Wafa Assurance : L'activité Non-Vie retrouve de belles couleurs !    Mariage des mineures: Comment en venir à bout?    Des journées pour sensibiliser aux risques de la mucoviscidose    Brèves    Remaniement : le RNI reste dans le prochain gouvernement    Label'Vie: Hausse de 20% du résultat net au S1-2019    Le Maroc participe à une grande opération de l'Interpol    Les dindes de Tnine Chtouka !    L'EMSI organise le 4ème Congrès international SysTol    Très chère 2M ! "La deuxième chaîne nous rassemble" Peut-être bien, mais à quel prix ?    BMCE Bank of Africa Lance le 1er rapport annuel digital au Maroc    Le HCP et la Banque mondiale se rapprochent davantage    Tension au Congrès autour du signalement d'un lanceur d'alerte impliquant Trump    Insolite : Plus de jours fériés    Zidane face aux vents contraires après son pire naufrage au Real    Ligue Europa : Arsenal, Man United et Séville frappent d'entrée    Pour le Onze marocain, le chemin de Yaoundé passe en premier par Blida    Habib El Malki s'entretient avec le directeur du FNUAP pour la région arabe    Contrôle politique et autonomie des organismes publics    Divers    Eclairage à Rabat sur les vertus de la médecine traditionnelle chinoise    U2 en concert en Inde    Les incroyables révélations de Sinéad O'Connor    L'hologramme de Whitney partira en tournée en 2020    Tension au Congrès autour du signalement d'un lanceur d'alerte impliquant Trump    Raja-Hilal Al Qods : Deux joueurs empêchés par Israël de jouer au Maroc    Il fait l'actu : Mohamed Karim Mounir, PDG de la BCP    Vidéos. L'Espagne célèbre la journée mondiale de la Paella    Le Raid sur la zone 51 : Une plaisanterie qui ira loin ?    Loi cadre de l'enseignement. Une commission gouvernementale pour fixer les priorités    100 ans de l'aéropostale : Une exposition met en avant le rôle du Maroc dans l'histoire de l'aviation    Alerte météo : Averses orageuses localement fortes avec chute de grêle et rafales à partir du vendredi dans plusieurs provinces    Eliminatoires CHAN 2020 : Maroc-Algérie, une confrontation fratricide à Blida    Tarik Sektioui, nouvel entraîneur de la Renaissance sportive de Berkane    Le Festival Oasis 2019 comme si vous y étiez !    L'Espagne s'achemine vers la tenue d'élections législatives anticipées…    Allemagne: Poursuite du bras de fer sur un plan climatique    Banque Centrale Populaire. La performance au rendez-vous    Statistiques du Haut-commissariat au plan (HCP)    Premières Assises nationales du Développement humain    Festival International du Film de Marrakech. Cap sur l'Australie !    DJ Nicola Cruz, l'explorateur de sons    Edito : Assises    Rabat: L'UE lance un projet de migration légale circulaire entre le Maroc et l'Espagne    Sensibiliser pour ne plus faire les frais de l'addiction aux antidouleurs    Habib El Malki : La proclamation d'une Journée internationale de lutte contre l'islamophobie permettra de faire échec au discours de la haine    Insolite : Rivière teinte en vert fluo    Championnats du monde de boxe : Mohamed Hamoute éliminé en 8èmes de finale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Grève de 48 heures des médecins du secteur public
Publié dans Challenge le 16 - 08 - 2019

Le syndicat indépendant des médecins du secteur public (SIMSP) annonçait la semaine passée une grève des médecins du secteur public. Ils dénoncent leurs mauvaises conditions de travail et le niveau trop bas de leurs salaires.
Un communiqué du syndicat indépendant des médecins du secteur public (SIMSP) daté du 7 juillet annone la couleur. Une grève générale des médecins, pharmaciens et médecins dentistes du secteur public aura lieu ce mois-ci avec une série d'arrêts de travail à compter des 15 et 16 août. Puis, trois autres débrayages sont programmés pour les 19, 22 et 23 août, d'après le SIMSP, précisant que les services d'urgence et de réanimation ne seront pas concernés.
Ces médecins demandent l'application de l'indice-échelon 509 (Bac+8) dans le calcul du salaire et son équivalence au doctorat d'Etat, ainsi que l'amélioration de leurs conditions de travail. Le problème réside dans la gestion des ressources humaines. « C'est bien d'ouvrir des établissements de santé, de les aménager. Mais où est donc le personnel qui va gérer ces infrastructures ? L'élément humain n'est pas disponible et se fait de plus en plus rare. Ils ouvrent des établissements de santé, mais il n'y a personne pour y travailler. Et même quand les médecins acceptent de travailler dans ces établissements, ils effectuent des gardes non-stop et ne sont même pas indemnisés », expliqué le secrétaire général national du SIMSP, Dr Alaoui Mountadar dans une déclaration au site internet arabophone Hespress.
Lire aussi : Etudiants médecins : voici la décision des doyens
Les médecins du secteur public s'expriment par la grève, mais aussi par des démissions collectives. Ils étaient près de 1.000 médecins à avoir déposé des démissions de manière collective au mois d'avril dernier. Un chiffre qui a augmenté de 300 nouvelles démissions, en ce mois d'août, d'après ce syndicat, précisant qu'à la demande du ministère de la Santé, ces démissions seront présentées à l'administration à titre individuel.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.