Les dépouilles des deux camionneurs marocains tués au Mali rapatriées au Maroc    Politique de vaccination : Le pragmatisme marocain    Covid-19: 2.432 nouveaux cas, plus de 17,2 millions de personnes complètement vaccinées    Technologie. Une nouvelle gomme increvable signée Michelin    Evolution du coronavirus au Maroc. 2432 nouveaux cas, 913.423 au total, jeudi 16 septembre 2021 à 16 heures    Elections du 8 septembre: la stratégie digitale des partis politiques disséquée    Transport aérien: Emirates lance une campagne de recrutement mondiale incluant le Maroc    Les provinces du Sud connaissent un essor remarquable sur tous les plans    Attente...    ONDA : Plus de 3,56 millions de passagers internationaux entre le 15 juin et le 31 août    Technologie : Des fenêtres qui fournissent de l'énergie    L'économie mondiale va rebondir mais de manière inégale selon les régions    Initié par l'Ambassade des Pays-Bas au Maroc, un Demo Day pour couronner les 3ème Orange Corners Morocco    M. Babou Sène, nommé Consul général de la République du Sénégal à Dakhla    Libye : l'Egypte, le Maroc et la communauté internationale appellent les autorités à tenir les élections comme prévu    Israël : Vers le lancement d'un projet de fabrication de drones au Maroc    La CDG intègre le programme DATA TIKA de la CNDP    Régulation des plateformes numériques : Mme Akharbach appelle à une coopération internationale impliquant l'Afrique    PJD : après la déroute électorale, la dure thérapie de groupe    Contrôles continus: le ministère fait une annonce    Le Maroc se dote d'une série de drones autonomes    Cinéma : L'Institut Français du Maroc rouvre ses salles de projection    Festival : la 14ème édition du Festival national du Zajal se donne à voir en digital    Défense : Défis et ambitions de la future industrie marocaine de l'armement    Hamdi Ould Errachid reconduit à la tête du conseil de Laâyoune-Sakia El Hamra    Sécurité : AUKUS, un pacte qui souffle à la France un marché de 50 milliards d'Euros    Fathallah Sijilmassi nommé Directeur général de la Commission de l'Union Africaine    Covid-19 : plus de 70% de la population chinoise entièrement vaccinée    Le Maroc reçoit 5 millions de doses du vaccin Sinopharm    Covid-19 au Maroc : où en est la situation nationale ?    La reconnaissance du pass vaccinal marocain par l'UE n'impacte pas les conditions d'accès aux pays européens    Le changement climatique pourrait pousser 1,9 million de Marocains à migrer d'ici 2050    Classement FIFA: Les Lions de l'Atlas au 33ème rang    Botola Pro D1 / FAR-JSS (0-3) : Victoire méritée de Chabab Soualem    Interview avec Neta Elkayam : «Je m'intéresse à beaucoup de musiciens marocains contemporains»    Xander Pratt dévoile son nouveau titre en hommage à Casablanca    La France a éliminé Abou Walid Al-Sahraoui, ancien membre du Polisario et chef de l'EI au Grand Sahara    Tokyo 2020: les athlètes médaillés célébrés par la Fondation Mohammed VI    Radisson Hotel Group : Une expansion record au Maroc et en Afrique du Nord    Retour sur la saga des héros paralympiques    «Lewy» et le Bayern surclassent encore le Barça    Lukaku tire Chelsea du piège du Zenit, Ziyech décevant    Match nul pour Séville, En Nesyri voit rouge    Abdelkader Bourhim: "Le sport, parent pauvre des programmes électoraux"    Le plus haut gradé américain craignait que Trump n'attaque la Chine    Cinéma : L'IF du Maroc rouvre ses salles de projection    Des ateliers consultatifs de la musique du 17 au 28 septembre    Arts plastiques : Samira Ait El Maalam expose sous le thème «Vortex»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Affaire Soulaiman Raissouni : un simulacre de grève de la faim comme un instrument de chantage
Publié dans Barlamane le 18 - 06 - 2021

Le procès de Soulaiman Raissouni, en grève (supposée) de la faim depuis plusieurs semaines, a repris, mardi 15 juin, en son absence, le prévenu se disant «dans l'incapacité d'assister à l'audience» à cause de son état de santé, mais l'administration pénitentiaire dément ces allégations qui visent à obtenir la satisfaction de certaines exigences.
La caractère ambigu de la grève de la faim de Soulaiman Raissouni étonne. Sa défense le décrit «dans l'incapacité d'assister aux audiences», car il ne peut «ni se concentrer ni parler». Le parquet a contesté cette assertion en présentant des documents pénitentiaires, dont un certificat médical affirmant le contraire. Ce 18 juin, la DGAPR a apporté de nouvelles clarifications sur l'état de Raissouni.
«Contrairement aux publications en question relayées par des sites de presse électronique qui prétendent que le détenu concerné observe une grève de la faim effective, ce dernier suit en réalité comme une diète, puisque des son annonce de cette grève, il consommait des aliments (du miel et des dattes) et des toniques (supradyne). Il a même consommé deux fois de Ia soupe et du jus (respectivement les 22 et 23 mai 2021), mais dès qu'il s'est aperçu que la consommation de ces aliments constituerait en soi une cessation flagrante de sa prétendue grève de la faim et dévoilerait ainsi son stratagème, il a refusé de continuer d'en consommer» a déclaré l'administration pénitentiaire dans un communiqué diffusé le 18 juin.
«En suivant ce régime sur conseil de ceux qui l'incitent a ne pas déclarer la cessation sa pseudo-grève de la faim, il cherche a éviter les répercussions négatives d'une grave de la faim effective sur son état de santé et à maintenir en même temps un inlassable martelage médiatique pour tromper l'opinion publique en lui donnant à comprendre que le motif pour lequel il a été incarcéré est d'ordre politique et non de droit commun. Cette tactique vise en fin de compte à mettre Ia pression sur l'autorité judiciaire pour qu'il obtienne une remise en liberté» a-t-on indiqué.
«Sinon comment expliquer le fait que les indicateurs vitaux du détenu (glycémie et tension artérielle) constatés au quotidien par le service de sante du pénitencier et les résultats des bilans de sang dont il a bénéficié (en date du 31 mai et 8 et 15 juin 2021) soient a chaque fois normaux ? En outre, comment après une prétendue grève de la faim de plus de 70 jours arrive-t-il à parcourir toute une distance à pieds de sa cellule au bureau des avocats et avoir des échangés avec ses avocats pendant assez de temps et prétendre en même temps que son état de sante ne lui permet pas d'être présent a une audience judiciaire ? L'on ne peut évidemment comprendre ces contradictions criantes qu'en admettant le fait que le détenu en question cherche à éviter d'assumer sa responsabilité pénale dans une affaire de droit commun, de viol et de séquestration» a-t-on précisé.
«Parallèlement, des personnes, une certaine presse électronique et des organisations, à l'intérieur comme à l'extérieur du pays, toutes hostiles aux intérêts supérieurs du Royaume, tirent prétexte de cette affaire qu'elles qualifient de "politique" pour orchestrer et mener une campagne médiatique rageuse et tendancieuse visant a noircir (l'image du Royaume en matière de droits de l'homme» a-t-on conclu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.