Botola Pro D1: Report de trois matches de la 22è journée    Covid-19: Le nombre des cas actifs s'élève à près de 11.000    Live. Coronavirus : la situation au Maroc, vendredi 14 août à 18h    Evolution Covid-19 au Maroc : 1.306 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 39.241 cas cumulés, vendredi 14 août à 18 heures    Le Maroc devient le cinquième pays africain le plus touché    Distribution des aides marocaines aux victimes de l'explosion du port de Beyrouth    Covid-19 : Des joueurs Wydadis contaminés    Rentrée scolaire au Maroc : les écoles privées au bout du rouleau ?    Covid – Casablanca – Préfecture d'Anfa – Des mesures de restrictions instaurées dès aujourd'hui    Cinéma : L'actrice égyptienne Shwikar n'est plus    Tout savoir sur l'exemption des personnes touchées par la pandémie des impôts et redevances dus à la commune    Tindouf: l'affaire du détournement de l'aide humanitaire continue de faire réagir    Transfert: Arsenal réalise un joli coup    Vaccin anti-Covid-19: l'UE conclut un accord pour l'achat de 300 millions de doses    Titrisation : La constitution du FT Immo LV prévue le 2 septembre    Fkih Ben Salah: une tentative de trafic de 720 chardonnerets avortée    Covid-19 au Maroc: témoignages poignants de médecins réanimateurs    Transport routier: 153 MDH destinés au renouvellement du parc automobile (2020)    Réalisation d'une arthroscopie pour la première fois dans un hôpital provincial    Covid-19: Le vaccin d'AstraZeneca sera prêt au 1er trimestre 2021    Vaccin anti-Covid-19: accord entre l'UE et une société américaine    Sahara marocain: L'ambassade du Maroc à Pretoria promeut la doctrine nationale    Botola Pro D1 : Un classico et un derby animent la 22ème journée    Annulation des Mondiaux juniors de taekwondo    L'EN de cyclisme en stage de préparation à Ifrane    Des cas de contamination au Covid-19 enregistrés parmi le personnel judiciaire    Les divagations d'Alger mises à nu par l'UE    Kamala Harris se rêve en première vice-présidente noire des Etats-Unis    Explosions de Beyrouth. Le FBI se joint aux enquêteurs    Les collectivités territoriales dégagent 3,7 MMDH d'excédents budgétaires au premier semestre    L'Autorité nationale de régulation de l'électricité voit le jour    L'immobilier après le confinement : ça commence à bouger    Célébration du 41ème anniversaire de la récupération d'Oued Eddahab    La 22ème journée de la Botola au conditionnel    Comment Sharon Stone a frôlé la mort à trois reprises    Des milliers de fans réunis à Abidjan un an après la mort de DJ Arafat    Dwayne Johnson, acteur le mieux payé de Hollywood    Le PPS dénonce vigoureusement le favoritisme    UFC: Ottman Azaitar annonce son retour!    Une première dans l'histoire du Maroc!    «A Taste of Things to Come» exposé à Séoul    Il y a 41 ans, la récupération de Oued Eddahab    Lahcen Bouguerne libère la voix des femmes    L'avenir du monde arabo-musulman est indissociable de celui de la cause palestinienne    USA-Afrique: Peter Pham reçu par le Président tchadien    Terreur dans les camps de Tindouf : Une nouvelle vague de répression du Polisario    COVID-19 : Décès de l'artiste populaire Abderrazak Baba, un pionnier de la dakka marrakchia    L'hôpital militaire marocain de Beyrouth entame son action    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





PLF rectificative : la Fédération Marocaine de la Franchise se plaint de son exclusion
Publié dans Challenge le 14 - 07 - 2020

La FMF tire la sonnette d'alarme par rapport aux centaines de milliers d'emplois en péril. Elle regrette que le secteur du commerce et de la franchise ne soit pas au cœur d'aucune mesure de relance au sein du projet de loi de finances rectificative (PLF rectificative) visant à faire face à la crise économique induite par la pandémie de la Covid-19.
Dans la loi de finances rectificative 2020, le secteur du commerce n'est pas mentionné parmi les secteurs impactés par la crise liée à la pandémie, alors que la grande majorité des commerces, tous secteurs confondus, ont dû arrêter toute activité tout en continuant à supporter des charges conséquentes pendant toute la durée du confinement. La baisse d'activité pendant cette période de confinement est évaluée à près de 90% du chiffre d'affaires, voire l'arrêt total de toute activité, précise la Fédération Marocaine de la Franchise (FMF).
Le secteur du commerce et de la franchise emploie près de 2 millions de personnes au Maroc, soit près de 14% de la population active du pays. Il est le deuxième pourvoyeur d'emplois au niveau national après l'agriculture et contribue à hauteur de 8% du PIB. Pour venir en aide aux opérateurs et éviter suppression de milliers d'emplois suite à la fermeture des commerces, la FMF a émis plusieurs recommandations.
Lire aussi | Le projet de loi de finances rectificative adopté par la Chambre des représentants
Ainsi, concernant le loyer, elle préconise la suspension des procédures exécutoires durant cette période (pour une durée de 12 mois) et cela afin d'offrir l'opportunité aux gérants d'entreprises de trouver des solutions. Elle propose également que les loyers entre bailleurs privés et gérants d'entreprises soient pris en charge de manière équitable, durant cette période, par le gérant d'entreprise, le bailleur privé et l'Etat, comme instauré dans les années 80 avec le Plan d'Ajustement Structurel afin de soulager les gérants d'entreprises et les bailleurs privés. Aussi, il est question d'inciter les assurances à mettre en place une indemnité locative.
Par rapport aux impôts et taxes, la FMF est favorable à la révision du mode de calcul des taxes locales (taxe professionnelle, taxe de Services communaux, taxe d'Enseigne, taxe sur les débits de boissons...). Elle préconise dans ce sens un abattement de 50% des taxes dues, entre 2020 et 2021, ainsi que l'accélération de la mise en œuvre des réformes de l'administration, conformément au projet de loi de finances rectificative 2020 et ses orientations.
Lire aussi | Projet de loi de finances rectificative : le « choc fiscal »
La Fédération souhaite également la révision d'une des mesures du PLF rectificative. Il s'agit du relèvement du droit d'importation de 30% à 40%. Cette mesure constitue un danger non seulement pour les entreprises, mais aussi pour le consommateur qui se retrouvera face à une inflation des prix. Il est donc nécessaire de reconsidérer cette mesure afin de ne pas engouffrer le consommateur et le producteur, à la fois, dans une crise du pouvoir d'achat, soutient la Fédération.
La FMF propose également l'allégement des conditions d'octroi des garanties de financement dans le cadre du dispositif Damane Relance. Elle FMF préconise l'allègement des critères d'octroi des crédits qu'elle juge trop drastiques pour être accessibles à un plus grand nombre d'entreprises. Dans la même optique, elle demande le relèvement de 41 ans à 51 ans de l'âge des chefs d'entreprises pouvant bénéficiant du programme Intilaka.
Enfin, la Fédération préconise que la CNSS opère un report des indemnités et/ou un abattement de 50% des cotisations de l'année 2020 relatives aux salaires supérieurs à 5 000 DH afin d'alléger les entreprises et leur permettre de mieux gérer et préparer l'après crise, en préservant l'emploi. Aussi, l'instauration de l'exonération ponctuelle de la TVA sur les investissements sur une période de 2 années à partir du 1er juillet 2020.
Tribune et Débats
La tribune qui vous parle d'une actu, d'un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Economistes et autres experts, patrons d'entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s'y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.
Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.