Les dépouilles des deux camionneurs marocains tués au Mali rapatriées au Maroc    Politique de vaccination : Le pragmatisme marocain    Covid-19: 2.432 nouveaux cas, plus de 17,2 millions de personnes complètement vaccinées    Technologie. Une nouvelle gomme increvable signée Michelin    Evolution du coronavirus au Maroc. 2432 nouveaux cas, 913.423 au total, jeudi 16 septembre 2021 à 16 heures    Elections du 8 septembre: la stratégie digitale des partis politiques disséquée    Transport aérien: Emirates lance une campagne de recrutement mondiale incluant le Maroc    Les provinces du Sud connaissent un essor remarquable sur tous les plans    Attente...    ONDA : Plus de 3,56 millions de passagers internationaux entre le 15 juin et le 31 août    Technologie : Des fenêtres qui fournissent de l'énergie    L'économie mondiale va rebondir mais de manière inégale selon les régions    Initié par l'Ambassade des Pays-Bas au Maroc, un Demo Day pour couronner les 3ème Orange Corners Morocco    M. Babou Sène, nommé Consul général de la République du Sénégal à Dakhla    Libye : l'Egypte, le Maroc et la communauté internationale appellent les autorités à tenir les élections comme prévu    Israël : Vers le lancement d'un projet de fabrication de drones au Maroc    La CDG intègre le programme DATA TIKA de la CNDP    Régulation des plateformes numériques : Mme Akharbach appelle à une coopération internationale impliquant l'Afrique    PJD : après la déroute électorale, la dure thérapie de groupe    Contrôles continus: le ministère fait une annonce    Le Maroc se dote d'une série de drones autonomes    Cinéma : L'Institut Français du Maroc rouvre ses salles de projection    Festival : la 14ème édition du Festival national du Zajal se donne à voir en digital    Défense : Défis et ambitions de la future industrie marocaine de l'armement    Hamdi Ould Errachid reconduit à la tête du conseil de Laâyoune-Sakia El Hamra    Sécurité : AUKUS, un pacte qui souffle à la France un marché de 50 milliards d'Euros    Fathallah Sijilmassi nommé Directeur général de la Commission de l'Union Africaine    Covid-19 : plus de 70% de la population chinoise entièrement vaccinée    Le Maroc reçoit 5 millions de doses du vaccin Sinopharm    Covid-19 au Maroc : où en est la situation nationale ?    La reconnaissance du pass vaccinal marocain par l'UE n'impacte pas les conditions d'accès aux pays européens    Le changement climatique pourrait pousser 1,9 million de Marocains à migrer d'ici 2050    Classement FIFA: Les Lions de l'Atlas au 33ème rang    Botola Pro D1 / FAR-JSS (0-3) : Victoire méritée de Chabab Soualem    Interview avec Neta Elkayam : «Je m'intéresse à beaucoup de musiciens marocains contemporains»    Xander Pratt dévoile son nouveau titre en hommage à Casablanca    La France a éliminé Abou Walid Al-Sahraoui, ancien membre du Polisario et chef de l'EI au Grand Sahara    Tokyo 2020: les athlètes médaillés célébrés par la Fondation Mohammed VI    Radisson Hotel Group : Une expansion record au Maroc et en Afrique du Nord    Retour sur la saga des héros paralympiques    «Lewy» et le Bayern surclassent encore le Barça    Lukaku tire Chelsea du piège du Zenit, Ziyech décevant    Match nul pour Séville, En Nesyri voit rouge    Abdelkader Bourhim: "Le sport, parent pauvre des programmes électoraux"    Le plus haut gradé américain craignait que Trump n'attaque la Chine    Cinéma : L'IF du Maroc rouvre ses salles de projection    Des ateliers consultatifs de la musique du 17 au 28 septembre    Arts plastiques : Samira Ait El Maalam expose sous le thème «Vortex»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Vaccin d'Oxford/AstraZeneca : quelle est son efficacité et en quoi est-il différent du vaccin de Pfizer ?
Publié dans Challenge le 05 - 01 - 2021

Le déploiement du vaccin Oxford/AstraZeneca a bel et bien commencé au Royaume-Uni. Voici tout ce que nous savons jusqu'à présent.
Le vaccin Oxford/AstraZeneca a en effet commencé à être administré au Royaume-Uni à partir du 4 janvier. Brian Pinker, 82 ans, a été la première personne à bénéficier du vaccin anti-Covid-19 d'Oxford/AstraZeneca à l'hôpital Churchill du NHS Foundation Trust. Environ 530.000 doses du vaccin sont disponibles dans tout le Royaume-Uni depuis le 4 janvier et les groupes vulnérables étant déjà identifiés comme prioritaires pour la vaccination.
Lundi, le ministre de la santé, Matt Hancock, a décrit le lancement du vaccin comme une « étape vitale » dans la lutte contre le coronavirus, alors que le pays fait face à une augmentation spectaculaire du nombre de cas suite à l'apparition de la « nouvelle souche ». Les résultats globaux de la troisième phase de l'essai Oxford/AstraZeneca, qui a concerné plus de 11.500 volontaires du Royaume-Uni et du Brésil, démontrent que le vaccin est efficace à 70,4% en moyenne. Cependant, lorsqu'il est administré à une demi-dose puis à une dose complète, le vaccin peut être efficace à 90%. Toutefois, il a été fortement recommandé par le responsable des vaccinations au « Public Health England » de ne pas mélanger les différents vaccins Covid-19.
Lire aussi | Vaccin anti-Covid : la RAM est prête pour le transport
Comment fonctionne le vaccin AstraZeneca/Oxford ?
Le vaccin appelé ChAdOx1 nCoV-19 utilise une version inoffensive et affaiblie d'un virus courant qui provoque des rhumes chez les chimpanzés. Les chercheurs ont déjà utilisé cette technologie pour produire des vaccins contre un certain nombre d'agents pathogènes, dont la grippe, le virus Zika et le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV). Le virus est génétiquement modifié, de sorte qu'il est impossible de le cultiver chez l'homme. Les scientifiques ont transféré les instructions génétiques de la « protéine de pointe » spécifique du coronavirus -dont il a besoin pour envahir les cellules- au vaccin. Lorsque le vaccin pénètre dans les cellules de l'organisme, il utilise ce code génétique pour produire la protéine de pointe de surface du coronavirus. Cela induit une réponse immunitaire, qui prépare le système immunitaire à attaquer le coronavirus s'il infecte l'organisme.
Quelle est son efficacité ?
AstraZeneca, multinationale pharmaceutique et biopharmaceutique britanno-suédoise dont le siège est à Cambridge, et l'université d'Oxford ont annoncé que leur vaccin était efficace pour prévenir de nombreuses maladies et qu'il avait fait ses preuves chez différentes tranches d'âge, notamment chez les personnes âgées. L'immunité partielle contre le Sars-Cov-2 est alors détectée environ 22 jours après l'administration de la première dose, a rapporté la Medicines and Healthcare products Regulatory Agency (MHRA). Les données publiées dans la revue scientifique médicale The Lancet début décembre ont montré que le vaccin était efficace à 62% pour prévenir le Covid-19 dans un groupe de 4440 personnes ayant reçu deux doses standards du vaccin, contre 4455 personnes ayant reçu un placebo. Cependant, parmi les personnes ayant reçu le vaccin, il n'y a eu aucune admission à l'hôpital ni aucun cas grave.
Lire aussi | Startup : lancement du Green Startup pour booster l'entrepreneuriat vert
De combien de doses dispose le Royaume-Uni ?
Le Royaume-Uni a obtenu 100 millions de doses du vaccin Oxford/AstraZeneca. C'est le plus grand nombre de doses commandées par le gouvernement parmi tous les vaccins candidats. La commande est suffisante pour vacciner 50 millions de personnes. AstraZeneca a déclaré qu'elle avait l'intention de fournir des millions de doses au cours du premier trimestre de cette année dans le cadre d'un accord avec le gouvernement. Quatre millions de doses seront disponibles après l'autorisation et des dizaines de millions de doses au cours du premier trimestre de cette année.
Est-il différent des vaccins de Pfizer et de Moderna ?
Oui, les vaccins de Pfizer et de Moderna sont des vaccins dits « messagers ». Les vaccins conventionnels sont produits à partir de formes affaiblies du virus, mais les vaccins messagers n'utilisent que le code génétique du virus. Ces derniers sont injectés dans le corps où ils pénètrent dans les cellules et participent à créer des antigènes. Ces antigènes sont reconnus par le système immunitaire et le préparent à combattre le coronavirus. Les vaccins Pfizer et Moderna ont tous les deux été approuvés aux Etats-Unis. Le gouvernement britannique a commencé le déploiement du vaccin Pfizer le 8 décembre. Contrairement à ce dernier, le vaccin Oxford ne nécessite pas de températures ultra-basses. Il nécessite des températures entre 2 et 8°C et peut être stocké pendant au moins six mois. C'est la température typique d'un réfrigérateur domestique, ce qui rendra le déploiement du vaccin beaucoup plus facile et rapide.
Qu'en est-il des anticorps et des cellules T ?
Il a été démontré que les vaccins Pfizer, Oxford/AstraZeneca et Moderna provoquent une réponse des anticorps et des cellules T. Les anticorps sont des protéines qui se lient aux envahisseurs étrangers de l'organisme et somment le système immunitaire qu'il doit agir. Les lymphocytes T sont un type de globules blancs qui traquent les cellules infectées dans l'organisme et les détruisent. Presque tous les vaccins efficaces induisent les deux réponses. Les données indiquent que le vaccin Oxford/AstraZeneca induit de robustes réponses des anticorps et des lymphocytes T chez les personnes de tous âges.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.