Abdelaziz Bouteflika enfin convoqué par la justice    Un collectif dénonce l'intensification de la répression par "un régime algérien dans l'impasse"    Le Groupe arabe à l'ONU loue le rôle du Comité Al Qods    Le Maroc réitère son soutien indéfectible aux droits du peuple palestinien    L'avenir du Real Madrid    Indépendance de la justice marocaine : La lettre virulente de Tamek au professeur J. Waterbury    Participation du Maroc à la Conférence mondiale de l'UNESCO sur l'EDD    Londres se défend d'avoir tardé à agir face au variant indien    Jack Lang: Puisse l'exemple Royal entraîner d'autres pays à faire preuve de vraie solidarité    Barça : Xavi pour remplacer Ronald Koeman ?    Mohamed Salah Tamek dénonce l'ingérence de John Waterbury dans des affaires portées devant la justice marocaine    Irlande du Nord : Edwin Poots à la tête du Parti Démocratique Unioniste    Hausse de l'IPC dans les principales villes de la région    Détails de la transformation de FinanceCom en O Capital Group    Le HUSA victorieux, la RSB en chute libre    L'Atlético se rapproche du sacre, le Real garde l'espoir    Le Raja arrache le nul face à Orlando Pirates    Des cérémonies célébrant un évènement majeur    Les souks hebdomadaires en milieu rural ont besoin d'être développés    Abdellatif Hammouchi inaugure le club équestre de la Sûreté Nationale à Kénitra    Jacek Oalczak nommé PDG    Une occasion de se remémorer leurs sacrifices et leur dévouement pour la défense de la sécurité du pays et des citoyens    Le café des Oudayas fait peau neuve !    La culture hispanique vue par la bande dessinée et de l'illustration    L'Art moderne & Contemporain marocain à Paris    Abdellatif Hammouchi inaugure de nouvelles infrastructures sécuritaires    Evolution du coronavirus au Maroc : 79 nouveaux cas, 515.023 au total, lundi 17 mai 2021 à 16 heures    Décès de l'acteur marocain Hammadi Ammor, 90 ans : Un immense artiste s'en va    Assurances: les primes émises en hausse de 3,3% à fin mars (ACAPS)    Célébration du 200ème anniversaire de la Légation américaine de Tanger    Aide humanitaire aux Palestiniens: Le Maroc fidèle à ses engagements    La loi N°56.20 offrira un nouveau cadre juridique à la création de musées, avec un label officiel (FNM)    Visas Schengen: les conditions imposées par l'Espagne    Evénements de Cheikh Jarrah: Le silence complice de la communauté internationale    Abdelfattah El Belamachi: "Le Maroc donne à l'Espagne, à l'Allemagne et à l'UE plus qu'il n'en reçoit"    ONMT : 3 partenariats conclus à Dubaï    RAM: Abdelhamid Addou élu au Conseil des Gouverneurs de l'IATA    Coronavirus : Sanofi lancera fin mai la production de son vaccin    65ème anniversaire de la DGSN : Fière chandelle aux agents de la Sûreté nationale dans ce contexte de la Covid    Zidane, entraineur du Real de Madrid, en colère : « Je ne dirai jamais cela à mes joueurs ! »    Abdou Diop: « Le marché de l'audit évolue pour répondre aux besoins et attentes des clients »    Echange de données bancaires : La loi bloquée au Parlement ?    Un Technopark à Fès pour consolider l'attractivité économique de la région    Défaite de Chelsea en finale de la FA Cup : Pour Tuchel, Ziyech responsable !    Fin du rêve européen pour Selim Amallah et Mehdi Carcela    Gaza: au moins 42 Palestiniens tués dans les raids israéliens, plus lourd bilan quotidien depuis lundi (ministère)    L'acteur marocain Hammadi Ammor n'est plus    Walid Halimi rend hommage au célèbre Tony Allen    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un café avec...Mohamed Yatim
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 27 - 03 - 2012

«Dans mon cœur, l'enseignement, la culture et l'activité intellectuelle triomphent vis-à-vis du travail politique».
ALM : Désirez-vous un café ou un thé?
Mohamed Yatim : Je prendrais
volontiers un thé. Né dans une famille sahraouie, le thé pour moi c'est
sacré. Souvent à la maison je veille à préparer mon thé. Le café je le
prends rarement. Lors de mes voyages, en Mauritanie et dans d'autres
pays du Sud, j'ai appris qu'autour d'un verre de thé des valeurs
humaines se tissent.
Qu'évoque un verre de thé chez M. Yatim?
Les rassemblements de la famille, les fêtes, la rencontre combien riche
avec les cousins et les oncles qui venaient de la région de Zagora nous
rendre visite à Casablanca. Le thé c'est l'appartenance.
Avez-vous jamais fait goûter à votre compagnon de parcours, Abdelilah Benkirane, de votre thé?
Abdelilah adore le thé, il est fréquemment pressé quand il passe chez
moi, mais chez lui nos réunions ne se font jamais sans un parfait verre
de thé.
Auriez-vous souhaité être ministre au gouvernement Benkirane?
J'aurais aimé être ministre, c'était un souhait, mais aujourd'hui la
chose ne me fait ni chaud ni froid. Le nombre des postes de ministre est
déterminé, il fallait faire un choix. En ce moment, je ressens une
forte compassion à regarder mes collègues ministres en action.
Syndicaliste, professeur, penseur et politicien, quelle est la casquette que vous aimez porter le plus?
Sans aucun doute celle de professeur. Enseigner les enfants de la nation
est une mission noble. J'ai enseigné pendant longtemps la philosophie.
Cela me permettait de divulguer à mes étudiants les méthodes
d'améliorer leur façon de penser et de voir le monde. Je donnais des
leçons de philosophie dans les centres de formation des instituteurs.
Cette période me manque. Dans mon cœur, l'enseignement, la culture et
l'activité intellectuelle triomphent vis-à-vis du travail politique.

Vous avez écrit plusieurs ouvrages et articles, à quel moment écrivez-vous?
à n'importe quel moment, j'écris comme je parle. Dernièrement j'ai publié «Observation pour une réforme culturelle».
De retour à la terre de vos ancêtres, Zagora, que ressentez-vous?
Je découvre à chaque fois une beauté perpétuelle, je me sens déraciné.
Je sens la responsabilité de protéger une culture orale très riche. Pour
vous donner un exemple je citerai les «Aklal». J'ai un vibrant hommage à
rendre à ces chanteurs de malhoun, qui portent un magnifique
patrimoine.

Quel souvenir gardez-vous de vos parents?
Deux combattants pour le bonheur de 7 enfants. Un homme qui se réveille à
l'aube pour faire sa prière et partir au travail et une femme qui croit
dur comme fer que seul le mérite l'emporte.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.