La CNSS et la Caisse de compensation mises sous tutelle du ministère de l'Economie et des Finances    Etudiants marocains en Russie : le désarroi continue    AFRIMA Awards 2021 : 11 marocains parmi les nominés    Tanger: Arrestation d'un ressortissant français d'origine algérienne pour son implication présumée dans le trafic international de drogue    Compteur coronavirus : 424 nouveaux cas et 6 décès en 24H    France : Jean Yves Le Drian userait-il de son réseau pour défendre les intérêts de son fils ?    Obligation de pass vaccinal : La CNDP se prononcera prochainement    Election des représentants de magistrats: Taux de participation de 50,42% à midi pour les Cours d'appel    Cannabis : Signature de quatre conventions pour le renforcement de la recherche scientifique    Un chercheur serbe souligne le bien-fondé de l'appel à l'expulsion de la pseudo «rasd » de l'UA    L'Arabie saoudite vise la neutralité carbone d'ici 2060    Covid-19 : Le CHU Ibn Sina dément le décès d'une étudiante à cause du vaccin    Coronavirus : Le vaccin Pfizer efficace à 90% chez les 5-11 ans    Aérien. Le Maroc actualise la liste des pays de la liste B    L'exercice conjoint bilatéral Pakistan-Maroc 2021 touche à sa fin (Vidéo)    Afghanistan: L'état islamique revendique une attaque à l'origine de la panne de courant à Kaboul    En quoi la décision royale dérange le clan Aziz Akhennouch ?    Sahara marocain: La Jordanie réaffirme son soutien à l'autonomie dans le cadre de l'intégrité territoriale du Maroc    Football féminin : Rencontre entre le président de la Fédération espagnole et Mme Khadija Ila, présidente de la Ligue nationale    Football : Assemblée générale ordinaire à distance de l'IRT    Meurtre du député britannique David Amess : le suspect sera jugé en mars 2022    Royal Air Maroc. Vols Casablanca-Montréal: ce qu'il faut savoir    Amical : L'Espagne bat le Maroc en match de préparation à la CAN féminine    Rendez-vous de L'Opinion : A bâtons rompus avec Habboub Cherkaoui (Vidéo)    Selon le rapport "perspectives économiques régionales", du FMI, la reprise post-covid va se renforcer au Maroc    Faut-il continuer à s'endetter ?    Le Maroc agit pour la stabilité politique en Libye    A quoi joue la Russie?    Région. L'investissement au cœur des actions du CRI Marrakech-Safi    Tanger-Tétouan-Al Hoceima en quête de nouvelles opportunités d'investissement    Elections 2021: Dépôt des comptes des campagnes électorales dans un délai de 60 jours à compter de la date de l'annonce officielle des résultats    Economie verte : Un nouveau chapitre s'écrit    Préparatifs de la journée africaine des droits d'auteur : La musique hassanie comme choix du BMDA    Suite à la suspension des vols avec le Royaume-Uni : L'ONMT déploie sa task force sur le World Travel Market    Ivan Rioufol : «Le régime algérien s'est épargné l'introspection, il en vient à voir la France comme un pays conquis»    Etats-Unis- Maroc : Inauguration d'une tour de descente en rappel en faveur des Forces Spéciales de la Marine Royale    [ Interview exclusive ] A bâtons rompus avec le patron du BCIJ    Rencontre de la Fondation Brensthurst-Oppenheimer avec «Bayt Dakira» à Essaouira : une symbiose spatio-temporelle    Don Bigg clash cash les rappeurs algériens    Célébration : La symbolique culturelle des fêtes religieuses    Philosophie : Alexandre Koyré, du monde clos à l'univers infini    Foulane Bouhssine lance son titre religieux «Habib Allah»    Saison 2021-2022 de Medi1TV : Une nouvelle programmation qui répond largement aux attentes du grand public    Mondial biennal : la FIFA convoque un sommet le 20 décembre    Rallye Aicha des Gazelles : Hajar Elbied et Malika Ajaha, grandes gagnantes à bord d'un Duster    Sauvetage de 213 migrants qui tentaient de rejoindre l'Angleterre    Ahmed Ouikhalen et Meryem Mahfoud remportent la 3è édition    L'OCS accède à la première division    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Covid-19 : ce que l'on sait sur l'«opération massive de vaccination» ordonnée par le roi Mohammed VI
Publié dans Barlamane le 12 - 11 - 2020

Alors que de nombreux pays luttent contre la montre pour sécuriser leur part du vaccin anti-Covid19, le Maroc a annoncé le lancement d'une campagne de vaccination «massive» dans les semaines à venir. Le Maroc sera-t-il l'un des premiers pays à vacciner ses citoyens contre l'épidémie? Quels sont les défis ?
Alors que de nombreux pays sont occupés à obtenir des millions de doses de vaccins contre la Covid-19, le Maroc a annoncé le lancement d'une campagne de vaccination «intensive» sur la base des instructions du roi Mohammed VI. La décision a été prise après l'avis du Comité scientifique national pour qui «la campagne vaccinale est une réponse réelle pour mettre fin à la phase aiguë de la pandémie».
L'annonce, inédite, est intervenue dans la foulée de la déclaration de la société allemande «Biontech» et son partenaire «Pfizer», aux États-Unis, qui ont signalé «l'efficacité» de leur vaccin «à plus de 90%». Bien que la déclaration marocaine n'ait pas mentionné le vaccin qui sera utilisé, elle a confirmé que «l'innocuité, l'efficacité et l'immunité du vaccin ont été prouvées», sur la base «des résultats des études cliniques achevées ou en cours». Le communiqué indiquait que la campagne serait lancée «dans les semaines à venir», sans préciser de date. Bien que «le Maroc ait pu occuper une position avancée dans l'approvisionnement du vaccin contre Covid-19», selon le communiqué, l'annonce de la campagne de vaccination soulève des questions sur le type de vaccin choisi, en plus de la disponibilité des infrastructures et équipements nécessaires pour le stocker et vacciner les citoyens contre la maladie.
Vaccin chinois ou vaccins différents?
Interrogé, Dr. Tayeb Hamdi, président du Syndicat national de médecine générale (SNMG), a révélé que le vaccin que le Maroc entend utiliser au début de la campagne de vaccination est le vaccin développé par la société chinoise «Sinopharma», qui porte le nom de «Coronavac». Tayeb Hamdi a ajouté que durant le mois prochain, le Maroc devrait recevoir 10 millions de doses du vaccin chinois. Les autorités marocaines avaient signé un accord avec Sinopharma en août dernier concernant la troisième phase d'essais cliniques d'une cure contre la Covid-19
Mais le Maroc ne se limitera pas à obtenir uniquement le vaccin chinois, explique Hamdi, qui est également vice-président de la Fédération nationale de la santé. Il explique: «Le Maroc a un accord avec la société (britannique) AstraZeneca pour obtenir des millions de doses de son vaccin lorsqu'il sera prêt, et que il existe des négociations avec deux autres sociétés, Biontec et Pfizer, en plus des pourparlers avec l'américain Johnson & Johnson, afin que plusieurs vaccins soient accordés au Maroc, pas seulement le vaccin chinois».
Des sources ont déclaré que l'accord du Maroc avec la société britannique AstraZeneca prévoit que Rabat obtiendrait 17 millions de doses du vaccin que la société développe en coopération avec l'université d'Oxford, en plus d'un autre accord avec la société russe R-Pharm.
Doutes sur le vaccin chinois?
L'adoption par le Maroc au début de la campagne de vaccination du vaccin chinois peut soulever quelques inquiétudes, d'autant plus que l'annonce de ladite campagne est intervenue le jour même où le Brésil a déclaré la suspension des essais cliniques sur un vaccin chinois, après qu'un des volontaires a été exposé à un «accident grave» dont la nature n'a pas précisé.
Mais le directeur du laboratoire de virus de l'université Hassan II de Casablanca, Moustapha Naji, a rassuré et a déclaré aux médias locaux que «les allégations selon lesquelles le vaccin chinois (au Maroc) entraînerait de graves complications est incorrect». Naji a ajouté que la vaccination au Maroc se fera «après s'être assuré que le corps de la personne peut tolérer l'opération et en excluant tout risque potentiel du vaccin». Quant à la suspension des expériences sur un vaccin chinois au Brésil, des sources ont déclaré que les complications survenues «peuvent être liées à d'autres virus à l'intérieur du corps de la personne qui a été vaccinée ou à certaines maladies qu'il porte, ce qui conduit à des complications».
Dr. Tayeb Hamdi, chercheur en politiques et systèmes de santé, confirme «l'efficacité» du vaccin chinois que recevra le Maroc, et explique: «Une partie de la troisième phase d'expérimentation sur le vaccin chinois a été menée dans des hôpitaux marocains et sous la supervision des équipes médicales marocaines.» Et il ajoute: «Tous les résultats préliminaires indiquent que les complications dans le cas du vaccin chinois ont été très légères, y compris les résultats qui sont apparus dans des expériences menées dans d'autres pays comme la Chine ou les Émirats arabes unis.» Quant à la suspension des essais cliniques sur un autre vaccin chinois en Chine, Dr. Hamdi dit que la suspension des essais est «une chose tout à fait normale dans la vie des essais cliniques». Et il continue: «Lorsqu'un problème – aussi petit soit-il – survient chez des volontaires, les essais sont suspendus jusqu'à ce que le problème soit étudié. Après cela, les expériences reprendront.»
Qui recevra le vaccin en premier?
Dr. Tayeb Hamdi indique que la campagne de vaccination au Maroc débutera en décembre. Quant à savoir qui recevra le vaccin en premier, le communiqué du palais royal indiquait que «les citoyens de plus de 18 ans, selon un calendrier fixé, seront vaccinés en deux injections», ajoutant que «la priorité sera donnée en particulier aux agents de première ligne, en particulier les agents de santé, et les autorités publiques, les forces de sécurité et les travailleurs du secteur de l'éducation nationale (éducation), ainsi que les personnes âgées et les groupes vulnérables du virus, avant d'élargir sa portée.» Ainsi, le premier lot de vaccin chinois est suffisant pour vacciner 5 millions de Marocains, comme l'explique Hamdi et de détailler: «Chaque personne a besoin de deux doses, entre une période de trois semaines, pour que la vaccination soit complète».
Infrastructures et équipements
Quant à la disponibilité des infrastructures et équipements nécessaires, une source au ministère marocain de la Santé a confirmé à Barlamane.com que le ministère «travaille actuellement à fournir les conditions techniques et logistiques pour le succès de la campagne de vaccination ordonnée par le roi». La source a ajouté que le ministère «a préparé une infrastructure pour stocker et fournir les niveaux de conservation nécessaires pour le vaccin, qui est d'environ moins 60 degrés Celsius». On s'attend à ce que des stades de football, de grandes salles de sport et des hôpitaux civils et militaires soient employés dans ce processus, qui sera «la plus grande vaccination officiellement organisée de l'histoire du Maroc», selon la source, qui souligne que malgré le «coût relativement élevé de la vaccination», le Maroc avait adopté un «plan de renforcement adapté aux infrastructures et aux capacités hospitalières».
Dr. Tayeb Hamdi souligne «la longue expérience du Maroc dans les campagnes de vaccination depuis les années 70», affirmant que «toutes les mesures sont prises pour rendre les centres de vaccination plus proches que possible de tous les citoyens, que ce soit dans les villes ou les zones rurales». Il affirme que le lancement de la campagne de vaccination par une initiative royale «est important». Et de conclure: «La supervision royale a assuré que le Maroc serait l'un des premiers pays à recevoir le vaccin. Cela donne également aux citoyens l'assurance que tout le monde recevra un vaccin et que la priorité ne sera que si nécessaire.»
Les dernières semaines ont été témoins d'une augmentation significative du nombre de cas de coronavirus, ainsi que du nombre de décès au Maroc, portant le nombre total d'infections à environ 270 626 cas depuis l'apparition du premier cas dans le pays le 2 mars. Le bilan total des morts de l'épidémie a atteint 4 506. L'état d'urgence sanitaire, en vigueur dans tout le Maroc a été prolongé au 10 décembre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.