Exposition "L'Art à travers trois générations", du 2 au 18 octobre à Rabat    Laâyoune : Mouloud Alouat réélu à la tête du Conseil provincial    Bourita: Le scrutin du 8 septembre confirme l'attachement de la population du Sahara marocain à l'unité territoriale du Royaume    Quel avenir politique pour le parti de la rose ?    L'Istiqlal dispose de la communauté partisane la plus dynamique sur internet    Câbles sous-marins : on en sait un peu plus sur le gigantesque projet maroco-britannique    Auto Hall : le futur est électrique !    Fret aérien : des turbulences à prévoir sur le marché    Voitures électriques. Ford va créer quatre nouvelles usines    URGENT : Report du Conseil de BAM au 13 octobre    Coronavirus : La pandémie des liens sociaux brisés    Ouverture: La Bourse de Casablanca frôle l'équilibre    En partenariat avec Enabel : Le CRI de Souss-Massa dotera la région d'un Réseau d'ambassadeurs économiques    Le Maroc réalise des progrès notables, selon l'ONU Femmes    Affaire des sous-marins : dépité, Emmanuel Macron dit que «les Européens doivent sortir de la naïveté» vis-à-vis des Etats-Unis    Décès de S.A.R. la Princesse Lalla Malika, tante de S.M. le Roi Mohammed VI    Nigéria : Au moins une vingtaine de pêcheurs morts dans un raid aérien    Botola Pro D1 / 4ème journée : Ce mardi, des coachs pourraient être largués !    Botola Pro / 3ème journée : Les FAR, l'OCS et le HUSA protestent contre l'arbitrage    La FRMF dévoile la liste des entraîneurs des différentes sélections nationales    L'OCK gagne mais attention au trou d'air    Covid-19 : Pourquoi il faut alléger les mesures restrictives    NMD : L'autonomisation de la femme marocaine vue par le PCNS    Accidents du travail durant la pandémie : Face au vide juridique, les enjeux sont de taille    UM5 : Ouverture de trois filières pour les futurs managers    Coronavirus. Baisse record de l'espérance de vie dans le monde en 2020 [Etude]    La princesse Lalla Malika est décédée, paix à son âme    Le ministre des Affaires étrangères de la Mauritanie en visite au Maroc    Amina Bencheikh: "L'amazigh victime d'exclusion et de manque de courage politique"    Rabat : L'Exposition « Delacroix, souvenirs d'un voyage au Maroc », se tient du 4 au 10 octobre    La 33ème édition en pleine préparation    Omar Essalki du RNI élu président du Conseil d'arrondissement de Guelliz    En France, la mauvaise santé des frégates de la marine algérienne    Maroc, Algérie et Tunisie : la France sera plus rigide dans l'octroi des visas    Prévisions météorologiques pour ce mardi    Lancement de la 19ème édition du Grand prix national de la presse    Le nouveau film « Jbal Moussa » ou le registre spirituel de Driss MRINI    La France durcit l'octroi des visas à l'égard du Maroc, de l'Algérie et la Tunisie    Algérie : La harga fait un drame en haute mer    Une compétition alliant protection de l'environnement et action sociale et solidaire    Le Maroc à l'honneur !    Rentrée universitaire : à quand une révision du décret de la création de l'ISADAC?    Sahel : La mission Barkhane serait « de plus en plus difficile politiquement »    Lutte contre les menaces NRBC : David Greene relève l'efficacité des FAR    Armement : Ankara lorgne vers un nouveau lot de S-400 russes    Ministère de la jeunesse, ministère de la culture... la force et l'âme !    Allemagne : Le parti social-démocrate remporte les élections législatives    Mondial de futsal: le Maroc vaincu par le Brésil    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«L'arrivée de D&B donne de la visibilité à nos entreprises à travers le monde»
Publié dans Les ECO le 30 - 06 - 2016


Khalid Ayouch : PDG d'Inforisk
Les Inspirations ECO : Inforisk et Altares s'allient pour créer Inforisk Altares Africa. En quoi consiste cette alliance ?
Khalid Ayouch : Tout d'abord, ce partenariat était naturel entre 2 entreprises leaders sur leurs marchés respectifs et qui bénéficient d'expertises industrielles distinctes et complémentaires : Inforisk est spécialisée dans la collecte et le traitement de l'information sur les données marocaines et maghrébines. De son côté, Altares est positionnée comme l'acteur de référence du Big/Smart Data au travers de services à fortes valeurs ajoutées. Par ailleurs, au travers de cette nouvelle entité, Inforisk Altares Africa donnera accès à nos sociétés au 1er réseau mondial du renseignement commercial, Dun & Bradstreet, dont elle sera l'unique représentante sur la région Maghreb.
Qu'est-ce qui justifie le choix du Maroc de lancer ce type de concept ?
Le Maroc, en tant que Hub vers l'Afrique, a défini une stratégie claire d'accompagnement des sociétés marocaines ou étrangères souhaitant exporter leurs savoir-faire vers ce continent grâce aux initiatives des autorités depuis de nombreuses années. Par ailleurs, nous pensons que le Maroc présente clairement une avance dans le domaine des données que nous traitons, que ce soit en termes de qualité ou de volumétrie. Enfin, nous souhaitons accompagner nos entreprises exportatrices ou importatrices qui souhaitent commercer avec le continent africain et les aider à développer leur business à l'export. Nous avons détecté au Maroc une cible potentielle de 4.000 entreprises marocaines exportatrices ou importatrices qui sont potentiellement des cibles intéressantes pour Inforisk Altares Africa. Tous ces éléments plaident naturellement pour le choix du Maroc en tant que base arrière pour développer nos activités sur la région.
Inforisk Altares Africa sera le représentant exclusif du réseau mondial Dun & Bradstreet sur toute la région Maghreb. Qu'est-ce que cela apporte concrètement aux entreprises ?
Grâce à ce réseau présent dans 220 pays et comprenant plus de 250 millions d'entreprises, nos sociétés marocaines seront visibles à travers le monde, de l'Australie à la Chine en passant par les Etats-Unis. Imaginez pour nos sociétés exportatrices l'énorme opportunité de développer leurs réseaux de partenaires à travers le monde. C'est tout cela que représente l'arrivée de D&B sur le marché marocain. De l'autre côté, nos entreprises pourront se renseigner plus efficacement sur leurs partenaires étrangers et éviter de lier un partenariat commercial avec une entreprise étrangère ayant des problématiques de délais de paiement ou en défaillance.
Quels services seront proposés et pour quel type d'entreprises ?
Les services proposés par Inforisk Altares Africa s'adresseront à l'ensemble des entreprises marocaines, ainsi qu'au système bancaire et financier. Elle proposera des solutions de consultation en ligne permettant aux sociétés exportatrices ou importatrices de se renseigner sur leurs partenaires étrangers. Par ailleurs, des services Analytics seront proposés aux banques et grandes entreprises : l'expertise développée dans ce domaine par Altares à l'étranger sera mise à leur disposition. Concrètement, cela consiste, à titre d'exemple, à mettre en place des outils d'aide à la décision permettant aux décideurs une prise de décision sûre et rapide. Altares a développé dans ce sens un savoir-faire reconnu dans le développement de modèles de notation et de scoring. Enfin, la nouvelle entité proposera un logiciel de recouvrement adressé aux PME et grandes entreprises qui connaissent des problèmes d'impayés et de recouvrement. Par ailleurs, les flux de données Inforisk pourront venir alimenter ce nouveau logiciel avec des données externes qui viendront compléter les données internes du client. Pour bénéficier de ces services, il suffit de prendre contact avec la responsable commerciale d'Inforisk. Par la suite, un consultant dédié de la nouvelle entité prendra contact avec l'entreprise pour lui présenter les solutions susceptibles de l'intéresser.
Après le lancement de ce concept, quelles sont les perspectives de développement au Maroc et sur le continent ?
Inforisk possède déjà aujourd'hui un nombre important de clients qui utilisent nos «Credits Reports» pour se renseigner sur leurs contreparties locales. Le Maroc possède par ailleurs un vivier de sociétés exportatrices ou importatrices qui ne demandent qu'à développer leur business international avec les bons outils d'aide à la décision. Nous pourrons désormais les accompagner. Par ailleurs, concernant nos outils de recouvrement, la problématique des impayés traverse toutes les strates de notre tissu économique, de la TPME à la grande entreprise. Un tel outil ne peut que les intéresser. Enfin et de manière plus générale, les perspectives de développement sont très importantes : Le domaine de l'information est en pleine mutation, que ce soit au niveau local ou mondial. Celles et ceux qui sauront traiter en bonne intelligence la volumétrie exponentielle des données pour prendre les bonnes décisions seront les gagnants de demain.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.