À Alger, un policier harcelé par sa hiérarchie tente de se suicider    Futsal/Amical : choc de titans entre le Maroc et le Brésil    Signature d'un accord de transport aérien entre le Maroc et l'Arabie saoudite    La Charte de l'investissement adoptée en commission à la Chambre des représentants    L'OCDE dresse un tableau sombre de l'économie    Sahara : l'Algérie invitée à assumer ses positions    Mondial. Paris Saint-Germain est qatari, Paris boycotte le Qatar    Nabila Rmili dit stop aux charrettes à Casablanca, la Toile divisée (PHOTOS)    Classement FIFA. Le Maroc monte d'un grade    Championnat arabe de cyclisme sur piste (1ère journée) : Le Maroc remporte trois médailles, dont deux en or    La FRMG énumère les mérites du sacre    Pénurie d'enseignants : L'Unesco tire la sonnette d'alarme    Saisie de haschich, cocaïne, comprimés psychotropes et de colle à dissolution à Marrakech    Marrakech : Une soirée arrosée qui tourne mal    Le chanteur « Sy Mehdi » répond à ses détracteurs (VIDEO)    Mondial de football pour amputés: le Maroc écrase l'Argentine et file en quarts (VIDEO)    Ligue des champions: PSG, Manchester, Real...tous les résultats de la 3e journée (VIDEO)    Transformation et fabrication du cannabis au Maroc : les premières autorisations délivrées    Le capitaine Ibrahim Traoré officiellement nouveau président du Burkina Faso    Coup d'envoi de la 4ème édition de la Conférence Internationale sur la Mobilité Durable et la conférence annuelle de l'IRF    Symposium de l'eau à Casablanca: Focus sur l'efficacité et la sécurité hydriques au Maroc (VIDEO)    Annie Ernaux remporte le prix Nobel de littérature 2022    Quand la numismatique nous raconte l'Histoire !    Mondial féminin U17 : Le Maroc s'incline face à son homologue chilienne en match amical    Yom Kippour : Cérémonie religieuse en mémoire à Feu SM le Roi Mohammed V et Feu SM le Roi Hassan II    Censure de Ferhat Mehenni sur CNews : l'ambassade de France au Maroc «se fout de la gueule de qui au juste ?»    L'OPEP+ réduit considérablement la production de pétrole    Décès de 66 d'enfants en Gambie: l'OMS ouvre une enquête concernant 4 sirops contre la toux    Fès : Enquête judiciaire contre un policier accusé d'attentat à la pudeur sur une mineure    Sécurité : Une délégation de l'OTAN s'est rendue au Maroc    L'Algérie procède à l'usage abusif des lois antiterroristes pour réprimer la société civile (ONG)    Mondial Amputées : Maroc – Turquie en 1/4. Pour suivre le match    Exposition « Regard à travers l'art» : Une invitation à l'observation et à la révélation    Une 3ème édition à l'espace Toro et pour tous les goûts    250 cavaliers au 16ème Festival de tbourida à Inezgane    Khaled Nezzar. Le grand comploteur contre le Maroc serait agonisant    Cacao. La Côte d'Ivoire maintient son leadership    Evénements du « Boulevard »: ce qu'a dit la maire de Casablanca    Ghana. Une nouvelle stratégie pour le tourisme    Forum mondial de l'Alliance des civilisations à Fès. Moratinos exprime ses remerciements au Roi Mohammed VI    Rabat, Casablanca, Marrakech, Tanger...des températures assez douces ce jeudi    Voici le temps qu'il fera au Maroc, ce jeudi 6 octobre 2022    Santé : 1,7 MMDH pour la mise à niveau et l'équipement de CHU    Maroc : les administrateurs de la BAD saluent les progrès du pays en matière de développement    La revue de presse du jeudi 6 octobre    Mathafi : lancement du programme d'initiation à l'art    Le Maroc et la France appelés à préserver leur relation et à la projeter face aux nouveaux défis    Casablanca : «WeCasablancaFestival» revient pour une 3e édition du 6 au 8 octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Covid-19 : ce que l'on sait sur l'«opération massive de vaccination» ordonnée par le roi Mohammed VI
Publié dans Barlamane le 12 - 11 - 2020

Alors que de nombreux pays luttent contre la montre pour sécuriser leur part du vaccin anti-Covid19, le Maroc a annoncé le lancement d'une campagne de vaccination «massive» dans les semaines à venir. Le Maroc sera-t-il l'un des premiers pays à vacciner ses citoyens contre l'épidémie? Quels sont les défis ?
Alors que de nombreux pays sont occupés à obtenir des millions de doses de vaccins contre la Covid-19, le Maroc a annoncé le lancement d'une campagne de vaccination «intensive» sur la base des instructions du roi Mohammed VI. La décision a été prise après l'avis du Comité scientifique national pour qui «la campagne vaccinale est une réponse réelle pour mettre fin à la phase aiguë de la pandémie».
L'annonce, inédite, est intervenue dans la foulée de la déclaration de la société allemande «Biontech» et son partenaire «Pfizer», aux États-Unis, qui ont signalé «l'efficacité» de leur vaccin «à plus de 90%». Bien que la déclaration marocaine n'ait pas mentionné le vaccin qui sera utilisé, elle a confirmé que «l'innocuité, l'efficacité et l'immunité du vaccin ont été prouvées», sur la base «des résultats des études cliniques achevées ou en cours». Le communiqué indiquait que la campagne serait lancée «dans les semaines à venir», sans préciser de date. Bien que «le Maroc ait pu occuper une position avancée dans l'approvisionnement du vaccin contre Covid-19», selon le communiqué, l'annonce de la campagne de vaccination soulève des questions sur le type de vaccin choisi, en plus de la disponibilité des infrastructures et équipements nécessaires pour le stocker et vacciner les citoyens contre la maladie.
Vaccin chinois ou vaccins différents?
Interrogé, Dr. Tayeb Hamdi, président du Syndicat national de médecine générale (SNMG), a révélé que le vaccin que le Maroc entend utiliser au début de la campagne de vaccination est le vaccin développé par la société chinoise «Sinopharma», qui porte le nom de «Coronavac». Tayeb Hamdi a ajouté que durant le mois prochain, le Maroc devrait recevoir 10 millions de doses du vaccin chinois. Les autorités marocaines avaient signé un accord avec Sinopharma en août dernier concernant la troisième phase d'essais cliniques d'une cure contre la Covid-19
Mais le Maroc ne se limitera pas à obtenir uniquement le vaccin chinois, explique Hamdi, qui est également vice-président de la Fédération nationale de la santé. Il explique: «Le Maroc a un accord avec la société (britannique) AstraZeneca pour obtenir des millions de doses de son vaccin lorsqu'il sera prêt, et que il existe des négociations avec deux autres sociétés, Biontec et Pfizer, en plus des pourparlers avec l'américain Johnson & Johnson, afin que plusieurs vaccins soient accordés au Maroc, pas seulement le vaccin chinois».
Des sources ont déclaré que l'accord du Maroc avec la société britannique AstraZeneca prévoit que Rabat obtiendrait 17 millions de doses du vaccin que la société développe en coopération avec l'université d'Oxford, en plus d'un autre accord avec la société russe R-Pharm.
Doutes sur le vaccin chinois?
L'adoption par le Maroc au début de la campagne de vaccination du vaccin chinois peut soulever quelques inquiétudes, d'autant plus que l'annonce de ladite campagne est intervenue le jour même où le Brésil a déclaré la suspension des essais cliniques sur un vaccin chinois, après qu'un des volontaires a été exposé à un «accident grave» dont la nature n'a pas précisé.
Mais le directeur du laboratoire de virus de l'université Hassan II de Casablanca, Moustapha Naji, a rassuré et a déclaré aux médias locaux que «les allégations selon lesquelles le vaccin chinois (au Maroc) entraînerait de graves complications est incorrect». Naji a ajouté que la vaccination au Maroc se fera «après s'être assuré que le corps de la personne peut tolérer l'opération et en excluant tout risque potentiel du vaccin». Quant à la suspension des expériences sur un vaccin chinois au Brésil, des sources ont déclaré que les complications survenues «peuvent être liées à d'autres virus à l'intérieur du corps de la personne qui a été vaccinée ou à certaines maladies qu'il porte, ce qui conduit à des complications».
Dr. Tayeb Hamdi, chercheur en politiques et systèmes de santé, confirme «l'efficacité» du vaccin chinois que recevra le Maroc, et explique: «Une partie de la troisième phase d'expérimentation sur le vaccin chinois a été menée dans des hôpitaux marocains et sous la supervision des équipes médicales marocaines.» Et il ajoute: «Tous les résultats préliminaires indiquent que les complications dans le cas du vaccin chinois ont été très légères, y compris les résultats qui sont apparus dans des expériences menées dans d'autres pays comme la Chine ou les Émirats arabes unis.» Quant à la suspension des essais cliniques sur un autre vaccin chinois en Chine, Dr. Hamdi dit que la suspension des essais est «une chose tout à fait normale dans la vie des essais cliniques». Et il continue: «Lorsqu'un problème – aussi petit soit-il – survient chez des volontaires, les essais sont suspendus jusqu'à ce que le problème soit étudié. Après cela, les expériences reprendront.»
Qui recevra le vaccin en premier?
Dr. Tayeb Hamdi indique que la campagne de vaccination au Maroc débutera en décembre. Quant à savoir qui recevra le vaccin en premier, le communiqué du palais royal indiquait que «les citoyens de plus de 18 ans, selon un calendrier fixé, seront vaccinés en deux injections», ajoutant que «la priorité sera donnée en particulier aux agents de première ligne, en particulier les agents de santé, et les autorités publiques, les forces de sécurité et les travailleurs du secteur de l'éducation nationale (éducation), ainsi que les personnes âgées et les groupes vulnérables du virus, avant d'élargir sa portée.» Ainsi, le premier lot de vaccin chinois est suffisant pour vacciner 5 millions de Marocains, comme l'explique Hamdi et de détailler: «Chaque personne a besoin de deux doses, entre une période de trois semaines, pour que la vaccination soit complète».
Infrastructures et équipements
Quant à la disponibilité des infrastructures et équipements nécessaires, une source au ministère marocain de la Santé a confirmé à Barlamane.com que le ministère «travaille actuellement à fournir les conditions techniques et logistiques pour le succès de la campagne de vaccination ordonnée par le roi». La source a ajouté que le ministère «a préparé une infrastructure pour stocker et fournir les niveaux de conservation nécessaires pour le vaccin, qui est d'environ moins 60 degrés Celsius». On s'attend à ce que des stades de football, de grandes salles de sport et des hôpitaux civils et militaires soient employés dans ce processus, qui sera «la plus grande vaccination officiellement organisée de l'histoire du Maroc», selon la source, qui souligne que malgré le «coût relativement élevé de la vaccination», le Maroc avait adopté un «plan de renforcement adapté aux infrastructures et aux capacités hospitalières».
Dr. Tayeb Hamdi souligne «la longue expérience du Maroc dans les campagnes de vaccination depuis les années 70», affirmant que «toutes les mesures sont prises pour rendre les centres de vaccination plus proches que possible de tous les citoyens, que ce soit dans les villes ou les zones rurales». Il affirme que le lancement de la campagne de vaccination par une initiative royale «est important». Et de conclure: «La supervision royale a assuré que le Maroc serait l'un des premiers pays à recevoir le vaccin. Cela donne également aux citoyens l'assurance que tout le monde recevra un vaccin et que la priorité ne sera que si nécessaire.»
Les dernières semaines ont été témoins d'une augmentation significative du nombre de cas de coronavirus, ainsi que du nombre de décès au Maroc, portant le nombre total d'infections à environ 270 626 cas depuis l'apparition du premier cas dans le pays le 2 mars. Le bilan total des morts de l'épidémie a atteint 4 506. L'état d'urgence sanitaire, en vigueur dans tout le Maroc a été prolongé au 10 décembre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.