonel Khadafi? Va-t-elle, au contraire, aboutir rapidement à un important changement politique dans ce pays.
comme le souhaitent le secrétaire général des Nations Unies et les Forces armées coalisées qui ont reçu un «feu vert» de l'organisation internationale pour porter un coup d'arrêt au massacre des civils libyens insurgés? «Les frappes aériennes n'ont pas pour objectif de chasser Khadafi mais de protéger les civils», répètent les responsables politiques occidentaux, quand bien même, il y a quelques semaines, le président Barack Obama affirmait : «Le colonel Khadafi doit partir». En face de la puissance de feu de la coalition internationale, il est peu probable que les moyens militaires du colonel Khadafi puissent longtemps faire face. Et l'intérêt des nations occidentales engagées au premier rang n'est pas de s'éterniser dans une guerre trop coûteuse en pleine crise économique. Mais il n'était pas, non plus, de l'intention des Américains de s'enliser dans des guerres interminables en Irak et en Afghanistan...
Les forces insurgées libyennes, regroupées à l'Est du pays, principalement dans la ville de Benghazi (un million d'habitants, le sixième de la population du pays), risquaient d'être vaincues de manière extrêmement sanglante par la contre-offensive lancée par le dictateur libyen et les forces qui lui sont fidèles. La décision du Conseil de sécurité des Nations Unies ouvrant la voie à des frappes aériennes en Libye et, surtout, le démarrage des bombardements ciblés, ont très certainement évité des massacres. Mais à quoi tout cela va-t-il conduire? Kadhafi garde de nombreux partisans, d'abord dans le cadre de sa tribu et des tribus alliées. Il a, au moins, 50.000 hommes bien armés à sa disposition. Il peut miser sur les victimes civils des bombardements de la coalition pour mobiliser en sa faveur, à l'intérieur et à l'extérieur de son pays. S'il se sent acculé, il peut aussi être tenté de choisir le chaos, en décidant la destruction et l'incendie des puits de pétrole comme l'a fait Saddam Hussein à la fin de son régime. Quant aux alternatives possibles au régime dictatorial du colonel mégalomane et sanguinaire, elles restent difficiles à distinguer. Le Conseil national de transition (CNT), créé autour de son président Moustafa Abdeljelil et autour du général Yunis, deux anciens ministres de Khadafi, doit encore faire les preuves de son audience dans le pays. On peut considérer qu'un des gagnants – au moins provisoire – de la situation libyenne, est le président français Nicolas Sarkozy. Grâce au retour du brillant ministre des Affaires étrangères Alain Juppé, il peut espérer faire oublier la désastreuse attitude de la France au moment des révolutions tunisienne et égyptienne. La France donne actuellement l'impression d'être le fer de lance du soutien aux aspirants libyens à la démocratie. En revanche, l'engagement, en grande partie forcé, de la Ligue arabe à l'opération militaire en Libye, a déjà aussi ses victimes: les manifestants de Bahrein et du Yémen. Les régimes en place dans ces deux pays ont aujourd'hui les mains libres pour réprimer ceux-ci, sans risquer les condamnations occidentales.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.