Maroc. Le temps ce samedi 23 septembre    Fouzi Lekjaa : le versement des aides d'urgence aux familles sinistrées commencera dès la fin de septembre    Sahara: Le discours de Sanchez ne change pas grand chose...    Lekjaa: Les aides aux familles sinistrées du séisme versées dès la fin de septembre    Approvisionnement en eau potable : Akhannouch préside la 5e réunion du Comité de pilotage    Le Maroc signe le traité sur la protection de la biodiversité en haute mer    Maroc : L'AMMC lance un portail dédié au financement collaboratif    Le Roi rend hommage aux qualités et au loyalisme de feue Aïcha El Khattabi    Aboukhlal indisponible pour plusieurs mois à cause d'une blessure    Pupille de la nation : Le projet de décret-loi devient un projet de loi    Migration : Arrestation de quatre passeurs dans la banlieue de Skhirat    Séisme au Maroc : Les prestations de santé renforcées à Taroudant    Berlin : Le Réseau des compétences germano-marocain tient son forum sur l'engagement    Foot féminin: La sélection marocaine perd en amical face à son homologue zambienne (0-2)    Allez fouiner ailleurs !    Fonds spécial : Maroc Telecom fait don de 700 MDH aux victimes d'Al Haouz    La persistance du rôle paternaliste de la France sous la présidence de Macron envers l'Afrique    La reconstruction post-séisme au cœur d'une réunion des chefs de la majorité gouvernementale    TAMWILCOM : don de 30 MDH au Fonds n°126 et résilience au S1-2023    Coup d'envoi du 13e Championnat Moulay El Hassan Kitesurfing World Cup à Dakhla    Frosinone : Abdou Harroui opéré avec succès    Fonds spécial séisme : De nouvelles entreprises s'ajoutent à la liste des contributeurs    La Bourse de Casablanca clôture en légère hausse    Akdital : la conquête internationale est pour 2026    Managem : Les résultats impactés par la baisse des cours des métaux    Province d'Al Haouz: Toutes les routes classées, touchées par le séisme, rouvertes à la circulation (Direction)    Chakib Benmoussa : Le Projet de décret-loi relatif aux AREF entre en vigueur dès septembre    Marrakech : Hébergement de 168 élèves d'Al Haouz à Dar Attalib « Dar Sraghna »    Prévisions météorologiques pour le samedi 23 septembre 2023    Fès : grand-messe pour la préservation du patrimoine culturel dans les politiques nationales arabes    Botola Pro D1 : Le Wydad vainqueur insipide de la Jeunesse de Soualeme !    Europa league / Olympiacos - SC Freiburg : Doublé d'Ayoub El Kaabi    Europa League : Harit et Ounahi époustouflants face à l'Ajax (3-3)    France: 38 personnes sont mortes à la suite d'actions de police en 2022    Tunisie. Les familles des opposants incarcérés en colère    MBS à Fox News : La normalisation avec Israël et le développement d'armes nucléaires envisageables [Vidéo]    Séisme d'Al Haouz: l'activité touristique reprend son rythme normal dans les zones affectées (ministre)    Revue de presse de ce vendredi 22 septembre 2023    Emmanuel Macron et la Direction incertaine de la France : "jupiter" à l'épreuve des crises successives    L'Allemagne qualifie d'«impressionnants» les efforts du Maroc pour la reconstruction post-séisme    Botola Pro D1 "Inwi" (3e journée) : Résultats complets et classement    L'humeur : Une solution, la culture    Libye : le site UNESCO de Cyrène risque des effondrements après les inondations    Essaouira : Le 5e Moga Festival reporté à l'année prochaine    UNESCO : Une mission d'experts a recensé les pertes patrimoniales après le séisme    L'ALECSO annonce le lancement prochain d'un registre du patrimoine urbain arabe (DG)    L'Arabie Saoudite et l'UNESCO lancent un dialogue sur la documentation numérique pour la conservation du patrimoine mondial pour les prochaines générations    Prix international de Sharjah pour le patrimoine culturel : Brahim Mazned distingué    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Violences et tensions grandissantes entre communautés ivoiriennes
Publié dans Barlamane le 06 - 11 - 2020

« On vit avec la peur! » s'indigne Jacob Yahot, un retraité de 70 ans, revenu sur les cendres de sa maison incendiée dimanche, au lendemain de l'élection présidentielle, à Toumodi, dans le centre de la Côte d'Ivoire.
Une ville située près de la capitale Yamoussoukro a été le théâtre de violences communautaires meurtrières. Au moins six personnes ont été tuées et les dégâts matériels sont importants.
Toumodikro, le quartier qui a donné son nom à la ville, est dévasté. Une dizaine de maisons dont celle de Jacob Yahot ont été incendiées, après la réélection du président Alassane Ouattara.
La gorge nouée de sanglots, M. Yahot désigne une des maisons calcinées: « Ils ont mis le feu, il y avait une vieille femme de 83 ans, son fils, sa fille et sa belle-fille. Les quatre personnes d'une même famille sont mortes » dimanche.
Boutiques, maquis (bars-restaurants à ciel ouvert) installés sur un kilomètre de part et d'autre de la voie, ont été saccagés ou brûlés.
Des cendres encore fumantes se dégagent d'une échoppe de prêt-à-porter où un doudou d'enfant qui a échappé aux flammes est encore visible. Un peu loin, les restes des accessoires d'une quincaillerie jonchent le sol.
« On vit avec la peur, nous sommes livrés à nous mêmes, sans défense », déplore encore le retraité, accusant « une horde sauvage » de « personnes non identifiées munies de machettes et d'armes à feu » d'être les auteurs du drame.
« Dégoût et désolation »
A quelques encablures de chez M. Yahot se trouve la maison calcinée également de Félix Kouadio, professeur de lycée. Sac en bandoulière, M. Kouadio se promène sur les débris noircis par le feu, pour tenter de sauver ce qu'il peut.
« J'ai retrouvé seulement les cahiers de mes enfants. Tous mes livres depuis le lycée jusqu'à l'université et mes diplômes ont disparu dans les flammes », raconte-il, le cœur brisé.
« Compte-tenu de la tension ambiante, j'avais évacué toute la famille. Dimanche on m'appelle pour m'annoncer que ma maison est en train de brûler. C'est triste », poursuit l'enseignant, y voyant un coup porté à la cohésion sociale dans cette ville paisible où vivaient en harmonie toutes les communautés.
« J'éprouve un sentiment de dégoût et de désolation. Ceux qui on fait ça n'ont pas de cœur, car les habitants d'ici n'ont rien à faire avec la politique », ajoute-t-il.
Samedi, répondant à l'appel de « désobéissance civile » de l'opposition, des jeunes avaient dressé des barricades pour empêcher la tenue du scrutin présidentiel. Des heurts ont alors eu lieu.
Dimanche, les affrontements ont repris et un groupe a fait une descente sur Toumodikro.
« Finis à la machette »
Lundi, des inconnus ont tué deux jeunes de l'entourage du ministre de l'Equipement Amedé Koffi Kouakou, qui tentaient d'aider le frère du ministre pris dans une échauffourée.
« Ils ont été tués avec du calibre 12 et ils ont été finis à la machette », a souligné une source proche de la famille.
Le fossé se creuse entre les communautés et la police a été déployée pour éviter de nouveaux affrontements.
Une dizaine de jeunes volontaires ont sillonné mercredi la ville pour faire passer des « messages de paix et de retour au calme » en dessinant des graffitis sur les murs avec comme slogan: « Je suis Toumodi, non à la violence! ».
« Jeune de Toumodi, tu brûles boutiques, maquis, marchés, demain on fait comment? », pouvait-on lire sur un mur calciné.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.