L'investissement au cœur d'une réunion interministérielle    Pegasus : selon Jean-Marc Morandini, «le Maroc a le droit de se défendre devant la justice, qui tranchera le fond de l'affaire»    Benkiran attaque El Othmani et confirme ne pas être candidat au Secrétariat général du PJD    Laftit exige la numérisation des services dans les collectivités territoriales    PLF 2022 : Noureddine Moudian appelle à intégrer davantage les PME dans les marchés publics    Agriculture : La Banque africaine de développement accorde 114 M€ au Maroc    Agressions du personnel médical : Khalid Ait Taleb ordonne des poursuites judiciaires    Rabat : Enquête judiciaire contre un officier de paix    African Lion 2022 : Le coup d'envoi de la 18e édition sera donné cette semaine    Palestine : Les USA critiquent « fermement » la colonisation en Cisjordanie occupée    Soudan : La pression internationale « libère » Hamdok    France. Zemmour n'est qu'un symptôme [Par Jamal Berraoui ]    Botola Pro D1: le Raja tenu en échec à domicile par le FUS    L'horizon s'assombrit pour l'OCK, le RCOZ méritait mieux    El Ktiri : La mémoire historique marocaine incite à ressentir des sentiments de fierté et d'appartenance    Dialogue social : Le Conseil économique et social plaide pour un changement des mentalités    La trique au lieu de la réforme    L'Opinion : Le pass sanitaire, une protection pour la vie quotidienne    Essaouira / Grotte de Bizmoune : Découverte d'éléments de parure datant de 150.000 ans    Grand succès pour les talents marocains à l'AFRIMA Awards    Publication : «La tribu des Bni Touzin : Etude monographique»    Ouverture du 14ème Festival du Théâtre universitaire de Tanger    Comment le thé (« atay ») est devenu indispensable aux Marocains    Evolution du coronavirus au Maroc. 398 nouveaux cas, 945.201 au total, mercredi 27 octobre 2021 à 16 heures    «Journée internationale de la fille» : Procter & Gamble partage son expérience    Accidents de la circulation: 19 morts et 2.269 blessés la semaine dernière    Belgique : 24 migrants secourus    La France fournit du matériel militaire au Niger pour la lutte anti-djihadiste    Maroc-Rwanda: Une proximité qui ne se dément plus    Le PPS appelle le gouvernement à protéger le pouvoir d'achat    Le Maroc participe au Festival du Film Arabe de Stockholm    CDG Invest Growth lève un nouveau fonds de private equity de 945 MDH    Dr Bouazza Kherrati: "Rendre le pass obligatoire est un non-sens"    Dakhla. Les opérateurs français en prospection pour saisir les opportunités d'affaires    L'Union africaine suspend les activités du Soudan et condamne le putsch    Eliminatoires CAN féminine (Soudan-Algérie): L'équipe nationale algérienne bloquée à l'hôtel à cause du coup d'Etat !    Cameroun Janvier 2022 : L'organisation de la CAN sous la menace du TAS    La retransmission du Clasico une nouveauté audiovisuelle    «Théâtre et philosophie» : Mohammed El Kabbaj explore l'interaction entre l'idée et la scène    Alsa Al Baida réalise la plus grande fresque de Casablanca    Nasser Bourita prend part à Kigali à la 2ème réunion ministérielle UA-UE    Sahara marocain : La Bolivie et Liechtenstein pour une solution politique «juste» et «acceptable»    Royal Air Maroc : Reprise des vols directs avec Miami et Doha en décembre    Le Chine et les Etats-Unis s'écharpent autour de la présence de Taïwan à l'ONU    Maroc Telecom : Un chiffre d'affaires de près de 27 milliards DH au 3ème trimestre    Débat : De la fausseté des idéologies à la post-vérité    Un voyage entre dunes et océan depuis la Cité de Mogador    VIDEO. Le Trophée de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) fait escale au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Algérie : le président Tebboune désigne son premier gouvernement
Publié dans Barlamane le 03 - 01 - 2020

Le nouveau président algérien Abdelmadjid Tebboune a nommé jeudi soir, deux semaines exactement après avoir pris ses fonctions, son premier gouvernement, composé de 39 membres, a annoncé le porte-parole de la présidence qui en a donné la composition à la télévision nationale.
C'est une première, la composition du gouvernement étant généralement rendue publique par un communiqué officiel.
Le 28 décembre, M. Tebboune avait nommé Premier ministre Abdelaziz Djerad, un universitaire de 65 ans, ancien secrétaire général de la présidence (1993-1995) puis du ministère des Affaires étrangères (2001-2003), et l'avait chargé de constituer un gouvernement.
Plus d'un tiers (11) des 28 ministres de plein exercice nommés jeudi l'étaient déjà dans le gouvernement sortant ou dans une des équipes gouvernementales des 20 ans de présidence d'Abdelaziz Bouteflika, contraint à la démission le 2 avril sous la pression d'un mouvement («Hirak») de contestation inédit.
On est donc loin du renouvellement exigé par ce «Hirak» qui réclame le démantèlement du «système» dirigeant l'Algérie depuis son indépendance en 1962.
Le président Tebboune, 74 ans, fut longtemps lui-même ministre de M. Bouteflika, qui en fit son Premier ministre en mai 2017 avant de le limoger moins de trois mois plus tard. En prenant ses fonctions, il avait tendu la main au «Hirak», né le 22 février pour fonder une «nouvelle République».
Sabri Boukadoum conserve ainsi le portefeuille des Affaires étrangères, dont il était déjà le titulaire dans le gouvernement de Noureddine Bedoui, nommé le 31 mars par le président Bouteflika, deux jours avant sa démission.
Kamel Beldjoud, le ministre de l'Habitat dans le gouvernement Bedoui, devient ministre de l'Intérieur, poste dont il assurait l'intérim depuis le limogeage le 19 décembre de son titulaire Salah Eddine Dahmoune, coupable d'avoir traité les manifestants du «Hirak» de «traîtres, mercenaires, homosexuels».
Belkacem Zeghmati, déjà ministre de la Justice du gouvernement Bedoui, conserve lui aussi son portefeuille, de même que Mohamed Arkab à l'Energie, Chérif Omari à l'Agriculture et Youcef Belmehdi aux Affaires religieuses.
Tayeb Zitouni conserve quant à lui son portefeuille de ministre des Moudjahidine (anciens combattants) qu'il occupe sans interruption depuis 2017.
Abderrahmane Raouya redevient ministre des Finances, poste qu'il avait déjà occupé entre 2017 et fin mars 2019 sous la présidence Bouteflika, dans le gouvernement du Premier ministre Ahmed Ouyahia, sacrifié pour tenter – en vain – de calmer la contestation.
Fidèle du président déchu, M. Ouyahia a été condamné en décembre à 15 ans d'emprisonnement pour des malversations, dans le cadre de vastes enquêtes sur des faits de corruption visant d'anciens hauts responsables et de puissants hommes d'affaires, proches de l'entourage de M. Bouteflika.
Au moins trois autres ministres -Farouk Chiali (Travaux publics), Sid Ahmed Ferroukhi (Pêche), Hassane Mermouri (Tourisme)- retrouvent des postes ministériels qu'ils ont également déjà occupés sous la présidence de M. Bouteflika.
Parmi les 28 autres ministres de plein exercice, plusieurs hauts fonctionnaires prennent la tête du ministère dans lequel ils officiaient. Et plusieurs portefeuilles sont attribuées à des personnalités de la société civile (universitaires, économistes, ingénieur, médecin…)
Principale fait notable, le gouvernement ne compte pas de vice-ministre de la Défense, poste qu'occupait depuis 2013 et jusqu'à son décès le 23 décembre, le puissant chef d'état-major de l'armée, le général Ahmed Gaïd Salah. Le président de la République est traditionnellement ministre de la Défense en titre en Algérie.
Il n'a pas non plus de ministre de l'Economie, alors que l'Algérie souffre de sa dépendance au pétrole, dont la faiblesse durable des prix grève son budget et assèche ses réserves de change.
Seule concession apparente à la jeunesse – en pointe du «Hirak» dans un pays où plus de la moitié de la population a moins de 30 ans -, est créé un «ministère de la micro-entreprise, des start-up et de l'Economie de la connaissance» et deux ministères délégués, l'un chargé des incubateurs, l'autre des start-up.
Le gouvernement compte sept ministres délégués et quatre secrétaires d'Etat. Il comprend également cinq femmes, a dit à la presse le porte-parole de la présidence Belaïd Mohand Oussaïd.
Le premier Conseil des ministres se réunira dimanche, a-t-il ajouté, cité par l'agence de presse APS.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.