Elections : Pour un pluralisme politique dans les médias    Campagne électorale et médias : La Haca rappelle les règles du jeu    Traitement Covid-19 : Entre forte demande et pénurie    Entreprenariat : La BAD lance une garantie de transaction en faveur des PME africaines    Armement : Le Maroc s'apprête à acquérir 22 hélicoptères d'attaque turcs    Nouvelles restrictions au Maroc: les explications d'El Othmani    Un an après les explosions de Beyrouth, les besoins des enfants restent critiques (UNICEF)    Le pacte faustien de Soulaiman Raissouni    CRDH : Soulaiman Raissouni se trouve «dans un état très stable»    Affaire Pegasus: le Maroc porte plainte en Allemagne    Accidents de la circulation : 20 morts et 1.786 blessés en périmètre urbain la semaine dernière    Edito : XXIème    Ouvert jusqu'au 12 août : L'appel à projet de Madaëf éco 6 Al Hoceima sur les rails    Mobilité électrique : Signature d'un accord de transfert de technologie Maroc-Brésil    Cours de change des devises étrangères contre le dirham    ADII: Sensibilisation sur la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme    Covid-19 : Le pic épidémique attendu dans les prochains jours    Covid-19 : Israël renforce les restrictions sanitaires    VIDEO// Maroc-Algérie : Que doit-on retenir du discours du Trône ? le décryptage de Zakaria Abou Dahab    Marché automobile : Les ventes en hausse de 14,5% par rapport aux 7 premiers mois de 2019    Maroc/Météo: Temps assez chaud sur le Sud-Est et les plaines intérieures et stable ailleurs, ce mercredi 4 août    Finale de l'Euro 2020 : la fédération anglaise visée par une procédure disciplinaire de l'UEFA    ONU : Les accusations généralisées contre les travailleurs humanitaires au Tigray sont "injustes"    Covid : Vaccination obligatoire à New York pour aller au restaurant, dans les salles de spectacle et de gym    Israël membre observateur au sein de l'UA : revers majeur pour Ramtane Lamamra    Affaire Pegasus : Le Maroc dépose une demande d'injonction à l'encontre de la société "Süddeutsche Zeitung GmbH"    L'ONU lance la course contre la crise climatique    Liban: un enfant sur trois traumatisé un an après l'explosion (ONU)    L'ex-président de la CAF, Issa Hayatou, suspendu un an de toute activité relative au football par la FIFA    Attaque du pétrolier israélien: Washington pour une «réponse collective», Téhéran répondra à tout «aventurisme»    Tunisie: Saied poursuit la purge des ministres et les arrestations de députés    Visa for Movie Rabat: Une énième manifestation artistique reportée    Maroc-Algérie : Cette presse algérienne qui dédaigne la voie de l'apaisement !    Elections professionnelles. Le rendez-vous du 6 août    Tokyo 2020/Athlétisme: Le Marocain Soufiane Boukentar éliminé du 1er tour de 5.000 m    JO-2020: Le programme du mercredi 4 août (en heures GMT):    Parution. Le Manifeste: un voyage au bout des risques    Mobilité électrique : un accord de transfert de technologie conclu entre le Maroc et le Brésil    Tokyo 2020 : Grave affaire politique, l'athlète Krystina Tsimanouskaya menacée de prison en Biélorussie    JO-2020 / 3000 m steeple : Soufiane El Bakkali, un champion en or    Merci Soufiane    JO 2020. Abdellatif Sadiqui qualifié pour les demi-finales du 1500 m    Visite guidée: voyage au cœur du Marrakech de l'art (Partie II)    Dalsinky, l'artiste qui réunit sculpture et peinture (Interview)    La découverte: Imane Benzalim, une femme de chœur    L'actrice Fatima Regragui n'est plus    L'actrice marocaine Fatima Regragui n'est plus !    Mort de Fatima Regragui, actrice populaire et engagée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Affaires Radi-Raissouni : devant un parterre de personnalités diplomatiques, Aïcha Guellaa dénonce les pressions et les interférences
Publié dans Barlamane le 23 - 06 - 2021

L'Association marocaine des droits des victimes (AMDV) a dénoncé, devant un parterre de représentants diplomatiques, les interférences extérieures dans quelques affaires judiciaires qui ne font que rendre plus difficiles encore les efforts de rendre justice.
Les procès de Soulaiman Raissouni et Omar Radi ont été renvoyés au 29 juin. La présidente de l'AMDV, Me Aïcha Guellaa, a présenté le mardi 22 juin 2021, un exposé circonstancié sur cette association, devant une assistance composée de 22 ambassadeurs et chargés d'affaires accrédités au Maroc.
«Sous le couvert de l'innocence présumée des deux détenus, certaines parties, sans trop se préoccuper de méconnaître ainsi le principe de l'indépendance de la justice, ont pu se permettre bien des choses ; ils se sont laissé entraîner à bien des procédés douteux dont nous pouvons espérer que le faisceau sera rompu. On cherche d'accabler ces affaires sous un fastueux amas de déclarations invérifiées» a déclaré l'avocate qui a contesté la politisation des dossiers de Omar Radi et Soulaiman Raissouni et les pressions exercées sur les institutions marocaines.
«Certains faits sont un mirage qui s'évanouit dès qu'on en approche. En réalité, plusieurs personnes se sont jetées à corps perdu dans ces deux affaires. Que voulait-il, et que voulaient ceux qui l'ont suivi ? Ils s'attendaient bien à provoquer, à soulever des indignations factices, à porter atteinte à la sécurité de l'Etat marocain et à mettre en doute l'indépendance du pouvoir judiciaire : c'est précisément ce qu'ils désiraient. Ils espéraient aboutir par ces moyens indirects, obscurs, et coupables. N'ayant pas réussi à poser la question sur le terrain juridique, ils prétendaient la poser sur un autre, et ces les empiètements sont inacceptables» a affirmé Aïcha Guellaa avant d'ajouter que «les nécessités de la polémique sont inadmissibles. Il s'agit de protester contre l'emploi de moyens qu'aucune fin, même la plus légitime, ne pouvait excuser.»
Tout en dénonçant les manœuvres du camp des accusés, Mme Guelaa a affirmé «ces exercices de voltige sur la corde raide finissent par lasser. La situation est trop grave pour n'être pas prise très au sérieux et il y a des victimes qui souffrent. «Les grèves de la faim, historiquement, étaient un moyen de protestation et de revendication des droits, mais, malheureusement, aujourd'hui, des gens en détournent la symbolique, notamment l' Association marocaine pour les droits humains (AMDH), sachant que de graves crimes de droit commun pèsent sur les détenus en question. Soulaiman Raissouni veut que son affaire prenne un caractère extrajudiciaire en faisant appel à des organisations internationales.»
Le secrétaire général de Reporters sans frontières Christophe Deloire, venu à Casablanca pour assister au procès de Raissouni et à celui de Radi. Ce dernier est en détention préventive pour des accusations de viols et d'espionnage. La visite de Deloire a provoqué une vive polémique sur les réseaux sociaux.
Le procès de Raissouni a débuté en février, avec depuis des renvois systématiques d'audience. La semaine dernière, le parquet a estimé que ces reports étaient liés à sa stratégie de défense, avec des reports «à sa demande pour des motifs différents, soit pour préparer sa défense, soit pour des raisons de santé».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.