Compteur coronavirus : 1.240 nouveaux cas confirmés et 1.361 guérisons en 24H    Cosumar accompagnera 10 auto-entrepreneurs    Un nouveau partenaire de Bank Of Africa en Chine    À Tamernoute (province d'Azilal) : Un enfant sauve tout un douar    CMC : financement externe "maitrisé et soutenable"    « Un maire de ville doit être un très bon gestionnaire »    Sahara : Le Gabon réaffirme son appui à l'Initiative marocaine d'autonomie    Maire : Un «boulot» bien payé    Technologie digitale intelligente: FRDISI et ONEE créent un centre à Casablanca    Proximité culturelle et sportive    Tourisme: Abdellatif Kabbaj élu personnalité de l'année    Une entreprise américaine investit dans le projet du développement du premier robot humanoïde marocain    Nador : Enquête judiciaire pour identifier les impliqués dans une tentative de trafic de 2.380 kg de Chira    Grandes villes : À quoi servent les maires ?    Vaccins anti-Covid-19 : Guterres crie sa grande déception    Mondial Handball : Ce soir à 18h00, le Maroc face au Portugal sans se faire des illusions !    ONU : la hausse des migrations internationales a ralenti de 27% en raison de la COVID-19    Le Président américain accorde la Légion du mérite des Etats-Unis au Roi Mohammed VI    Le Bahreïn réitère son soutien au Maroc dans la défense de sa souveraineté et son intégrité territoriale    CHAN 2021 : Ce soir, Cameroun/Zimbabwe en ouverture à 18 heures    CHAN : Cameroun 2020 ou Cameroun 2021 ?    Omar Hilale : la coexistence entre musulmans et juifs est ancrée dans l'ADN des marocains    "Atlantide KM 130 " Rencontre entre l' artiste photographe Imane Djamil et la ville de Tarfaya    SM Le Roi Mohammed VI décoré de la "Legion of Merit, Degree Chief Commander"    Trump décoré du Wissam El Mohammadi    Mohamed Benabdelkader. Forte présence féminine aux postes de responsabilité dans l' administration judiciaire    Vaccination anti-covid : Biden dévoile le successeur de Moncef Slaoui    Le Cameroun est prêt    L'équipe du Maroc rate son entrée face à l'Algérie    Laporta, Font et Freixa déclarés candidats officiels à la présidence du Barça    Biden dévoile un plan de relance de 1.900 milliards de dollars    L'immunité collective contre la Covid-19 pourrait être atteinte début mai    Saad Dine El Otmani : Le Maroc a réalisé des acquis stratégiques dans ses provinces du Sud    Lady Gaga et Jennifer Lopez chanteront à la cérémonie d'investiture de Biden    Un dessin de Tintin adjugé au prix record de 3,2 millions d' euros    Evolution du coronavirus au Maroc : 1291 nouveaux cas, 457.625 au total, vendredi 15 janvier 2021 à 18 heures    Initiative marocaine d'Autonomie: Un fort soutien formulé lors de la conférence ministérielle    L'aubaine du Brexit pour l'Europe et les USA    Visite du ministre chinois des Affaires étrangères : la Chine accorde une grande importance à l'Afrique    Jeux video. « 3ich l'game », saison 2    Les équipes à suivre de très près    Sénat américain. Les émeutiers voulaient « capturer et assassiner des élus »    Yasmina Benabdellah : «J'intègre toujours la touche marocaine dans mes projets»    Normalisation? Il n'y a jamais eu vraiment de rupture    Maroc-USA : signature d'un mémorandum d'entente pour protéger les biens culturels marocains contre le trafic illicite    Un recueil de Zajal qui promeut la culture de l'égalité des sexes    2020 : Une présence de taille de la question amazighe malgré la pandémie    Bientôt un musée à Laayoune    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





CGEM : Le futur patron fait le point sur son programme
Publié dans Challenge le 19 - 01 - 2020

Trois jours avant l'élection de ce binôme candidat unique, le futur patron des patrons trace dans une interview avec le magazine Jeune Afrique les contours de son programme et les points sensibles qui devront marquer son mandat.
Après près de dix-huit mois aux commandes de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), la démission de Salaheddine Mezouar avait laissé l'organisation patronale dans un vide juridique sans précédent, son binôme Faiçal Mekouar s'étant lui aussi retiré de son poste quelques mois auparavant. Le DG de Somaca, Mohamed Bachiri, a assuré ensuite la présidence par intérim, depuis fin octobre 2019 en attendant l'élection d'un nouveau binôme. Chose faite, puisque Le président de la Fédération Nationale de La Minoterie (FNM), Chakib Alj, et l'ancien PDG de Saham, Mehdi Tazi, se sont portés candidats respectivement aux postes de président et vice-président de la CGEM. Pour sa première sortie médiatique, peu avant son élection, Chakib Alj révèle ses principales orientations pour ses prochaines trois années à la tête de la CGEM, un mandat qui devra démarrer le 22 janvier courant.
Le premier point abordé est lié à la candidature unique en lice pour la présidence de la CGEM, devenue récurrente, que Jeune Afrique s'interroge si cela impliquerait un manque de démocratie interne. Une thèse réfutée par Chakib Alj qui y voit au contraire une avancée puisque cela montre qu'il existe un consensus. « Dans le passé, nous avons toujours travaillé de manière consensuelle. Mais c'est un processus démocratique : personne n'a été empêché de se présenter. Les membres de notre organisation ont simplement jugé que notre binôme [Mehdi Tazi] correspondait aux besoins de la CGEM et de l'économie du pays et se sont prononcés pour soutenir notre candidature, y compris ceux qui se sont retirés », explique-t-il. Les conditions de l'entrepreneuriat au Maroc figurent parmi les principaux champs de bataille qui attendent le futur président de la CGEM. Alj note, d'après les consultations déjà effectuées avec les patrons d'entreprises, que le patronat se trouve « dans un cycle baissier, et les problèmes se multiplient ». Et de préciser qu'« il y a actuellement 400 milliards de dirhams (37 milliards d'euros) de créances dues aux entreprises du secteur privé, ce qui assèche les trésoreries. Conséquence : nous avons des entreprises qui se comportent bien, mais qui doivent fermer à cause de problèmes de trésorerie. Ça fait peur ! Et, pour ne rien arranger, dernièrement, les contrôles fiscaux ont été très agressifs ».
Lire aussi : CGEM : la candidature du binôme Alj-Tazi validée
Son programme d'action porte une attention particulière aux TPE et PME, qui représentent, selon lui, « un véritable gisement de croissance et sont l'essentiel de notre économie ». Ainsi, la CGEM devra œuvrer pour « faciliter l'accès aux financements et sécuriser les emplois existants. Mais, pour cela, il faut impérativement redonner confiance aux opérateurs. Je pense que les entreprises ont juste besoin de quelques signaux positifs pour redémarrer. Il faut que l'ensemble des parties prenantes de notre pays s'investissent pour retrouver la confiance, sans laquelle il ne peut y avoir de croissance. Mais la confiance ne se décrète pas, elle s'acquiert ».
Sur l'entrée en vigueur du traité instituant la Zone de libre échange continentale africaine (Zlecaf), Chakib Alj se veut positif. « C'est une initiative très intéressante d'autant plus que le taux d'échanges commerciaux interafricains est très faible comparativement aux autres continents. Les entrepreneurs marocains en font une lecture positive, d'après les échanges que j'ai eus avec eux. C'est une véritable opportunité pour le royaume, qui est l'une des puissances économiques du continent », affirme-t-il.
Interpellé sur les priorités du nouveau modèle de développement en cours d'élaboration, le prochain patron des patrons est confiant quant à la capacité de la Commission désignée en novembre par Sa Majesté de livrer les recommandations nécessaires pour libérer le potentiel de création de richesses de l'économie marocaine rappelant que trois membres de la CGEM participent à cette commission. « Le Maroc a clairement choisi la voie du progrès. Nous devons augmenter de manière significative notre rythme de croissance pour créer les conditions du décollage tant attendu par les opérateurs. Il faut aussi trouver les moyens de booster la compétitivité des PME, et surtout des TPE, d'augmenter le volume des exportations, et de créer suffisamment d'emplois », préconise Chakib Alj.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.