Tanger: Arrestation d'un ressortissant français d'origine algérienne pour son implication présumée dans le trafic international de drogue    France : Jean Yves Le Drian userait-il de son réseau pour défendre les intérêts de son fils ?    Compteur coronavirus : 424 nouveaux cas et 6 décès en 24H    Election des représentants de magistrats: Taux de participation de 50,42% à midi pour les Cours d'appel    Un chercheur serbe souligne le bien-fondé de l'appel à l'expulsion de la pseudo «rasd » de l'UA    Obligation de pass vaccinal : La CNDP se prononcera prochainement    Cannabis : Signature de quatre conventions pour le renforcement de la recherche scientifique    L'Arabie saoudite vise la neutralité carbone d'ici 2060    Covid-19 : Le CHU Ibn Sina dément le décès d'une étudiante à cause du vaccin    L'exercice conjoint bilatéral Pakistan-Maroc 2021 touche à sa fin (Vidéo)    Coronavirus : Le vaccin Pfizer efficace à 90% chez les 5-11 ans    Aérien. Le Maroc actualise la liste des pays de la liste B    Sahara marocain: La Jordanie réaffirme son soutien à l'autonomie dans le cadre de l'intégrité territoriale du Maroc    Afghanistan: L'état islamique revendique une attaque à l'origine de la panne de courant à Kaboul    En quoi la décision royale dérange le clan Aziz Akhennouch ?    Football féminin : Rencontre entre le président de la Fédération espagnole et Mme Khadija Ila, présidente de la Ligue nationale    Football : Assemblée générale ordinaire à distance de l'IRT    Meurtre du député britannique David Amess : le suspect sera jugé en mars 2022    Royal Air Maroc. Vols Casablanca-Montréal: ce qu'il faut savoir    Rendez-vous de L'Opinion : A bâtons rompus avec Habboub Cherkaoui (Vidéo)    Amical : L'Espagne bat le Maroc en match de préparation à la CAN féminine    Région. L'investissement au cœur des actions du CRI Marrakech-Safi    Selon le rapport "perspectives économiques régionales", du FMI, la reprise post-covid va se renforcer au Maroc    Le Maroc agit pour la stabilité politique en Libye    Faut-il continuer à s'endetter ?    Deuxième édition du Global Women Summit à Dakhla    Chambre des représentants : Séance plénière lundi prochain consacrée aux questions orales    A quoi joue la Russie?    Economie verte : Un nouveau chapitre s'écrit    Tanger-Tétouan-Al Hoceima en quête de nouvelles opportunités d'investissement    Elections 2021: Dépôt des comptes des campagnes électorales dans un délai de 60 jours à compter de la date de l'annonce officielle des résultats    Préparatifs de la journée africaine des droits d'auteur : La musique hassanie comme choix du BMDA    Suite à la suspension des vols avec le Royaume-Uni : L'ONMT déploie sa task force sur le World Travel Market    Ivan Rioufol : «Le régime algérien s'est épargné l'introspection, il en vient à voir la France comme un pays conquis»    Etats-Unis- Maroc : Inauguration d'une tour de descente en rappel en faveur des Forces Spéciales de la Marine Royale    [ Interview exclusive ] A bâtons rompus avec le patron du BCIJ    Rencontre de la Fondation Brensthurst-Oppenheimer avec «Bayt Dakira» à Essaouira : une symbiose spatio-temporelle    Don Bigg clash cash les rappeurs algériens    Célébration : La symbolique culturelle des fêtes religieuses    Philosophie : Alexandre Koyré, du monde clos à l'univers infini    Foulane Bouhssine lance son titre religieux «Habib Allah»    Saison 2021-2022 de Medi1TV : Une nouvelle programmation qui répond largement aux attentes du grand public    Mondial biennal : la FIFA convoque un sommet le 20 décembre    Succès de l'exposition artistique dédiée à Eugène Delacroix à Rabat    Rallye Aicha des Gazelles : Hajar Elbied et Malika Ajaha, grandes gagnantes à bord d'un Duster    Sauvetage de 213 migrants qui tentaient de rejoindre l'Angleterre    Ahmed Ouikhalen et Meryem Mahfoud remportent la 3è édition    L'OCS accède à la première division    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les Tunisiens aux urnes le 13 octobre pour désigner leur nouveau président
Publié dans Barlamane le 03 - 10 - 2019

Le second tour de la présidentielle tunisienne aura lieu le dimanche 13 octobre. Ce scrutin se déroule dans un contexte fébrile, avec l'incarcération d'un des deux candidats, l'homme d'affaires controversé Nabil Karoui.
L'instance électorale tunisienne (Isie) a confirmé mercredi 2 octobre que le second tour de la présidentielle aura bien lieu le dimanche 13 octobre et que la campagne électorale débutait jeudi.
Ce duel opposera l'homme d'affaires controversé Nabil Karoui, accusé de fraude fiscale et blanchiment et actuellement incarcéré, à l'universitaire indépendant Kais Saied, arrivé en tête le 15 septembre (18,4 %) à la surprise générale.
Mardi, la justice a rejeté une nouvelle demande de libération de l'homme d'affaires. Son porte-parole Hatem Mliki a appelé à ce que le second tour de la présidentielle soit suspendu tant que le candidat est en prison. Un éventuel recours pour réclamer un report du second tour est à l'étude, a indiqué un membre du comité de défense mercredi.
Lors d'une conférence de presse, Oussama Khlifi, membre du bureau de Qalb Tounes, le parti de Nabil Karoui, a appelé l'Isie à « s'adapter à la situation aujourd'hui qui n'est pas normale ». « L'Isie ne peut ni avancer ni reculer la date des élections, en vertu de la Constitution », a rétorqué le président de l'instance, Nabil Baffoun, lors d'une autre conférence de presse.
« Nous avons fait tous les efforts possibles pour garantir l'égalité des chances », a-t-il ajouté. « Nous avons envoyé des courriers au ministère de la Justice, au procureur général et même au juge en charge de l'affaire pour qu'ils laissent à Nabil Karoui la possibilité de s'exprimer dans les médias, voire qu'ils le libèrent ».
Nombre de dirigeants politiques et institutionnels avaient appelé à garantir aux deux candidats le droit de faire campagne de façon équitable. Pour les partisans de Nabil Karoui, cela nécessite la libération du candidat incarcéré depuis le 23 août, dix jours avant le début de la campagne pour le premier tour de la présidentielle.
Après avoir accusé le Premier ministre sortant et rival Youssef Chahed d'être derrière cette incarcération, ils ont pointé du doigt mercredi le parti islamiste Ennahdha, présenté comme leur principal concurrent pour les législatives de ce dimanche.
Les détracteurs de Nabil Karoui soulignent qu'il a pu faire campagne par l'intermédiaire de la chaîne de télévision qu'il a fondée, Nessma, l'une des principales chaînes privées de Tunisie, et par le biais de son association caritative Khalil Tounes.
Le président par intérim Mohamed Ennaceur a de nouveau appelé à « garantir l'égalité des chances entre les deux candidats », et convoqué une réunion avec la puissante centrale syndicale UGTT et l'organisation patronale Utica, pour évoquer les moyens de créer un « un climat propice pour protéger le processus démocratique ».
L'incarcération d'un des deux finalistes fragilise la crédibilité de la deuxième élection présidentielle au suffrage universel de l'histoire d'un pays où la démocratie obtenue dans la rue en 2011 est encore en cours de consolidation.
Ces rebondissements font passer à l'arrière plan les législatives de dimanche, pourtant cruciales pour dessiner le paysage politique tunisien des cinq prochaines années. Sept millions de Tunisiens sont appelés à élire leurs députés le 6 octobre. Plus de 1 500 listes, comprenant plus de 15 000 candidats, se disputent les 217 sièges de l'Assemblée des représentants du peuple (ARP).
Contrairement à 2014, lorsque Ennahdha et Nidaa Tounes, les deux partis dominants, s'étaient partagé le pouvoir, l'issue de ces législatives est incertaine. La publication des sondages est interdite. Mais selon des études officieuses, les listes indépendantes pourraient arriver en tête, devant le parti de Nabil Karoui et Ennahdha, suivis de mouvements comme Aïch Tounsi ou encore Karama, mené par l'avocat islamiste populiste Seifeddine Makhlouf. Le Parti destourien libre, porté par l'avocate anti-islamiste Abir Moussi, pourrait faire un meilleur score que les 4 % de sa chef de file à la présidentielle


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.