Décès de SAR la Princesse Lalla Malika, tante de SM le Roi Mohammed VI    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 28 septembre 2021 à 16H00    La BERD et l'IRESEN joignent leurs forces pour promouvoir les investissements verts au Maroc    42 session ordinaire du Comité des Représentants permanents de l'UA à Addis-Abeba    L'étau se resserre autour du chef des conservateurs    Parlement islandais : Les femmes étaient sur le point d'être majoritaires    «Les FAR sont désormais un leader régional»    La Jeunesse sportive Salmi s'offre l'Olympique Khouribga    Tournoi international en octobre à Hammamet avec la participation du Maroc    Juventus-Chelsea, Locatelli au défi du « professeur » Jorginho    Hilale présente à l'ONU les enjeux de la Première Commission de l'AG    Covid-19. 26 nouveaux décès au Maroc: la répartition par régions    Evolution du coronavirus au Maroc. 1192 nouveaux cas, 930.891 au total, mardi 28 septembre 2021 à 16 heures    Rabat / FNM : Le MMVI dévoile sa programmation culturelle du mois d'octobre    All you need is 40.000 euros: aux enchères au Danemark    Septième art : Le 11ème festival Ciné-Université prévu en octobre à Casablanca et Mohammedia    Mise en cause, la France juge «indécentes» les accusations d'abandon du Mali    Tabac. De nouvelles mesures en vigueur à partir de 2024    Hécatombe migratoire : Des dizaines d'Algériens périssent en mer    Explosion au port de Beyrouth : L'enquête suspendue, le juge dessaisi ?    Criminalité : Hausse de 30% des homicides aux USA en 2020    Le peuple marocain célèbre mercredi l'anniversaire de SAR la Princesse Lalla Asmaa    Exposition "L'Art à travers trois générations", du 2 au 18 octobre à Rabat    Voitures électriques. Ford va créer quatre nouvelles usines    Bourita: Le scrutin du 8 septembre confirme l'attachement de la population du Sahara marocain à l'unité territoriale du Royaume    Cheikh Bannane du PI réélu président du Conseil provincial d'Aousserd    La FRMF dévoile la liste des entraîneurs des différentes sélections nationales    Le ministre des Affaires étrangères de la Mauritanie en visite au Maroc    A l'occasion de la Journée mondiale du tourisme : L'ONMT met les professionnels à l'honneur    URGENT : Report du Conseil de BAM au 13 octobre    Business du halal et produits bio : L'Asmex à la conquête du marché canadien    UM5 : Ouverture de trois filières pour les futurs managers    Marrakech : De la prison ferme pour trois escrocs    Covid-19 : Le comité scientifique prévoit l'assouplissement des mesures restrictives    Marrakech : 1ère édition de la Fête de la moisson, du 15 au 31 octobre prochain    Affaire des sous-marins : dépité, Emmanuel Macron dit que «les Européens doivent sortir de la naïveté» vis-à-vis des Etats-Unis    La logistique Internationale 2.0 cherche opérateurs désespérément !    Fret aérien : des turbulences à prévoir sur le marché    Rabat : L'Exposition « Delacroix, souvenirs d'un voyage au Maroc », se tient du 4 au 10 octobre    La 33ème édition en pleine préparation    Amina Bencheikh: "L'amazigh victime d'exclusion et de manque de courage politique"    Les conseillers clôturent le process électoral de 2021    Maroc, Algérie et Tunisie : la France sera plus rigide dans l'octroi des visas    Omar Essalki du RNI élu président du Conseil d'arrondissement de Guelliz    Lancement de la 19ème édition du Grand prix national de la presse    La France durcit l'octroi des visas à l'égard du Maroc, de l'Algérie et la Tunisie    Algérie : La harga fait un drame en haute mer    Mondial de futsal: le Maroc vaincu par le Brésil    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



En Algérie, le scandale de faux comptes de désinformation liés au régime
Publié dans Barlamane le 31 - 07 - 2021

Les acteurs derrière ce genre de campagne utilisent souvent des thèmes liés à l'actualité, qui passionnent l'opinion publique, comme la pandémie ou les mouvements de contestation populaire pour attirer rapidement le plus possible de personnes.
Les autorités en Algérie ont fermé ces derniers mois plusieurs sites d'information, confirmant le verrouillage du paysage médiatique indépendant, en ligne notamment, et l'offensive contre la liberté de la presse et d'expression. Ces supportes ont été remplacés par d'autres noms, tels La Gazette d'Algérie, ou encore All About Algeria, inféodés au régime.
«La particularité de ces deux "médias" ? Aucune trace d'un seul journaliste y travaillant n'a pu être identifiée. Derrière cette façade trompeuse, se cache une obscure agence de marketing algérienne appelée Ayam Agency, qui alimente en contenu les deux marques. Ces comptes imitent le fonctionnement d'organismes de presse légitimes afin de diffuser des messages à caractère politique» note le journal français.
«Ces deux titres font partie des nombreux comptes supprimés par Facebook en juin. Le géant américain a ainsi annoncé la suppression de 130 profils, 221 pages, 35 groupes et 29 comptes Instagram. Ils relayaient des annonces sur les affaires courantes du pays en adoptant systématiquement le point de vue du gouvernement algérien et en dénigrant ses opposants» a-t-on noté.
Internet fait l'objet d'un bâillonnement croissant en Algérie, touchant à la fois les activités des médias en ligne et des internautes critiques à l'égard du pouvoir, et mobilisant tout un arsenal juridique afin de le domestiquer. Ainsi, une réforme du code pénal adoptée en avril 2020 visant à criminaliser la diffusion de fausses nouvelles a été dénoncée comme une sérieuse menace à la liberté d'expression et de presse par plusieurs organisations de défense des droits humains.
«La société américaine Graphika, spécialisée dans les nouvelles technologies et l'analyse des réseaux sociaux, a étudié les techniques d'influence et de désinformation sur internet utilisées en Algérie avant, pendant et après les manifestations du Hirak en 2019. Son rapport publié le 22 juillet met en lumière les procédés de manipulation de l'opinion à l'ère de la cyberguerre. L'enquête révèle une activité multiplateforme sur plusieurs années pour défendre les intérêts du président algérien, Abdelmadjid Tebboune, depuis sa candidature en 2019» révèle-t-on.
En octobre 2020, le régime algérien a adopté un projet de décret destiné à mieux «encadrer les activités des médias en ligne» mais ce n'est une réalité qu'une censure masquée. Il y est notamment prévu que les sites électroniques soient «exclusivement» hébergés en Algérie. «Toutes les ressources (matérielles, logicielles, humaines, création, exploitation) nécessaires à l'hébergement d'un site devront être également en Algérie», d'après l'agence officielle APS.
L'activité détaillée dans ce rapport montre comment les acteurs politiquement motivés sont «capables d'utiliser un comportement trompeur sur plusieurs plates-formes en ligne, pas seulement à des fins d'influence
"promotionnelle" pour les forces alignées sur le gouvernement. Mais ces
acteurs peuvent aussi attaquer et réduire au silence les voix discordantes», résume l'équipe de Graphika.
«Deux aspects illustrent la cyberguerre politique en Algérie. Le premier est celui des campagnes de harcèlement parrainées par l'Etat. Un phénomène que le rapport nomme "trolling patriotique". Enregistrées dans le monde entier, elles ont ciblé des journalistes, des militants des droits de l'homme et des dissidents» détaille Le Figaro.
«Le rapport s'alarme de la promotion d'un soi-disant groupe d'hacktivistes qui a émergé en février. The Algerian Spy a publié des vidéos sur Facebook et YouTube qui prétendaient prouver la compromission des personnalités de l'opposition. Ces vidéos incluent des captures d'écran et des enregistrements de messages et de conversations soi-disant privés, ainsi que des informations financières, des documents d'identité et autres données personnelles», rapporte le quotidien français. Pour Graphika, ce deuxième aspect «illustre la manière dont les efforts de collecte de renseignements peuvent ensuite être militarisés pour intimider et discréditer les victimes».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.