Au menu du Conseil de gouvernement prévu mardi prochain    La directrice du FMI a félicité le Maroc    Ramadan/Restrictions: El Othmani de nouveau interpellé sur le sort des personnes impactées    Anouar Aït El Hadj : "Et l'équipe nationale, on verra dans sept matchs"    Coupe d'Angleterre: Ziyech envoie Chelsea en finale ! (VIDEO)    113e vendredi du Hirak : cinq nouvelles arrestations à Alger    JO de Tokyo: tirage au sort des tournois de football le 21 avril (FIFA)    Regards vers le futur: L'institut CDG fait le bilan de 2020 (VIDEO)    Bundesliga: Le Bayern bat Wolfsburg (3-2)    La famille royale britannique rend un ultime hommage au prince Philip, époux de la reine Elizabeth II    Taounate: Trois morts suite à une agression perpétrée par un individu souffrant de troubles mentaux    SCRT : hausse du déficit budgétaire à fin mars    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 17 avril 2021 à 16H00    Un énième préparatif pour le sommet Rabat-Madrid    Covid-19/FORPEL : Première réunion de la commission spéciale pour le recouvrement de la pandémie    Les 10 Lions de l'Atlas les plus chers d'Europe    Botola Pro : Le Raja et la RSB assurent l'essentiel    Marrakech: un frère et une sœur placés en garde à vue    Pêche: Un début d'année marqué par la hausse de la valeur des produits    Maroc: Secousse tellurique de 4,3 degrés dans la province de Driouch    Naufrage d'une embarcation de migrants subsahariens au large de la Tunisie : 41 morts, 3 secourus    MAT-RCA (2-3) : Les Rajaouis roulent au super, les Tétouanais à l'ordinaire !    Le nombre de nouveaux cas hebdomadaires dans le monde a doublé les deux derniers mois    Souad Jamaï "Le Serment du dernier messager" : Un conte du futur pour comprendre le présent    Culture : Lahcen Zinoun signe à Casablanca son autobiographie "Le rêve interdit"    « Marjane solidaire », une opération signée Marjane Holding en association avec la Banque Alimentaire.    FC Barcelone-Athletic Bilbao: à quelle heure et sur quelles chaînes ? (Coupe du roi)    L'ADII lance son plan stratégique 2020-2023    Rencontre: Exploratrice, conteuse...    Ramadan: Driss Roukh critiqué à cause de Mouna Fettou et Dounia Boutazout (PHOTO)    La Bourse de Casablanca en hausse du 12 au 16 avril    Maroc: les enfants seront-ils vaccinés contre le Covid?    Conso. Ramadan: Voilà à quoi il faut faire attention    Don Royal: Arrivée à Beyrouth du premier lot des aides alimentaires pour le Liban    Dar Bouazza : découvrez Vert Marine 3 (VIDEO)    Arrivée à Beyrouth du premier lot des aides alimentaires destinées aux forces armées et au peuple libanais    Maroc/Météo : Temps stable à passagèrement nuageux ce samedi 17 avril    Miloudi Moukharik: L'UMT va participer activement au chantier de la généralisation de la protection sociale (vidéo)    Affaire Omar Radi : les autorités marocaines déplorent que des ONG tentent d'influencer le cours de la justice    PDES, ONG Suisse : La généralisation de la protection sociale, une consécration de la dimension du développement humain    Indianapolis: l'auteur de la fusillade identifié    La résolution de la crise du barrage de la Renaissance permettra de renforcer l'intégration économique régionale    Qui est Frank Grillo, le nouveau monsieur muscles de Hollywood ?    Nucléaire : l'Iran a commencé à produire de l'uranium à 60 %    Ramadan 2021 : 2M s'accapare 45% de l'audience télévisuelle en prime time    Piratage : Londres "gravement préoccupé" par des "activités malveillantes" de la Russie    Les radios historiques de Fès et Tanger désormais en 24/24    L'Académie du Royaume du Maroc publie « Tebraâ », un recueil qui célèbre la poésie féminine Hassanie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Maroc, puissance diplomatique émergente, se dote d'une voix audible en Afrique
Publié dans Barlamane le 03 - 03 - 2021

L'ouvrage La Politique africaine du Maroc : identité de rôle et projection de puissance, auquel le magazine Le Point une analyse fouillée, aborde la situation géopolitique du Maroc à travers les liens économiques et politico-diplomatiques qu'entretient le royaume avec ses partenaires africains en prenant les relations tissées ces dernières années comme principal angle d'approche.
Le Maroc est une puissance émergente qui se manifeste, laquele, en se développant à grande vitesse, met en place des politiques ambitieuses et saisit l'occasion pour renforcer sa position sur la scène internationale, entérinée par un retour au sein de l'Union africaine validé par les membres de l'institution, qui se dispensèrent même de vote tant la chose était entendue.
Dans une analyse sous le titre "Maroc : comment le royaume a construit son leadership africain", le média français revient sur les principaux éléments de l'orientation africaine de la diplomatie marocaine depuis le début du règne du roi Mohammed VI.
Selon le Point, le Maroc mène une "offensive de charme vers l'Afrique", à travers son intégration au sein du continent et son déploiement en tant que puissance africaine, tant dans son identité propre que dans son espace de projection, relevant que cette intégration a reposé principalement sur le levier diplomatique et sur une stratégie qui "contraste clairement avec le passé".
"Le retour du Maroc au sein de l'Union africaine en 2017 et l'appui croissant des Etats africains à la reconnaissance de la marocanité du Sahara occidental – 15 pays ont ouvert un consulat dans les provinces du sud en 2020 – ont suscité un éveil des consciences sur une dynamique pourtant déjà à l'œuvre depuis des années", souligne la magazine qui relève que le leadership marocain repose aussi sur une diplomatie bilatérale et multisectorielle, à la lumière des nombreuses visites royales dans le continent.
En l'espace de 15 ans, entre 2001, date de sa première visite en Mauritanie, et 2016, date de la demande de réadmission à l'UA, le Roi Mohammed VI a effectué une quarantaine de visites d'Etat sur le continent, instaurant de nouveaux cadres de coopération multisectoriels, en priorité avec les pays francophones, rappelle le média.
Dans la même perspective, l'ensemble des ministères, ainsi que le secteur privé étaient mis à contribution dans cet effort pour instaurer un cadre juridique, des normes et des règles de coopération propres à faciliter le travail des secteurs publics comme privés, note le magazine.
"Alors que la reconnaissance des provinces sahariennes n'étant plus une condition à l'établissement d'un cadre de coopération (...), les visites royales n'ont pas tardé à produire des résultats positifs", relève Le Point.
Dès 2016, une dizaine de pays africains, sur les 26 qui soutenaient habituellement les positions algériennes, ont retiré officiellement leur reconnaissance du "Front Polisario", tandis que 28 pays africains déposaient une motion pour suspendre la pseudo RASD de l'Union africaine, ajoute le média français, pour qui si cette motion n'a pas abouti, elle a néanmoins "marqué un renversement décisif des rapports de force continentaux", le Maroc étant désormais reconnu comme une puissance continentale, au même titre que l'Afrique du Sud ou le Nigeria.
Selon Le Point, "la reconnaissance diplomatique de l'intégrité territoriale marocaine n'était toutefois pas le seul leitmotiv de cette politique africaine, d'autant plus que depuis le début du règne du Roi Mohammed VI, le Maroc s'est davantage ouvert aux marchés mondiaux des capitaux et s'est engagé à l'échelle domestique dans la quête de l'émergence par la croissance économique".
Cette quête s'est illustrée par des investissements considérables dans les infrastructures urbaines et rurales, par la transition vers la production manufacturière et par le maintien d'un taux de croissance de 4 % en moyenne depuis les années 2000. De nombreuses grandes entreprises publiques et privées souhaitent désormais offrir leurs services à l'extérieur des frontières marocaines et investir de nouveaux marchés, observe le magazine, en notant que la présence économique marocaine s'est dès lors affirmée dans différents secteurs en Afrique, parmi lesquels les industries minières, les infrastructures, les banques et assurances, l'agriculture et l'agroalimentaire, les télécommunications et les finances.
Dès le milieu des années 2010, le Royaume devenait ainsi le premier investisseur africain en Afrique de l'Ouest et le deuxième à l'échelle continentale, après l'Afrique du Sud, observe le média.
Pour Le Point, la politique africaine du Maroc repose sur une approche à la fois "réaliste" et "constructiviste". Elle est réaliste car elle s'efforce de dépasser les clivages idéologiques pour défendre de façon plus rationnelle et pragmatique un certain nombre d'intérêts nationaux. Elle est constructiviste car elle repose sur la défense d'une identité de rôle à l'échelle internationale, de pont entre différentes aires géoculturelles, sur la base de sa propre identité nationale d'Etat multiculturel.
D'ailleurs, c'est au nom de cette identité de rôle que le Maroc s'est consacré à la coopération Sud-Sud en Afrique, en déployant notamment des diplomaties humanitaires, culturelles et religieuses, relève le magazine.
Au-delà de ses champs d'action diplomatiques, la politique africaine du Maroc marque donc une redéfinition décisive de la géopolitique régionale et continentale. Il s'agit de l'affirmation et la reconnaissance internationale de l'identité africaine du Royaume, observe en conclusion la publication.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.