Abderrahmane Youssoufi personnifiait l'histoire du Maroc    CGEM : le plan de relance loué par Benchaâboun    Covid-19 : deux nouvelles régions dépassent la barre de 1.000 contaminations    Coronavirus : 54 nouveaux cas, 7.697 au total, vendredi 29 mai à 10h    Réouverture des mosquées: Le ministère de Habous dément    Article 1062580    Un salon virtuel pour les recrutements    Faut-il distribuer des dividendes en période de crise?    Sebta: Les binationaux continuent de souffrir    Conseil national de la presse: Le règlement intérieur au BO    Mort de Guy Bedos    Grosse menace sur l'entreprise et l'emploi en France    Un Casque bleu marocain honoré par les Nations unies    Affaire Radès : L'appel du Wydad examiné aujourd'hui par le TAS    La Premier League dans la dernière ligne droite vers une reprise    Réunion du Bureau politique de l'USFP    Tarik El Malki : Il convient de mettre de côté la doxa libérale pour un temps    Le CNDH lance un appel au respect des droits des travailleurs    L'INDH s'investit dans la formation à distance à Khénifra    Début des tests de dépistage du Covid-19 à Errachidia    7000 saisonnières marocaines bloquées à Huelva début juin    Relaxé, Rafiq Boubker présente ses excuses    L'auteur de la saga Harry Potter met en ligne un conte pour les enfants confinés    La sélection 2020 du Festival de Cannes bientôt dévoilée    Coronavirus : 42 nouveaux cas, 7643 au total, jeudi 28 mai à 18h    Zaki élu meilleur gardien de l'histoire de l'Afrique    La Serie A ouvre ses portes à Mazraoui    Nabil Benabdallah: «le rôle de l'Etat est capital dans la gestion de la prochaine étape»    La marocanité du Sahara, une «réalité appuyée par des preuves historiques solides»     Des experts africains reconnaissants à SM le Roi    Covid-19: le CNDH lance un appel pour le respect des droits humains des travailleurs    L'ennemi n° 1    HCP: Le Maroc se retrouve très proche de la zone de succès    Afghanistan: L'échange de prisonniers comme premier pas vers la paix?    «Un roman qui prend son temps, mais sans manquer de vitesse»    L'ONCF annonce un retour progressif à partir du 1er juin    CIO : Kamal Lahlou réélu au sein de la commission Marketing    «Living in Times of Corona», des films de l'intérieur    Le Maroc se classe en tête des pays africains les plus intégrés sur le plan macroéconomique    Hakimi a-t-il dit adieu au titre de champion?    Alliance irano-vénézuélienne contre le blocus de Washington…    L'engagement documentaire    Direction Fenerbahçe pour Yassine Bounou ?    Hong Kong se soulève contre un projet loi imposé par Pékin…    France: La demande du CFCM aux mosquées    Aid El Fitr: Le Roi gracie 483 détenus    Forte participation au concours de déclamation du Coran à distance    L'ambassade du Maroc à New Delhi en première ligne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Youssef Amrani : « l'Afrique est au cœur de l'identité marocaine »
Publié dans Barlamane le 23 - 02 - 2020

L'Ambassadeur du Maroc en Afrique du Sud, Youssef Amrani, a mis en valeur, dimanche sur Enca News une des principales chaînes d'information en continu en Afrique du Sud, le rôle de premier plan que joue le Maroc en faveur du développement du continent africain.
Invité au principal bulletin d'information de la mi-journée de la chaine Enca News, l'Ambassadeur du Maroc en Afrique du Sud, Youssef Amrani, a rappelé que le Maroc, un des pères fondateurs de l'Organisation de l'Unité Africaine (OUA), ancienne Union africaine (UA), n'a jamais quitté l'Afrique, en dépit de sa décision de se retirer de l'OUA en 1984 dans un contexte historique marqué par la violation de la charte de l'organisation.
« L'Afrique est au cœur de l'identité marocaine. Elle représente une partie intégrante de notre ADN. Nous ne sommes pas Africains simplement par la géographie mais également par l'histoire », a dit l'ambassadeur, soulignant que les liens humains, économiques, culturels et cultuels qui unissent le Maroc et l'Afrique ont toujours été marqués du sceau d'une pérennité qui ne s'est jamais démentie à travers le temps, rapporte la MAP.
Le retour du Maroc au sein de l'UA, acté lors du sommet de l'organisation tenu en janvier 2017 à Addis-Abeba, est venu répondre à une nécessité, celle pour le Maroc de regagner son siège légitime au sein d'une organisation qu'il a contribué à créer, a ajouté l'ambassadeur, notant que depuis ce retour, le Maroc s'est attelé à apporter sa contribution combien souhaitée et exigée par ses frères africains pour favoriser l'émergence d'une Afrique prospère et audacieuse sur la base d'une approche orientée vers l'action le but étant de servir les objectifs du continent en matière de paix, de sécurité, de réforme politique et de développement économique et social.
« Nous sommes revenus car nous pensons que le temps est venu pour nous en tant qu'Africains de construire un avenir commun », a-t-il dit, relevant que l'histoire frappe à la porte de l'Afrique, qui doit répondre en prenant son destin en main. Et d'ajouter que le Maroc est animé par la plus forte volonté de travailler main dans la main avec ses frères africains pour baliser le chemin pour l'avènement d'une ère de progrès en Afrique.
Revenant sur la question de l'intégrité territoriale du Royaume, M. Amrani a souligné que la question est désormais du ressort exclusif de l'Organisation des Nations unies à travers son Conseil de sécurité sur la base de paramètres clairs à savoir la nécessité de parvenir à une solution politique réaliste, durable et praticable. Ces paramètres, a souligné l'ambassadeur, sont en droit de ligne de l'initiative d'autonomie présentée par le Maroc, dont le caractère sérieux et crédible est reconnu par le Conseil de sécurité onusien. Il a rappelé, dans ce contexte, la décision 693 du sommet africain de Nouakchott, qui date de juillet 2018, qui a réaffirmé le cadre exclusif de l'ONU tout en exprimant le soutien au processus onusien en cours pour trouver une solution politique mutuellement acceptable à ce différend régional.
S'agissant de la contribution du Maroc aux efforts continentaux visant à faire taire les armes dans le continent, l'ambassadeur a noté qu'il s'agit d'une question d'une extrême importance, citant les conflits en Libye et au Sud-Soudan. La vision du Maroc, à cet égard, est fondée sur la coopération fructueuse, a-t-il dit, rappelant la contribution hautement appréciée du Maroc durant son mandant au sein du Conseil de Paix et de Sécurité de l'UA.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.