Dette souveraine : le Maroc veut lever 2 milliards $ sur les marchés    Etat d'urgence sanitaire: ce que dit le projet de loi adopté ce vendredi    Tourisme national : un secteur d'avenir    Prime exceptionnelle pour les professionnels de santé: C'est pour bientôt !    Nouveau modèle du développement : La population carcérale participe au processus de réflexion    Une mosquée incendiée dans le sud-ouest de la France (VIDEO)    La MAP lance la version arabe de son magazine mensuel «BAB»    Rentrée scolaire: ce qui va changer au primaire l'année prochaine    Hit Radio : «Momo Morning Show» reprendra en septembre    Liban : une instabilité explosive    Pacte pour la relance économique et l'emploi : Près d'une vingtaine d'engagements pris par le Patronat    Accord de sponsoring : Le Raja et OLA Energy renforcent leur partenariat    Ligue des champions : Huit chocs pour quatre billets pour Lisbonne    Le président Ouattara a reçu un message du roi Mohammed VI    Greenvillage.ma : Une plateforme ultra moderne pour le Bio voit le jour    Bisazza ouvre sa première vitrine virtuelle au Maroc    Botola Pro D1 : Le Wydad rate le coche à Berkane    Change: les devises étrangères contre le dirham marocain    Macron à Beyrouth : la colère des Libanais contre leurs dirigeants (vidéos)    HCP: cinq régions concentrent plus de 70% des chômeurs    Explosion de Beyrouth : L'aide humanitaire marocaine remise    La terre a tremblé en Algérie    OMS: Six vaccins en phase III des essais cliniques    Trump interdit TikTok et WeChat et la Chine crie à la « répression politique »    Le philosophe Bernard Stiegler n'es plus (vidéo)    La fondation Mohammed V entame l'envoi d'aides alimentaires au Liban    Casablanca : un dangereux malfrat retrouvé à Ain Harrouda    Le bilan s'alourdit au Liban    Foot féminin: Le contrat d'objectifs signé    Tour de Pologne : L'état de Jakobsen stabilisé, coureur placé dans le coma    Saaid Amzazi : Le concours commun d'accès aux Facultés de médecine vise à assurer l'égalité des chances    Quelle carrure économique pour le football national ?    Le Raja continue sa pression sur le WAC    Une édition virtuelle : Festival International Maroc des Contes    Guéri du Covid, Placido Domingo nie de nouveau tout harcèlement    Le CCM prolonge les délais pour le dépôt des demandes de soutien    La convention contre les pires formes de travail des enfants enfin ratifiée    Le patrimoine financier des ménages s'élève à 833 MMDH à fin 2019    Le président de la Chambre des représentants reçoit l'ambassadeur de Grande-Bretagne à Rabat    L'élan de conscience se renforce au Parlement européen au sujet du détournement de l'aide humanitaire par le Polisario et l'Algérie    Liban: Envoi d'une aide médicale et humanitaire d'urgence sur hautes instructions Royales    US Round Up du jeudi 6 août – Eric M. Garcetti, Kodak, Jerry Falwell Jr., Alyssa Milano, Mississippi    Soutien aux projets cinémato-graphiques : Le CCM prolonge les délais pour le dépôt des demandes    L'élan de conscience se renforce au Parlement européen    Football: L'AS Rome reste propriété américaine    Hit Radio: Momo Morning Show reprendra en septembre    Le CNDH présente son mémorandum sur le nouveau modèle de développement    Message de condoléances de S.M le Roi au Président libanais    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Inforisk veut traquer les mauvais payeurs du secteur privé
Publié dans Challenge le 07 - 11 - 2019

Le cabinet Inforisk lance une solution qui vise à répertorier les mauvais payeurs et les bons payeurs du secteur privé marocain. Baptisé Inforisk Dun Trade Maroc, ce programme constitue l'une des rares initiatives au Maroc sur les retards de paiement dans le secteur privé.
Les retards de paiement dans le secteur privé ont provoqué une véritable hécatombe ces dernières années, avec plus de 6.000 entreprises condamnées à disparaître chaque année. Si de son côté le public semble faire des efforts sur ce plan pour améliorer ses délais de paiement, dans le privé, par contre, la situation n'a guère évolué. D'ailleurs, les crédits interentreprises ont dépassé la barre des 400 milliards de DH déjà. Et les victimes sont toujours les mêmes : les TPME. C'est dans ce contexte que le cabinet Inforisk lance une solution qui vise à répertorier les mauvais payeurs et les bons payeurs du secteur privé marocain. Baptisé Inforisk Dun Trade Maroc, ce programme constitue l'une des rares initiatives au Maroc sur les retards de paiement dans le secteur privé.
Lire aussi : Vidéo. Benchaâboun : « Le secteur privé doit à son tour publier les délais de paiement »
En clair, le Dun Trade vise à apporter une réponse concrète et opérationnelle, à travers la collecte d'une information sûre et à jour auprès des fournisseurs de plusieurs entreprises et grandes entreprises notamment, sur les retards de paiement et sur leur comportement de paiement. « Les délais de paiement sont aujourd'hui un sujet central pour l'ensemble des entreprises privées au Maroc. Chez Inforisk, nous souhaitons apporter notre pierre à l'édifice en ce qui concerne les solutions à trouver à cette problématique. Dun Trade Maroc est un programme mondial, qui a déjà fait ses preuves à l'étranger. Nous souhaitons donc l'appliquer au Maroc au niveau des entreprises privées pour avoir une information fiable sur l'état des délais de paiement », a expliqué Khalid Ayouch, PDG du cabinet Inforisk (membre du réseau mondial Dun & Bradstreet).
L'idée est de mettre à la disposition des entreprises (TPME surtout) le nom des entreprises privées qui paient rapidement leurs fournisseurs et celles qui ont des délais de paiement longs, voire trop longs. Ceci dans l'objectif de leur permettre de savoir avec qui travailler pour être payé à temps et ne grever sa trésorerie. « Il y a un sérieux problème de délai de paiement entre les entreprises privées et nous essayons d'apporter une solution concrète et opérationnelle aux entreprises. Le programme rencontre un fort engouement auprès des entreprises marocaines puisque nous avons déjà un certain nombre d'entre elles qui y ont déjà adhéré. L'idée est d'amener les entreprises qui vont y adhérer à partager des informations fiables sur les comportements en matière de paiement de leurs clients », a détaillé Amine Diouri, responsable Inforisk Dun Trade Maroc. Force est de noter que l'adhésion au programme est totalement gratuite. Enfin, soulignons que le programme Dun Trade est déjà déployé dans 47 pays dans le monde, et compte plus de 15.000 entreprises adhérentes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.