ANP: Les ports de Casablanca et Jorf Lasfar réalisent 70,5% du trafic en 2021    Blinken à Kiev au chevet de la crise russo-ukrainienne    Vahid Halilhodzic : « Ce soir, je vais bien dormir... »    Le match contre le Gabon, «une belle leçon pour la suite de la compétition» (Halilhodžić)    Les Etats-Unis et l'Espagne souhaitent unir leurs forces pour trouver une solution au conflit du Sahara    Décès du docteur Noufissa Kabbaj. Un autre s'est éteint pas sa lumière [Par Jamal Berraoui]    Eruption volcanique aux îles Tonga : Trois décès confirmés (agence de l'ONU)    آيت الطالب: أزمة أدوية الزكام وكورونا مختلقة ولدينا مخزون يكفي لتغطية الحاجيات من 3 أشهر إلى 32 شهرا    Aït Taleb dément les allégations concernant une pénurie de médicaments    Réactions des Lions de l'Atlas après le partage face aux Panthères    CAN-2021 : Le Maroc fait match nul face au Gabon (2-2)    Akhannouch réagit à l'accord gouvernement-syndicats d'enseignement    Météo Maroc: jusqu'à -5 degrés prévus ce mercredi 19 janvier    Les syndicats d'enseignants : l'accord est un jalon "important" pour résoudre les enjeux pédagogiques    Les ports de Casablanca et Jorf Lasfar réalisent 70,5% du trafic en 2021 (ANP)    Covid-19 au Maroc: on connaît le prix du médicament Molnupiravir    Autoroute de contournement de Casablanca: démarrage des travaux d'élargissement    Maroc-Gabon: voici le Onze de départ des Lions de l'Atlas    Le Datacenter du ministère de l'Economie et des Finances certifié « Tier III » d'Uptime Institute    Pétrole: les prix au plus haut depuis 2014    Un triste bilan sur le plan économique et social    Ronaldo honoré pour son record de buts en sélection    Le ministère de la culture bien déterminé à promouvoir le théâtre et le cinéma au Maroc (Ministre)    « Le Point de Déclin » de Fatiha Morchid    «Art& Lights» associe deux univers oniriques    « INTROSPECTION » ou le « Voyage d'arts d'abstraction Russe par l'œil de l'artiste Marocain »    Musées : la FNM tient la première réunion de son comité directeur    Compteur coronavirus : les contaminations repartent à la hausse, 7.756 nouveaux cas en 24H    Résidence culturelle : appel à projets 2022 sur le fait religieux    La mère de Gad El Maleh va livrer du couscous marocain dans le monde entier    Dominic Cummings, l'ex-éminence grise devenu l'ennemi juré de Boris Johnson    Tarfaya: 45 candidats à l'immigration sauvés par la Marine    HCP: une majorité gouvernementale hégémonique implique une dynamique des réformes    Azrou : Arrestation d'un individu en état d'ivresse, ayant provoqué un accident    Covid-19. Omicron représente 95% des cas positifs au Maroc [Ministère de la Santé]    M. Daki: La justice numérique, un des piliers de la réforme globale du système judiciaire    Maroc-Espagne : les mots insuffisants de Pedro Sánchez    CAN 2021 / Halilhodzic: « C'est la Fédération Royale Marocaine de football qui paye mon salaire et non la CAF ! »    Présidence du Parlement européen: quatre candidats à la succession de David Sassoli    Commerce international : un partenariat CGEM-ADII pour l'accompagnement des entreprises    Tourisme : Le gouvernement accorde un montant de 2MMDH pour soutenir le secteur    Sécurité routière: NARSA dévoile son plan national de contrôle (2022-2024)    Session de formation sur l'éducation inclusive et l'autisme    Un séisme de 4,9 secoue le centre de la Turquie    Sahara : Washington réitère son soutien à l'envoyé onusien de Mistura    Une tempête de neige balaie le Canada    Conseil de gouvernement : la marque «Morocco Tech», en tête de l'ordre du jour    Peu de réussites, beaucoup de fustrations: un an de mandat Biden    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Essayiste français : «l'Etat algérien bâti sur le ressentiment à l'égard de son ancienne puissance coloniale»
Publié dans Barlamane le 09 - 03 - 2021

La guerre d'Algérie occupe ces derniers temps les devants de la scène médiatique, alors la connaissance historique de cette période progresse. L'ouverture d'une grande partie des archives publiques, pourtant, ne permet pas de dévoiler un véritable éclairage sur le rôle du FLN, sur lequel le journal Le Figaro revient.
Si les témoignages sont nombreux et si quelques enquêtes et articles ont été publiés, l'histoire de la guerre d'Algérie reste à écrire. De la légalité à l'illégalité, et dans les revendications mises en avant, Gilles-William Goldnadel, avocat et essayiste, dénonce ce qu'il appelle «la repentance unilatérale de la France» qui, selon lui, «relève d'un dangereux masochisme»
Il cite Jean Sévillia, auteur des «Vérités cachées de la guerre d'Algérie» (Fayard 2018) qui écrit : «C'est justement là où se trouve tout le problème du rapport Stora, car à aucun moment il ne reconnaît que le FLN était à cette époque une organisation terroriste, ces faits sont pourtant connus et documentés aujourd'hui: en 1956 et 1957, le FLN a tué presque tous les jours à Alger des Européens et bombardait constamment les populations civiles.»
Le pouvoir algérien a réclamé le 8 février «la reconnaissance des crimes coloniaux» de la France, par la voix de son porte-parole Ammar Belhimer, après la publication du rapport de l'historien français Benjamin Stora sur la réconciliation mémorielle entre les deux pays, qui a soulevé une avalanche de critiques dans les deux pays, notamment pour ne pas avoir recommandé des «excuses» de Paris.
Emmanuel Macron, qui a confié en juillet 2020 à l'historien Benjamin Stora une mission sur «la mémoire de la colonisation et de la guerre d'Algérie», en vue de favoriser «la réconciliation entre les peuples français et algérien», a été sévérément critiqué par le régime algérien qui avait nommé à la même période Abdelmadjid Chikhi, directeur général du centre national des archives algériennes, pour mener un travail de «vérité» sur les questions mémorielles entre les deux pays.
Pour rappel, la vie politico-partisane algérienne reste dominée par le Front de libération nationale (FLN) qui peine à se dégager de la tutelle militaire. Les autres groupements politiques ne parviennent pas à remettre en cause son hégémonie et sa dissolution est au nombre des changements voulus par les protestataires algériens depuis 2019. Il est accusé d'avoir contribué à asseoir et pérenniser le régime d'Abdelaziz Bouteflika, de soutenir la généralisation de la corruption et du clientélisme en Algérie, l'arbitraire, et la disgrâce des classes (politique, administrative et judiciaire). L'alternance en Algérie est en réalité un changement cosmétique de majorité. Rien ne pourrait mieux expliquer la poursuite des manifestations populaires malgré le départ de Bouteflika que cette aspiration des Algériens à être représentés et dirigés par de nouvelles élites.
La recherche des intérêts personnels gangrène tant la vie que mène un FLN moribond. Il s'agit d'un constat sans appel rendant nécessaire un renouveau politique en Algérie, alors que la France, qui s'oppose à «la présentation d'excuses à l'Algérie pour les massacres commis» pendant la période coloniale. Goldnadel affirme que «l'Etat algérien s'est bâti essentiellement et négativement sur le ressentiment à l'égard de son ancienne puissance coloniale.»


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.