Compteur Coronavirus : les nouveaux cas continuent leur augmentation, 153 contaminations en 24h    Amélioration de l'école publique : le ministère de l'Education lance un formulaire pour recueillir les avis des citoyens    Le Maroc récolte les fruits d'une riche expérience institutionnelle des Rois de la Dynastie Alaouite    RDC : au moins 1.284 cas suspects de variole du singe signalés depuis le début de l'année    La guerre en Ukraine sur fond de crise énergétique internationale, par Yassine Gamal    Températures prévues pour le dimanche 22 mai 2022    Tempête en Allemagne: un mort et près de 60 blessés    Yasmina Sbihi : «Les figures féminines de la sainteté sont des modèles de leadership» [Interview]    Les supporters de l'OCK interdits de déplacement à Casablanca    Bourse de Casablanca : Une nouvelle semaine dans le rouge    Guerre en Ukraine : Joe Biden valide l'envoi de 40 milliards de dollars d'aide à Kiev    Boxe: Khadija El Mardi sacrée à Istanbul vice-championne du monde des poids lourds    Variole du singe : pas de raisons de s'inquiéter selon Tayeb Hamdi    Nostalgie : Hassan Sefrioui, un grand dirigeant sportif de Tanger    LaLiga : Dénouement dans les courses à l'Europe et au maintien    Photos. Le Maroc et la France unis dans un exercice militaire aérien    Le Directeur Général de l'ONEE explore de nouvelles possibilités de financement avec la Suisse    Maroc-Espagne: Plus de 2 600 véhicules ont déjà franchi les frontières    L'Ambassade du Maroc au Sénégal réfute les allégations de l'ambassadeur palestinien à Dakar    Melilla a enregistré une secousse de magnitude 4    INTELAKA : 44 695 crédits accordés depuis le début du programme    Voici la date de l'Aid Al Adha 2022 au Maroc    Première édition de "Safi Investor Day" : la cité portuaire en émergence    Région de Casablanca: les prix des légumes ce samedi    Quand Rico Verhoeven danse sur du Chaâbi (VIDEO)    SM le Roi félicite le club de la renaissance sportive de Berkane suite à sa consécration à la coupe de la CAF-2022    Bono vainqueur du trophé Zamora    Volaille: le prix du kilo atteint 25 dirhams, les Marocains en colère    Le DG de l'ADM Anouar Benazzouz prend la présidence de la fédération routière internationale    Dérives verbales de l'ambassadeur palestinien à Dakar : Hassan Naciri remet les pendules à l'heure    France : grève au Quai d'Orsay le 2 juin contre les réformes qui décapitent le corps diplomatique    Casablanca. Interdite d'accès en classe à cause d'une jupe: du nouveau dans l'affaire    Région de Khémisset: trois enfants meurent noyés    Nabila Mounib peut désormais accéder au parlement    ONU : engagement renouvelé aux objectifs du Pacte de Marrakech sur les migrations    Etude : Vivre à proximité d'un feu de forêt augmente les risques de cancer    PSG où Real Madrid ? Mbappé se prononcera ce week-end    France : voici les 27 ministres du nouveau gouvernement Macron    Justice : réactivation de l'accord de jumelage maroco-belge    Le Maroc fait don d'un laboratoire de langues à l'Académie diplomatique en Mauritanie    Le Maroc appuie l'élargissement de la Convention contre la torture    Voici la météo pour ce samedi 10 mai 2022    Paris : Spectacle solidaire de D'jal le 29 mai au profit de l'association keepSmiling    Décès de l'acteur égyptien Samir Sabry à l'âge de 85 ans    L'icône de Jil Jilala, Hajja Sakina Safadi, n'est plus    Gnaoua Festival Tour dévoile sa programmation    Madrid : Présentation du 26e Festival de Fès des musiques sacrées du monde    Le projet de loi n° 66.19 sur le droit d'auteur adopté à la Chambre des conseillers    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ferhat Mehenni, première victime de la nouvelle convention d'extradition ratifiée par le régime algérien avec la France ?
Publié dans Barlamane le 19 - 05 - 2021

Garde à vue de Ferhat Mehenni, projet d'attentat en Algérie attribué au Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie (MAK, indépendantiste) sans preuves, convention d'extradition avec la France, MAK et Rachad déclarées comme organisations terroristes, le régime algérien veut enterrer le projet pour l'autonomie de la Kabylie (PAK), qui se présente aujourd'hui comme l'une des alternatives les plus sérieuses pour le règlement du dossier kabyle en Algérie, et Ferhat Mehenni avec.
La résurgence de groupes politiques réclamant l'autonomie politique puis l'indépendance de la Kabylie est une réalité qui change la donne pour le régime algérien, alors que la participation de la Kabylie dans le Hirak ainsi que les récentes initiatives pour élargir le mouvement populaire afin d'en finir avec les caciques en place constituent un cauchemar pour le système politico-militaire algérien en mal de légitimité.
Coïncidence ? Retraçons l'histoire. Début avril, Tebboune participe à une réunion du Haut-Conseil de sécurité (HCS), qui regroupe les principaux hauts responsables de l'Etat, notamment le premier ministre, le chef de la diplomatie, le ministre de l'intérieur et le chef d'état-major de l'armée et le patron de la gendarmerie. Lors de cette réunion, le HCS «s'est penché sur les actes subversifs et les graves dérapages émanant de milieux séparatistes et de mouvances illégales proches du terrorisme, qui exploitent les marches hebdomadaires», du Hirak, selon le communiqué diffusé par les relais du régime algérien.
Le texte vise spécifiquement le Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie (MAK, indépendantiste), interdit, et le mouvement islamo-conservateur Rachad, qui n'a pas d'existence légale en Algérie. Ces deux organisations ont été déclarées terroristes le 18 mai, en marge d'une garde à vue contre le président du mouvement kabyle, Ferhat Mehenni, à Paris. Selon Jeune Afrique, le leader du Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie «a été entendu par la police française dans le cadre d'une enquête pour blanchiment en bande organisée en relation avec les paris sportifs. Le même jour, Alger a décidé de classer le mouvement séparatiste comme organisation terroriste» et parle d'un «dossier vide».
Basé à Paris, le mouvement de Mehenni, né dans le sillage du «Printemps kabyle» de 2001, est une des bêtes noires du régime. La Kabylie est une région berbérophone du nord-est de l'Algérie traditionnellement frondeuse vis-à-vis d'un Etat très centralisé. Elle est un des fiefs du Hirak.
Le président algérien, Abdelmadjid Tebboune, a promulgué la nouvelle convention d'extradition entre son régime et la France, selon un décret présidentiel paru au Journal officiel mercredi 12 mai. Le gouvernement algérien et le gouvernement français «s'engagent à se livrer réciproquement, selon les règles et sous les conditions établies par [cette] convention, les personnes poursuivies ou condamnées par leurs autorités judiciaires compétentes», précise le texte.
Les infractions pouvant donner lieu à extradition sont celles «punies par les lois des parties d'une peine privative de liberté d'au moins une année ou d'une peine d'emprisonnement plus sévère», poursuit-il.
Entre 2014 et 2019, 38 demandes d'extradition ont été finalisées entre les deux pays, dont 30 vers la France et 8 vers l'Algérie, selon des sources françaises. Le régime algérien cherche par tous les moyens, notamment médiatiques, à discréditer le mouvement Hirak. La croisade des autorités algériennes contre Mehenni s'inscrit dans le long registre de la répression menée par le pouvoir à l'encontre des leaders et des populations kabyles depuis les années 80 en passant par les événements du printemps noir de 2001 qui ont fait des centaines de morts et de disparus. Mais la France livrera-t-elle Ferhat Mehenni à l'Algérie ?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.