Des arrestations massives lors de manifestations en Birmanie    Alerte météo : fortes averses orageuses et chutes de neige jusqu'au 2 mars dans plusieurs provinces    Les indices s'enfoncent malgré un léger reflux des taux    Quand l'opposition dénonce la «propagande médiatique» du pouvoir algérien contre le «Hirak»    Algérie : «L'autoritarisme et la politique du fait accompli ne mèneront que vers l'impasse»    Le Maroc peut profiter de la guerre géopolitique du Gaz européen    «Un retournement de tendance en Bourse?»    Classe prolétaire    Près de deux millions de Marocains seront alimentés en électricité    «Nidaa Oujda», un appel contre le discours de division    Il y a 45 ans, le dernier soldat étranger quitta les provinces du Sud    Les arméniens réclament le départ du Premier ministre    Un «mini Maghreb» sans le Maroc et la Mauritanie, une idée aussi incongrue qu'irréaliste    Libye : près de 150 migrants secourus en mer Méditerranée    Le FUS s'offre l'AS FAR à domicile    La sélection nationale participe au Championnat d'Afrique en Egypte    Liga: Barcelone bat le FC Séville et enchaîne    Un acquis important pour relever les défis    Voyages : voici les pays européens prêts à lancer leurs passeports vaccinaux    Delta Holding: Un CA en baisse de 15% en 2020    Le premier radiotélescope du Royaume installé à Marrakech    Présentation du beau livre «Pour une Maison de l'Histoire du Maroc»    «Tout ira bien», nouveau recueil de poèmes de Driss Meliani    Interview avec Selma Benomar, l'ambassadrice du luxe à la marocaine    Plusieurs eurodéputés interpellent Josep Borrell sur la répression et la coercition politiques en Algérie    Mustapha Ramid opéré au lendemain de sa démission    Botola Pro D1 « Inwi » (8è journée): Classement    Maroc-Tunisie: Aboub critique l'arbitrage (CAN U20)    La CAF autorise la programmation des matchs internationaux en Libye    Sahara : la neutralité passive de l'Europe dessert la stabilité et l'intégration régionales, selon un média italien    Transavia, filiale low-cost d'Air France va ouvrir une nouvelle ligne vers le Maroc    Manuels et cahiers scolaires : les imprimeurs gagnent leur bataille pour la préférence nationale    Covid-19 : les Etats-Unis autorisent un troisième vaccin    Températures (par villes) prévues pour le dimanche 28 février 2021    Tendances déco 2021 : Les couleurs à adopter    Le groupe sanguin O, est-ce un rempart contre le Covid-19 ?    Anniversaire : SAR la Princesse Lalla Khadija souffle sa 14ème bougie    Hirak, saison 2: Le Figaro fait le point sur la situation en Algérie    Change : Le dirham s'apprécie face au dollar du 18 au 24 février    Harcèlement sexuel : de nouvelles allégations contre le gouverneur de New York Andrew Cuomo    Voici le temps qu'il fera ce dimanche    Nigeria : 42 personnes relâchées, dont 27 élèves, après un enlèvement dans un pensionnat    CAN U20 : Les tirs de la chance privent le Maroc de la demi-finale !    AS FAR-SCCM (1-1) : Les Militaires rejoints sur la ligne d'arrivée !    Joaillerie : Hicham Lahlou lance sa collection « Magic Alice »    Premier Colloque international de linguistique à Marrakech    "Biggie " , le géant éphémère du rap par ceux qui l' ont connu    Un immense tour d'une ville en pleine mutation : Dakhla change de visage    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le PJD, l'USFP et le PI présentent leurs visions du nouveau modèle de développement
Publié dans Barlamane le 03 - 01 - 2020

La Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD) a entamé hier ses séances d'écoute des partis politiques et des syndicats, par une réunion avec les représentants du Parti justice et développement (PJD), de l'Union socialiste des forces populaires (USFP) et du Parti de l'Istiqlal (PI).
A l'issue de la réunion du PJD avec la CSMD (Commission spéciale sur le modèle de développement), il ressort que les propositions du parti de la Lampe relatives au nouveau modèle de développement s'articulent autour de trois thèmes principaux, à savoir "la nécessité de s'appuyer sur l'ensemble des valeurs sociétales inclusives et authentiques, la consécration du choix démocratique et le renforcement du système de gouvernance" et "la nécessité d'aller de l'avant et jusqu'au bout" dans le choix démocratique.
S'ajoutent à ces deux propositions, la "nécessité de renforcer le système de gouvernance", comme stipulé par la Constitution et ce, vu l'importance de ce volet dans la redynamisation du développement et la lutte contre l'économie de rente.
Pour l'Union socialiste des forces populaires (USFP), le pilier institutionnel se trouve au cœur de la vision du nouveau modèle de développement élaborée par le Parti autour de cinq principaux axes, que sont les piliers institutionnel, économique, social, sociétal et culturel.
En effet, l'USFP a présenté plusieurs propositions dans le cadre de l'axe institutionnel, notamment en ce qui concerne la garantie de l'équilibre des pouvoirs et de l'acquittement de leurs rôles conformément à la Constitution et la réussite du renouvellement des élites et des compétences politiques, partant du principe: "pas de démocratie sans partis et pas de partis sans citoyens engagés dans l'action partisane".
Pour le Parti de l'Istiqlal, le nouveau modèle de développement doit rompre avec l'économie de rente et des privilèges et adopter une gouvernance basée sur l'efficacité et la globalité. Le parti appelle également à passer d'une société de l'économie de rente et de privilèges vers une société où tous ses membres jouissent des mêmes droits et obligations et à passer de la gouvernance basée sur clientélisme et le favoritisme vers une gouvernance fondée essentiellement sur l'efficacité, le ciblage, la globalité et l'inclusion.
Le parti souligne aussi l'importance du renforcement de la cohésion sociale et de la réduction des disparités territoriales et sociales, mettant l'accent sur la nécessité d'investir dans les ressources humaines et de renforcer les capacités des entreprises, des institutions, des partis politiques, de la société civile et des syndicats. Le PI a également jugé nécessaire de gérer les ressources rares d'une manière raisonnable, en l'occurrence l'eau, l'immobilier et les ressources financières, et d'économiser la consommation de ces ressources vitales, pour le bien des générations futures.
Rappelons que la CSMD a décidé, la semaine dernière, de procéder à partir du 2 janvier à l'écoute des institutions et des forces vives de la nation incluant les partis politiques, les syndicats, le secteur privé et les associations. Et ce, dans un esprit d'ouverture et de construction commune. Cette écoute large et ouverte vise à recueillir les contributions et les avis des parties sollicitées en vue de l'élaboration d'un modèle de développement, avait indiqué la Commission.
Dans cette même logique de participation et d'inclusion, la CSMD a fait savoir qu'elle mettra en place une plateforme digitale permettant de recevoir et de collecter les contributions et les idées soumises par les citoyens afin d'enrichir le débat et de partager les expériences et les réflexions.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.