Maroc. La SFI engagée pour stimuler la reprise économique    ONEE/BEI : un nouvel accord de financement de 37,5 millions d'euros    La CGEM élue membre du Conseil d'administration de l'Organisation Internationale du Travail    Brésil: le ministre de l'Environnement annonce sa démission    Dossier Hakimi: l'Inter Milan rejette les offres de Chelsea et du PSG    Covid-19: le Chili a vacciné 80% de la population cible    Prévisions météorologiques pour la journée du jeudi 24 juin 2021    Environ 48% des migrants exercent une activité professionnelle    L'Espagne inquiète du développement agricole au Sahara marocain    IFC va appuyer la mise en œuvre du Fonds Mohammed VI    Sahara Marocain: Quand John Bolton s'emmêle les pinceaux    Commémoration du 80ème anniversaire de l'agression de l'Allemagne nazie contre l'URSS.    L'ex-président Mohamed Ould Abdel Aziz écroué    Washington demande le retrait des forces étrangères    Politique. Le nomadisme n'est que la conséquence de la crise    L'Angleterre bat la République tchèque et s'adjuge la 1re place    Hakan Calhanoglu s'engage avec l'Inter Milan    Les Suns s'imposent sur un dunk à la dernière seconde    Sahara marocain : le plan d'autonomie, seule option pour une solution définitive    Bangkok : remise d'une décoration Royale à l'ex-ambassadeur de Thaïlande au Maroc    Maroc/Covid-19: le bilan de ce samedi 29 mai    HCP: La sécurité au Maroc attire les migrants    Ouverture des candidatures pour l'édition 2021    Oujda : première exposition individuelle de l'artiste peintre Fatiha Rabhi    Le 42e moussem d'Asilah, une manifestation pluridisciplinaire d'envergure    Paysage après le Covid...    Netflix : Steven Spielberg signe un contrat réaliser une série de films    LMN'ART : Débarquement immédiat !    Enseignement: la rentrée scolaire 2021/2022 fixée au 3 septembre    Maroc : les listes A et B mises à jour au moins deux fois par mois    Le variant Delta sème la terreur dans le monde    Les baisses des prix des billets coûteront 4,5 MMDH à l'état    Un autre Charles de Foucauld est parmi nous    PND : réunion consultative entre les partis représentés au Parlement et la CSMD    Banques: le besoin de liquidité se creuse à 72,6 milliards de DH en mai    Les Marines chantent la Marocanité du Sahara    Commerce électronique : QNET remporte trois trophées à l'échelle mondiale    À Genève, l'intégrité territoriale du Maroc plus que jamais appuyée    Maroc. Les greniers de Souss-Massa pourraient être les premières banques au monde    Trafic des armes à feu : l'administration Biden instaure des unités spécialisées dans certaines villes    Coupe arabe U20 : Djibouti – Maroc, les Lionceaux pour confirmer    SM Caen : Yacine Bammou se prépare pour son retour    Liverpool, un joyaux britannique sur le point de disparaître du patrimoine de l'Unesco    Le rallye-raid aura son championnat du monde en 2022    Le stage de Saint-Etienne au Maroc annulé    La CGEM élue membre du Conseil d'administration de l'OIT    Ismaïl Haniyeh, le leader du Hamas, chez le PJD    Démantèlement d'une cellule terroriste affiliée à l' »Etat islamique » s'activant dans la région de Marrakech-Safi (BCIJ)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Algérie: le gouvernement adopte un cadre juridique controversé pour la presse électronique
Publié dans Barlamane le 08 - 10 - 2020

Le gouvernement algérien a adopté ce mercredi un projet de décret qui entend donner un «cadre juridique» aux médias en ligne, a-t-on appris de source officielle.
Ce nouveau texte, promis par le ministre de la Communication Ammar Belhimer, définit les «modalités de l'activité d'information en ligne et de diffusion de mise au point ou rectification sur le site électronique». Les médias en ligne devront désormais être hébergés «exclusivement» en Algérie et «toutes les ressources (matérielles, logicielles, humaines, création, exploitation) nécessaires à l'hébergement d'un site devront être également en Algérie», précise l'agence de presse officielle APS.
L'adoption de ce décret survient alors que les autorités ont censuré plusieurs sites d'information en ligne, proches du mouvement de protestation populaire «Hirak», notamment deux sites du groupe Interface Médias: Maghreb Emergent et Radio M, une webradio, désormais inaccessibles en Algérie. Ammar Belhimer avait accusé des médias nationaux — dont Radio M — de bénéficier de financements étrangers, ce qui est interdit par la loi.
Une loi critiquée
La presse électronique en Algérie est reconnue par le Code de l'information adopté en janvier 2012. Mais les textes d'application de cette loi ont tardé à voir le jour. Le président Abdelmadjid Tebboune avait ordonné «la régularisation de la situation juridique des journaux électroniques domiciliés en Algérie» et le ministre Abdelaziz Djerad avait exhorté début février Ammar Belhimer à «engager les procédures et modalités pratiques et réglementaires en vue de concrétiser dans les meilleurs délais» cette décision.
«La majorité des journaux en ligne sont hébergés à l'étranger, principalement en France. Les raisons résident essentiellement dans la crise de confiance dans la fiabilité des mécanismes nationaux permettant l'accès au support internet, même si l'hébergement national est moins coûteux», a expliqué Ammar Belhimer, cité par l'APS. L'industrie de la presse en Algérie a connu ces dix dernières années des «transformations structurelles durables» sous l'effet du développement technologique avec un effondrement de 80% des ventes de papier journal, a-t-il ajouté. Mais les nouvelles technologies posent «de nouveaux défis en termes de responsabilité juridique et de responsabilité sociale», selon lui. Le décret entend notamment «limiter l'impact» de la désinformation. Les éditeurs de presse en ligne «doivent contribuer activement et en permanence à la lutte contre les contenus haineux ou violents et ainsi participer à la défense de la cohésion sociale», a souligné le ministre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.