Maroc – Mali : Les Lionnes de l'Atlas de nouveau victorieuses face aux Aigles    Marhaba 2021: tarifs adaptés et liaison maritime annoncée avec le Portugal    «Mon histoire avec les médicaments»,une autobiographie de feu Omar Tazi [Chapitre 14]    Rencontre Biden-Sanchez. Un désaveu formel pour le président du gouvernement espagnol    Ammouta : Les Lions de l'Atlas "sont prêts" pour la Coupe arabe    Botola Pro : Le WAC atomise le HUSA    L'Ambassade de France annonce la reprise de la délivrance des Visas à partir du 15 Juin    Le Conseil de gouvernement se tient jeudi: ce qui est prévu    L'Espagne, l'Algérie et les Marocains du Monde !    Le groupe OCP, une signature de qualité    Finances publiques : Tout savoir sur la situation des charges et ressources du mois de mai    Nouveau modèle de développement : les défis du marché des capitaux    La Bourse de Casablanca clôture dans le vert    Société d'aménagement Zenata et Lydec : un partenariat novateur a été scellé    Devises vs Dirham: les cours de change de ce lundi 14 juin    LE POUVOIR ALGERIEN SE FICHE DES RESULTATS DES URNES    Cette région du Maroc s'apprête à accueillir 500.000 touristes israéliens    Palestine: Les colons préparent leur marche, les Palestiniens leur Intifada    L'exercice combiné maroco-américain se déroule dans de parfaites conditions    Au sommet avec Biden, Poutine veut du respect    Benjamin Netanyahu devient un justiciable comme les autres    Dernier jour du sommet : le G7 agit face à la pandémie, le climat et la Chine    Espionnage d'élus : Nancy Pelosi veut entendre des procureurs généraux de Trump    Sahara: la Hongrie soutient officiellement le plan d'autonomie    Crise maroco espagnole. Entre la retenue de la presse marocaine et le déchaînement des journaux ibériques    Le furtif échange entre Sánchez et Biden mal digéré par la presse espagnole    Euro 2020 : Le programme de ce lundi    Médaillée d'or, Btissam Sadini se qualifie pour les JO de Tokyo    Intervention de la Marine royale au large de Tan-Tan    Chebbi après la défaite du Raja: « J'ai commis une erreur »    Décevant encore, Vahid peut remercier d    Sahara. L'Espagne ne veut pas céder de peur que le Maroc revendique Sebta et Melilla    Covid. Nouveaux cas, vaccination...: le bilan de ce lundi 14 juin    Covid-19: le Maroc n'est pas à l'abri d'une rechute, selon un expert    300 Billets gratuits pour les élèves marocains des classes préparatoires    Lycée d'excellence de Benguerir. Plus de 400 élèves admis dans les grandes écoles françaises    Coronavirus. Le vaccin américain Novavax efficace à plus de 90% contre les variants    Voici les bienfaits de cette plante pourtant pointée du doigt    Météo au Maroc: temps assez chaud ce lundi    Saadi Youssef est décédé «Loin du premier ciel»    « Ma ville à moi » sur les planches du Théâtre Mohammed V    Quand la darija devient un moyen d'intégration pour les Subsahariens    Fonds d'aide cinématographique : 21,58 millions de dirhams alloués aux nouveaux projets    Vente aux enchères à Tanger : 54 oe uvres passeront sous le marteau pour la bonne cause    Hassan Rachik: Madih Al Howiyat Al Marina    Retour des MRE : Voici les prix proposés par RAM    La symphonie lumineuse de Florence Arnold    Festival: L'Andalousie vue d'Oujda    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Abdellatif Hammouchi inaugure le nouveau siège de la Brigade nationale de la police judiciaire
Publié dans Barlamane le 16 - 05 - 2021

Le directeur général de la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN), Abdellatif Hammouchi, a procédé, dimanche à Casablanca, à l'inauguration du nouveau siège de la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ), à l'occasion de la commémoration du 65è anniversaire de la création de la DGSN.
Abdellatif Hammouchi a effectué, dimanche 16 mai, une visite dans différents services du nouveau siège de police judiciaire, du laboratoire national de la police scientifique et technique et de l'arrondissement de police de Roudani.
Le nouveau siège de la BNPJ, construit au boulevard de Roudani, a été conçu dans un style architectural moderne avec un cachet marocain, dans le respect des normes et standards régissant les infrastructures sécuritaires sensibles.
Il s'étend sur une superficie de plus de 16.000 m2, répartie en 6 niveaux, 2 en sous-sol dont un pavillon de chacun d'entre eux a été dédié aux bureaux de la BNPJ.
Outre les bureaux et les espaces de travail, le nouveau siège a été équipé d'un ensemble d'infrastructures sécuritaires pour les besoins des investigations et enquêtes criminelles, y compris les cellules pour les personnes placées en garde à vue, bâties et équipées conformément aux standards de protection et de sécurité internationaux en vigueur, en consacrant des espaces pour les mineurs et les femmes en conflit avec la loi et en dotant ces bâtiments d'un système de contrôle de pointe opérationnel 24 heures sur 24 et d'une clinique équipée de tous les moyens de diagnostic et d'assistance nécessaire dans des cas d'urgence.
Il dispose également d'un ensemble d'équipements et d'infrastructures d'accueil et d'orientation, de bureaux pour reconnaissance des suspects, des salle pour contacter les avocats, les congrès et les salles de réunions, de parkings pour fonctionnaires et d'accessibilités, outre des espaces pour personnes en situation de handicap, un espace pour la prière et un restaurant.
A cette occasion, le contrôleur général, Jilali Najah, a fait, lors d'une rencontre avec la presse nationale, un exposé sur les missions de la BNPJ et a donné un aperçu de son évolution, de sa structuration et de son bilan d'action, rappelant que lors de sa création au début des années 70 elle était composée d'un chef et d'un nombre limité de fonctionnaires, vu que les missions qui lui étaient confiées étaient bien réduites.
Mais, à la fin des années 90, a-t-il ajouté, les missions de cette institution étaient élargies en contribuant à la lutte contre la drogue et toute sorte de trafic, avant d'être renforcées avec l'avènement du nouveau millénaire à travers le traitement d'importantes affaires financières qui suscitent l'intérêt de l'opinion publique.
Suite au développement accru du crime, sa mondialisation, et l'apparition de graves phénomènes criminels étrangers à la société, il a été procédé en 2004 à l'adoption du principe de spécialité, à travers la création de 4 bureaux nationaux, à savoir le bureau national de lutte contre le terrorisme et le crime organisé, le bureau national de lutte contre les drogues, le bureau national de lutte contre l'immigration illégale, et le bureau national de lutte contre les crimes économiques et financiers, outre la création d'une cellule de lutte contre la cybercriminalité en 2007, a-t-il poursuivi.
En 2008, a été créé un service d'investigations et d'interventions qui fournit un soutien sur le terrain et une assistance aux 4 bureaux, alors qu'en 2016, ont été créées 4 brigades régionales de la police judiciaire dans les villes de Casablanca, Rabat, Fès et Marrakech, en vue d'appuyer le bureau national de lutte contre les crimes économiques et financiers.
En raison de la recrudescence de la cybercriminalité, a été créé aussi en 2018 le bureau de lutte contre les crimes liés aux technologies modernes, dans le cadre de la stratégie globale de la DGSN, alors qu'en 2019 a été créé le service de renseignement économique et le service d'identification des avoirs criminels.
Pour sa part, le commissaire divisionnaire Nourreddine Najih a passé en revue les missions et services relevant du bureau de lutte contre les crimes liés aux technologies modernes qui comprend 3 services dédiés aux investigations et aux renseignements criminels et un laboratoire d'analyse des effets numériques.
Il a précisé que le bureau est spécialisé dans les cimes liés aux technologies modernes, c'est-à-dire, les crimes commis à travers les sites et applications d'internet, relevant que le laboratoire d'analyse des effets numériques assure une veille sur internet et la lutte proactive contre la criminalité.
Quant au service des investigations et des renseignement criminels, il oeuvre, selon lui, à fournir toutes les données nécessaires aux éléments de la police judiciaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.