Installation des membres de la Commission des droits de l'Homme de Tanger-Tétouan-Al Hoceima    Le PLF 2021 donne un tout petit coup de pouce à l'emploi    COMMISSION SPECIALE POUR LE NOUVEAU MODÈLE DE DEVELOPPEMENT – GARE À LA DESILLUSION!    Le prodige du football marocain, Achraf Hakimi, testé positif au Covid-19    Les échanges interbancaires enregistrent une hausse de 7% en 2019    Colombie: Les indigènes se mobilisent contre le Président Ivan Duque    Vidéo – Aléas du direct : Un séisme fait trembler la Première ministre islandaise    Palestine : Poursuite du dialogue national Fatah - Hamas jusqu'à réconciliation globale    France: Gérald Darmanin accuse Edwy Plenel de Mediapart de « lâcheté intellectuelle »    Relance économique : le BTP retrouve sa dynamique    Vrai ou Fake sur la Covid-19 au Maroc, mercredi 21 octobre    L'UNESCO révèle la face cachée du trafic de biens culturels    Samir Cherfan, vice-président PSA Moyen-Orient/Afrique : « Il y a un potentiel important au Maroc pour la voiture électrique Citroën Ami »    France: le gouvernement veut prolonger l'état d'urgence sanitaire    Tétouan : Couvre-feu nocturne réinstauré à partir de ce mercredi    Tanger : sept cas de contaminations au Covid-19 à la Faculté de Médecine    El Ahly-WAC: nouvelle décision de la CAF    Un mouvement de forte protestation    Non à l'indécision    Quand les zones Bour vont toute l'économie va!    Le Zamalek accepte de reporter la rencontre face au Raja    Pyramids FC rejoint la Renaissance de Berkane en finale    Adieu Mohamed Laftouhi    La nouvelle stratégie agricole au centre des préoccupations    Liquidation de la retraite. Les Parlementaires veulent leur pognon    Populisme ... non populaire    Communiqué du BP du mardi 20 octobre 2020    Fès: un individu impliqué dans un réseau de trafic de drogue et de psychotropes    Inédit : Une application anti-violence numérique    Le marché automobile européen repart à la hausse en septembre    Liberté d'une image culturelle à une autre    Cheb Kader lance «Liyem»    Le musée Yves Saint Laurent à Marrakech rouvre ses portes dès ce 21 octobre    L'épopée d'Abdelkrim Khattabi utile à toute époque    Alerte météo: les villes où il va pleuvoir mercredi et jeudi au Maroc    Mitchell Prather : « L'accès au financement reste la priorité des innovateurs et entrepreneurs marocains »    Comment la Turquie dame le pion à la France en Afrique    Dounia Batma s'exprime après son accouchement (PHOTOS)    La CAF valide le report de la demi-finale « retour » Zamalek/Raja    Les Français ne décolèrent pas contre le New York Times    Finances publiques : Légère atténuation du déficit budgétaire en 2021    Le coronavirus s'invite chez Benkirane (PHOTO)    Sahara: le Burkina Faso réaffirme son soutien au plan marocain d'autonomie    Champions League : tous les résultats (VIDEOS)    Ce que nous vivons: ouvrage collectif autour de la pandémie du Covid-19    Subvention des projets artistiques: Les précisions du ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports    Le roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances à la famille de feu maître Ahmed Dghrni    Bolivie: Le dauphin d'Evo Morales vainqueur de l'élection présidentielle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Coronavirus: La Haute autorité de santé tranche sur la fiabilité des tests salivaires
Publié dans Challenge le 20 - 09 - 2020

La Haute Autorité de santé (HAS) a rendu un avis favorable à l'utilisation des tests salivaires, tout en les réservant aux personnes symptomatiques. Pour les autres, il n'est pas jugé assez efficace.
Les tests salivaires évoqués sont ceux qui consistent à rechercher en laboratoire la présence du matériel génétique du coronavirus à partir d'un prélèvement de salive, geste plus facile, plus rapide et moins inconfortable que le prélèvement de référence par écouvillon dans les narines.
Lire aussi |Liberté économique : le Maroc 78ème mondial
En revanche, la HAS ne les recommande pas sur les personnes sans symptômes, chez qui « on raterait trois infections sur quatre » à cause de performances insuffisantes, a indiqué la Pr Dominique Le Guludec, présidente du Collège de la Haute Autorité de Santé (HAS), au cours d'une conférence de presse en ligne. « On conseille de réserver (les tests salivaires) en priorité à ceux pour qui le test dans le nez est difficile », a ajouté la Pr Le Guludec.
Parmi elles, les enfants qui ont une rhinite et vont au cabinet du médecin, les personnes très âgées ou celles qui ont des troubles psychiques.
Le test salivaire nécessite de « cracher dans un tube »: il « peut être fait en médecine générale, on peut le faire chez soi, il suffit comme pour un test urinaire de l'apporter au laboratoire », selon la Pr Le Guludec. « Cela ne va pas changer la technique (d'analyse, ndlr), mais sans doute réduire les queues devant les laboratoires », a-t-elle poursuivi.
Lire aussi |Climat des investissements au Maroc : le Département d'Etat US distribue bons et mauvais points [document]
« On peut le réaliser à tout moment de la journée. Le fait d'avoir mangé ou bu ne modifie pas le résultat du test », précise Cédric Carbonneil, chef du service d'évaluation des actes professionnels à la HAS. Il sera particulièrement précieux cet hiver, pour poser le bon diagnostic d'enfants présentant des symptômes évocateurs, mais pas certains, du Covid.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.