Tourisme : 20 MMDH de recettes en devises générées à fin mai    L'ancien PDG de l'aéroport d'Alger condamné à 8 ans de prison pour corruption    CAN féminine : Le Maroc bat l'Ouganda et se qualifie aux quarts de finale    Maroc : Le Comité CEDAW recommande des avancées égalitaires en arrondissant les angles    Covid-19 : Le ministère de la Santé recommande en urgence une dose de rappel    Cases cochées    Le Groupe AKDITAL lance la Fondation AKDITAL    Météo: les prévisions du mercredi 6 juillet    La FM6E lance Anaboundif, l'appli écocitoyenne pour tous    La RAM signe cinq conventions avec des partenaires au Sénégal prévoyant des avantages sur ses vols    L'ONU répond à l'Algérie et au Polisario sur l'annulation des visites de De Mistura au Sahara    CAN – Maroc 2022 : Les Lionnes de l'Atlas battent les Grues et se qualifient (vidéo)    BTS : 2.186 candidats réussissent l'examen cette année    CAN féminine: le Sénégal, 1ère équipe qualifiée pour les quarts de finale (VIDEO)    Automobile: les exportations marocaines en hausse à fin mai    Covid-19: La vague actuelle est une "copie conforme" de la première vague d'Omicron    Météo Maroc: averses orageuses par endroits ce mercredi 6 juillet    Dari au Stade Brestois, Laaziri à l'Olympique Lyonnais !    Liga : FC Barcelone prolonge le contrat du jeune marocain Chadi Riad    Hausse de 173% par rapport à 2021    Bourita : une feuille de route de l'avenir des relations bilatérales    France : L'épreuve de feu pour Borne II    « Epargner aux pays africains d'être sévèrement touchés par la vague inflationniste »    Série de réunions au Parlement européen à Bruxelles et Strasbourg    Le Maroc pour de nouvelles options de financement à vocation structurelle    Le Wydad s'adjuge le trophée et conserve sa couronne    Covid-19: Le Maroc a enregistré 3849 nouveaux cas et 11 décès en 24H    Jeux marocains du sport en entreprise : De l'or pour la MDJS dans la catégorie gaming    Sahara: Nasser Bourita reçoit Staffan de Mistura    Tunisie: Kais Saied défend son projet de Constitution controversé    Azemmour : La préservation du Malhoune, une priorité...    Non, Dounia Boutazout ne mettra pas un terme à sa carrière    Marrakech. Le groupe espagnol Baiuca fait sensation au FNAP    MOGA Festival revient à Essaouira : Du 28 septembre au 2 octobre 2022    La 17ème édition du festival Timitar du 15 au 16 juillet à Agadir    Harcèlement, viol, chantage... Quand la haute société française bascule dans le gore et demeure impunie    La journaliste Abu Akleh « vraisemblablement » tuée par un tir israélien « non-intentionnel » (Département d'Etat)    Remise en service des centrales de Tahaddart et Aîn Béni Mathar à partir du GNL importé    Voici le nouvel entraîneur du PSG    Dounia Batma s'offre un relooking (PHOTO)    Condamné à mort, le Marocain détenu en Ukraine saisit la Cour suprême des séparatistes    La France rapatrie 51 mineurs et femmes retenus dans des camps en Syrie    Medias jordaniens : la gouvernance de la migration au Maroc encadrée par une vision humanitaire et solidaire    Une clôture aux rythmes gnaoua    Moussem d'Asilah : Une 43ème édition saison ouvre la saison estivale    Décès de Abdallah Charif El Ouazzani: les condoléances du roi Mohammed VI    MM. Mayara et Talbi Alami : « La session ordinaire du parlement andin à Laâyoune, une nouvelle consécration de la marocanité du Sahara »    Sahara : L'Algérie accuse le Maroc de «saboter les efforts» de De Mistura    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Brexit : les chances d'un accord entre Londres et Bruxelles s'estompent un peu plus
Publié dans Barlamane le 24 - 07 - 2020

Les négociations entre la Grande-Bretagne et l'Union européenne ont à nouveau achoppé jeudi concernant leurs futures relations. Bruxelles juge « improbable » un tel accord à ce stade, tandis que Londres espère y parvenir en septembre.
Nouveau constat d'échec autour du Brexit. À l'issue d'une session de négociations sur les relations post-Brexit, les négociateurs britanniques et de l'Union européennes se sont quittés jeudi 23 juillet sur les mêmes désaccords. Les discussions doivent se poursuivre la semaine prochaine, avant une nouvelle session de négociations à partir du 17 août.
Après trois jours de discussions à Londres, le négociateur européen Michel Barnier a jugé jeudi « peu probable » en l'état de trouver un accord, lors d'une conférence de presse. « Peu de progrès » ont été effectués sur les conditions de concurrence équitable et sur la pêche. Avant d'autoriser à Londres un accès au marché européen sans droits de douane ni quotas, les 27 veulent absolument éviter l'émergence d'un concurrent déloyal à leurs portes. De son côté, le Royaume-Uni veut reprendre le contrôle de ses eaux poissonneuses et en limiter l'accès aux pêcheurs de l'Union.
« Tout simplement inacceptable »
« Par son refus actuel de s'engager sur les conditions d'une concurrence équitable et d'un accord équilibré sur la pêche, le Royaume-Uni rend un accord commercial à ce stade peu probable », a déclaré Michel Barnier. « Le Royaume-Uni cherche une exclusion quasi-totale [des bateaux de pêche européens des eaux britanniques] », a-t-il relevé, « c'est tout simplement inacceptable ».
Depuis que le Royaume-Uni a quitté l'UE le 31 janvier, après quarante-sept années d'un mariage houleux [avec une adhésion en 1973, votée en 1975 par les électeurs britanniques], les deux parties ont commencé d'intenses discussions pour définir le cadre de leurs nouvelles relations et nouer un accord de libre-échange à l'issue de la période de transition, qui se terminera le 31 décembre.
David Frost, le conseilleur pour l'Europe du Premier ministre britannique, a de son côté déploré qu'aucun accord ne puisse être trouvé avant la fin du mois de juillet comme l'avait espéré Boris Johnson, ardent promoteur du Brexit. Le chef du gouvernement conservateur avait estimé inutile de poursuivre les discussions jusqu'à l'automne.
« Malheureusement, il est clair que nous ne conclurons pas en juillet ‘l'accord préliminaire sur les principes sous-tendant un accord' que nous avions posé comme objectif [dans les discussions] », a regretté David Frost dans un communiqué. « Des divergences considérables subsistent dans les domaines les plus difficiles, soit des conditions de concurrence égales et [sur] la pêche », a confirmé le négociateur britannique.
Néanmoins, « malgré les difficultés, les progrès sont véritables », a fait valoir un haut responsable britannique. « Quand le processus cesse d'avoir une utilité et qu'il n'y a aucun moyen de parvenir à un accord, ça ne sert plus à rien de discuter. Nous n'en sommes pas là », a déclaré cette source proche des négociations.
« Il n'a jamais été question de la part de David Frost ou de la mienne d'abandonner les négociations. Loin de là », a renchéri Michel Barnier.
« Malgré toutes les difficultés, sur la base du travail que nous avons accompli en juillet, j'estime qu'un accord peut toujours être trouvé en septembre », a affirmé David Frost.
Faute d'accord avant le 31 décembre, Britanniques et Européens se quitteraient en appliquant dans leurs échanges commerciaux les règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) et leurs droits de douane élevés dès le 1er janvier.
La semaine dernière, Londres avait dévoilé le détail de ses premières propositions concernant la gestion de ses frontières après le Brexit, insistant sur le fait qu'elles seraient mises en application indépendamment de la conclusion d'un accord avec Bruxelles. Le projet prévoit une application graduelle de la loi aux frontières au cours des six premiers mois de 2021.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.