ONU : Omar Hilale décrie la propagande fallacieuse de l'Algérie et du "polisario" sur la situation au Sahara    Hakima El Atrassi à cœur ouvert    8 millions de têtes d'ovins et de caprins seront identifiées    Santé: le recours aux compétences et à l'investissement étrangers permettra un «transfert de technologie»    CFC, un hub financier «plus attractif que jamais»    Le gouvernement libanais exprime sa gratitude à SM le Roi pour le soutien accordé au Liban    Le Youssoufia Berrechid arrache le nul face à l'AS FAR    L'examen national unifié entre les 8 et 12 juin prochain    Les services de la Sûreté à pied d'œuvre dans le Grand Casablanca    La Direction de la Santé à Béni Mellal-Khénifra dément tout manquement    La Chambre des représentants adopte le projet de loi relatif au blanchiment des capitaux    Peindre à l'encre océanique    «La quête de sens et du bien-être sont les obélisques dans l'ère post-covid»    «La solitude de Ibrahim, un personnage des plus ordinaires»    Nasser Bourita s'entretient avec son homologue irlandais    Covid-19/Maroc: Voici le nombre de personnes vaccinées à ce jour    Covid-19 au Maroc: quelque 5.000 salariés ont pu réintégrer leurs emplois    L'ONU met en garde contre les changements climatiques...2021 doit être l'année de l'action (Guterres)    Le journaliste Jamal Boushaba n'est plus    Nouvelle résolution du Parlement européen sur la dégradation des droits de l'homme en Algérie    Pep Guardiola fustige le projet de Super League    L'Opinion : Contractuels, gardez espoir !    Borrell réitère à Al Maliki le soutien de l'UE au processus électoral en Palestine    Le Maroc élu à la présidence du Conseil exécutif de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques    Le CNDH et l'UNHCR s'allient pour renforcer les droits des réfugiés    2020 est l'année la plus chaude jamais enregistrée au Maroc    Programme de la Botola Pro D1 et D2 "Inwi"    Les Nuits du Ramadan 2021 célèbrent les «racines africaines»    La diplomatie sportive au centre d'une réunion de l'AMJS    Driss Lachguar, hôte de la Fondation Lafqui Titouani    Famine : des ONG demandent 5,5 milliards de dollars pour sauver 34 millions de personnes    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec le rival saoudien    Mourinho démis de ses fonctions d'entraîneur à Tottenham    En-Nesyri donne la victoire au FC Séville    Le journaliste et critique d'art Jamal Boushaba n'est plus    "Annette" de Leos Carax, film d' ouverture du 74ème Festival de Cannes    Journée internationale des monuments et des sites: Un riche programme de sensibilisation autour des valeurs historiques de Rabat    Espagne: le « passeport sanitaire » bientôt lancé    La Super League va « sauver le football », selon Florentino Pérez    Tchad : le président Idriss Déby Itno tué au front    Le Maroc insiste sur l'impératif de placer la lutte mondiale contre la drogue parmi les priorités    Décès de l'ancien vice-président américain Walter Mondale à l'âge de 93 ans    RADEEMA se mobilise contre le stress hydrique    Ukraine : Washington dénonce l'«escalade» de Moscou en mer Noire    Eurafric Information : Nouvelle certification pour la filiale IT de Bank of Africa    La COVID-19 ravage les camps de Tindouf et touche le personnel de l'ONU    Météo: le temps prévu ce mardi 20 avril au Maroc    Cette semaine en Liga...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les relations de la DGAPR et tous les établissements pénitentiaires avec les instances représentatives des avocats établies dans le cadre de la loi
Publié dans Barlamane le 24 - 02 - 2021

La Délégation générale à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR), tout comme l'ensemble des établissements pénitentiaires, traite avec les instances représentatives des avocats, à travers tout le Royaume, conformément à la loi et dans le cadre de la coopération et la confiance mutuelle, étant convaincue de la contribution importante de ces instances au système judiciaire et de leur rôle dans le soutien des justiciables et la défense de leurs droits, souligne mercredi la DGAPR.
Dans une mise au point en réaction au "communiqué de solidarité" publié le 22 février par le Syndicat des avocats du Maroc (SAM), la DGAPR a expliqué que l'avocat objet de ce "communiqué de solidarité" avait porté de dangereuses accusations à l'encontre de l'administration de la prison locale de Nador 2 qui aurait, selon ses dires, réservé à un détenu "un traitement dégradant de sa dignité, enchaîné en milieu carcéral", ajoutant que l'avocat en question sait parfaitement, de par sa profession, que ces pratiques engagent la responsabilité pénale de leurs auteurs.
La DGAPR relève que cet avocat a sciemment prémédité d'induire en erreur l'opinion publique en faisant croire que de tels traitements sont courants au sein des milieux carcéraux, alors que le département de l'Administration pénitentiaire et à la réinsertion a depuis longtemps rompu avec ces pratiques, comme l'attestent les rapports de diverses instances et institutions nationales, dont le plus récent a été publié par la mission exploratoire émanant de la commission de justice, de législation et des droits de l'Homme à la Chambre des représentants, menée dans certains établissements pénitentiaires.
La DGAPR œuvre, avec ses partenaires institutionnels et associatifs, à diffuser la culture des droits de l'Homme auprès de ses fonctionnaires et ce, en vue de préserver davantage la dignité des détenus et leur réserver un traitement conforme à la loi, souligne la même source.
A cet égard, la DGAPR explique que l'administration de la prion locale de Nador 2, qui n'a nullement violé le droit de l'avocat en question à contacter et à communiquer avec son client, a décidé de le poursuivre en justice en raison de ses graves accusations portées contre elle, sans même chercher à enquêter ou à interagir avec l'établissement pénitentiaire à ce sujet
Elle s'étonne, à cet égard, du contenu du "communiqué de solidarité" rendu public par le SAM soutenant cet avocat sans chercher à savoir la véritable raison de l'ester en justice et ne retenant que l'allégation du "viol de son droit à contacter et à communiquer avec son client".
Ce cas isolé face auquel l'administration de la prison locale de Nador 2 a été contrainte de se défendre à travers le recours aux instances judiciaires compétentes, ne dissuadera pas la Délégation générale et tous les établissements pénitentiaires de continuer à coopérer avec toutes les instances représentatives des avocats, dans un cadre de confiance mutuelle, conclut la mise au point.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.