Club Med et Madaëf investissent plus de 274 millions de dirhams en projets touristiques    Le PLF 2021 propose la création de près de 21.000 nouveaux postes    Météo: le temps prévu ce mardi au Maroc    Coopération sécuritaire: Rabat et Washington affichent leur volonté commune de renforcer leur partenariat stratégique    3ème session CAFRAD : Formation des élites de demain    Africa Security Forum : L'adéquation difficile entre climat, sécurité et population    Bilan quotidien: 2.117 nouveaux cas, dont 651 à Casa-Settat    PLF2021 : Voici l'intégralité des mesures approuvées en Conseil de gouvernement [Document]    Colonisation de Mars – Elon Musk a déjà la date    Luis Arce, vainqueur de la présidentielle en Bolivie    Un Raja à bout de souffle surpris par le Zamalek    Coup dur pour Liverpool    Stage des U20 à Maâmoura    L'Australie assène une claque au Polisario devant l'ONU    Installation des membres de la Commission régionale des droits de l'Homme dans l'Oriental    Interpellation de quatre individus à Dakhla    Agadir : Un premier groupe de touristes britanniques    Expulsion de 231 étrangers fichés pour radicalisation à caractère terroriste    El Otmani: « Des négociations en cours avec trois nouvelles sociétés pour un vaccin »    Examens de la 1ère année Bac: avis aux candidats qui s'étaient absentés    Usine de PSA au Maroc : Barid Al-Maghrib passe commande de 225 Citroën Ami    La Tunisienne des Arts et des Lettres    «Relégation logique, politique et sport ne vont pas de pair»    Casablanca: le Barcelo Anfa organise son premier Afterwork post-covid !    La campagne dans les Etats-clés se tend davantage    Kirghizistan: Démission du président Sooronbay Jeenbekov    Coronavirus : Badr Hari testé positif    El Arabi signe un magnifique hat-trick !    Couvre-feu, cafés, commerces…le gouvernement prolonge les mesures à Casablanca    Mettre en place une véritable culture du don    Tannane voit rouge !    Langages du Sud se penche sur le rôle du sport dans l'éducation et la citoyenneté    Amina Agueznay, Joana Choumali et Ghizlane Sahli explorent le Jardin en soi    Les artistes de la halqa: les oubliés!    Scandale. Adil Rami va-t-il balancer les sextapes tournées avec Pamela Anderson ?    Alerte météo: fortes rafales de vent attendues au Maroc    Pêche. Le Brexit rapproche le Maroc et l'UE    Le Financial Times accorde une place importante à Tanger-Med    Notre jeunesse s'entre-tue…    Privé de revenus importants, Maroc Telecom s'adapte à la crise (Résultat)    France: le gouvernement annonce un plan d'action contre la radicalisation    La chanteuse Najat Atabou surprend ses fans (PHOTO)    Saeb Erekat hospitalisé à Jérusalem    Festival d'El Gouna. « Mica » d'Ismail Ferroukhi sélectionné en compétition officielle    USFP. Le grand fleuve déborde à Marrakech    2021 l'année de tous les télescopages    Google célèbre le 110ème anniversaire de Farid Al Atrach    Demi-finale de la Ligue des Champions / Raja-Zamalek (0-1) : L'arbitrage injustement décisif !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le régime algérien veut empêcher le Hirak de reprendre ses manifestations
Publié dans Barlamane le 20 - 09 - 2020

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune cherche à empêcher toute reprise des manifestations de masse qui ont secoué le régime l'année dernière avec un référendum sur une nouvelle constitution.
Voici une chronologie des principaux événements du bouleversement politique en Algérie.
2019
* Février – Des dizaines de milliers de manifestants descendent dans la rue quand Abdelaziz Bouteflika, alors âgé de 81 ans, confirme se présenter à nouveau à la présidence.
* Mars – Alors que les manifestations quotidiennes se multiplient et qu'un million de personnes défilent à Alger et dans d'autres villes, Bouteflika tente d'apaiser ses opposants en promettant une nouvelle constitution après sa réélection, suivie d'un nouveau vote dans lequel il ne se présenterait pas.
* Avril – Le chef de l'armée, le lieutenant général Ahmed Gaed Salah, intervient à travers un discours télévisé pour exhorter Bouteflika à démissionner, ce qu'il fait le 2 avril. L'élection présidentielle, initialement prévue pour avril, puis pour juillet, est reportée indéfiniment.
* Mai et juin – Sans relâche dans les manifestations hebdomadaires du mardi et du vendredi, les autorités commencent à détenir des personnalités de haut rang, y compris de nombreux alliés de Bouteflika et des hommes d'affaires de premier plan, pour corruption.
Parmi les personnes arrêtées figurent le jeune frère de Bouteflika, Saïd, qui avait agi en tant que régent de facto, le chef de la sécurité autrefois intouchable, Mohamed Mediene, et deux anciens premiers ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal.
* Juillet – La police arrête des dizaines de manifestants pour avoir brandi des drapeaux marqués de symboles berbères, les accusant de saper l'unité nationale, alors que des dizaines de milliers de personnes continuent de marcher, non découragées par la chaleur estivale ou le mois de jeûne musulman du Ramadan.
* Septembre – À la demande pressante de Gaed Salah, le président par intérim, Abdelkader Bensalah, annonce que l'élection présidentielle aura désormais lieu en décembre, provoquant la colère des manifestants qui rejettent immédiatement le vote à venir.
Lors du premier grand procès d'anciens hauts fonctionnaires, Said Bouteflika et Mediene sont condamnés à 15 ans de prison, renforçant ainsi la position de l'armée en tant que partie la plus puissante de la hiérarchie au pouvoir.
Pendant ce temps, la police commence à arrêter des personnalités de l'opposition plus importantes, dont Karim Tabou et Khalid Drareni.
* Novembre – Alors que la campagne électorale commence officiellement, le nombre de manifestants recommence à augmenter et la police commence à réprimer les manifestations contre les élections à venir.
Les manifestants accrochent des sacs d'ordures dans des espaces réservés au matériel électoral et un tribunal organise des procès rapides pour condamner les responsables à des mois de prison pour avoir perturbé la campagne.
* Décembre – Un tribunal condamne les deux anciens premiers ministres à 15 et 12 ans de prison quelques jours avant les élections.
* Avec des manifestations à travers l'Algérie, l'ancien Premier ministre Abdelmadjid Tebboune est élu président avec 58% des voix, bien que les chiffres officiels montrent que seulement 40% des électeurs y ont participé.
Gaed Salah meurt subitement d'une crise cardiaque le 23 décembre et des foules immenses assistent à son cortège funèbre à Alger alors que Abdelmadjid Tebboune nomme un autre chef des forces armées générales.
2020
* Janvier – Abdelmadjid Tebboune met en place un nouveau gouvernement, propose un dialogue aux manifestants, libère de nombreux détenus et met en place une commission pour modifier la constitution pour donner plus de pouvoir au parlement et à la justice.
* Mars – Les manifestations, qui se poursuivaient chaque semaine depuis plus d'un an, sont interrompues par un verrouillage pour empêcher la propagation de la pandémie de coronavirus.
* Août – Tebboune fixe la date du 1er novembre pour un référendum sur les changements à la constitution, dans l'espoir d'utiliser le vote comme un moyen de sortir du bouleversement politique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.