Arrivée au Maroc du secrétaire d'Etat américain Michael Pompeo    Présidentielles algériennes: Débat télévisé entre les cinq candidats    Nador : Saisie de plus de cinq tonnes de chira    Création du "Club de Casablanca" de l'Africa Security Forum    Driouch: Une secousse tellurique de magnitude 4 constatée    Achraf Hakimi demande la main de Hiba Abouk    Le sélectionneur national des Emirats arabes unis, Bert Van Marwijk, limogé    Marrakech-Safi: Une production d'olives estimée à 223.000 tonnes    Colombie: Plusieurs milliers de manifestants contre le gouvernement d'Ivan Duque    Hawaï: Un marin tue 2 personnes sur la base de Pearl Harbor et se suicide    Le port de pêche d'Agadir!    «Quand la question minière se pose, la sécurité se pose inéluctablement»    Une difficile équation à résoudre en Afrique    Maghribiyates: Le 1er média féminin sans tabou sans filtre des marocaines    Fédération royale marocaine de football : La programmation des matchs du championnat Pro au cœur de la réunion du comité directeur    Dakhla : Les nageurs marocains dominent la 5ème édition du «Morocco Swim Trek»    Tirage au sort : Argentine-Chili en ouverture de la Copa America 2020    «L'impact climatique à l'origine l'appauvrissement des populations»    Vague de Froid et Santé: Comment se mieux se protéger?    Marrakech : Plus de 680 suspects arrêtés en novembre    «Nos budgets pour le cinéma sont faibles»    Avis aux touristes de Paris: Pour les monuments, revenez demain... peut-être !    Perception Politique Solidaire    PLF 2020. Benchaâboun attendu à la 2e Chambre    Journée mondiale de la prématurité : Plus de 91.000 prématurés naissent chaque année au Maroc    L'OCDE, nihiliste ?    FIFM 2019: La campagne gratuite de chirurgie de la cataracte fédère    JO Pékin-2022: Les organisateurs cherchent 39.000 bénévoles    Le doyen de la chanson marocaine    Un voyage musical à la quête des racines    Trump a commis des actes passibles de destitution, selon des experts en droit    Le nouveau modèle de développement salué par le FIDA    Grève des contrôleurs aériens en France et en Europe : La RAM appelle ses clients à se renseigner    Lutte antiterroriste : Une cellule partisane de «Daech» démantelée    Chutes de neige et pluies : Alerte orange dans plusieurs régions    Le couteau sur la gorge pour les bons citoyens, le coup d'éponge pour les tricheurs !    Nouveau modèle de développement au Maroc    La résilience de l'agriculture paysanne face aux changements climatiques    La gestion des déchets, un casse-tête marocain        L'administration traîne les pieds pour répondre aux doléances des citoyens    Le retour de Hakimi au Real est décidé    Des grands noms du cinéma international en conversation libre avec le public à Marrakech    Festival du film de Marrakech: Le cinéma d'auteur n'exclut pas les paillettes    FIFM. Bertrand Tavernier: «Je n'aime pas la violence, je préfère la suggérer»    La "Puce" Lionel Messi de retour au sommet    Jain se confie à coeur ouvert sur son burn-out    Le Maroc prend part au Festival d'Alexandrie du théâtre arabe des instituts spécialisés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Notre objectif est de stimuler la passion de nos étudiants»
Publié dans Challenge le 15 - 06 - 2015

Amine Bensaid, Président de l'Université Mundiapolis
Faire en sorte que les jeunes ingénieurs en formation soient passionnés par leur projet et vivent intensément leur vocation à l'université même avant de plonger dans la vie active. Tel est le credo du président de Mundiapolis. Propos recueillis par Hassan El Arch
Challenge : vous avez co-organisé récemment à Marrakech la Coupe du Monde du Génie Informatique. Quelle était la finalité de cet événement et qu'en attendiez-vous en termes d'impact ?
Amine Bensaid : notre objectif premier est d'inspirer et stimuler la passion de nos étudiants et des jeunes Marocains pour l'ingénierie et de contribuer au positionnement, en termes d'image, du Maroc sur l'échiquier de la technologie. Nous restons convaincus que, au-delà des compétences techniques, ce sont des ingénieurs passionnés pour leur métier, qui s'approprient des standards internationaux et qui feront vraiment la différence pour la compétitivité de l'industrie marocaine, pour son développement et pour sa capacité de créer des emplois à valeur ajoutée. Notre pari est qu'à travers cette Coupe du Monde au Maroc, nous avons gagné la passion et marqué à vie nos jeunes qui ont eu l'occasion de vivre une expérience exceptionnelle, en baignant – en tant qu'acteurs – dans un environnement d'excellence et de forte intensité parmi les jeunes esprits les plus brillants du monde, provenant des quatre coins de la planète, d'universités aussi prestigieuses que MIT, Harvard, Berkeley, Stanford Tokyo University, University of Korea, Moscow State University...
Vous disposez d'une filière de Génie informatique qui est considérée aujourd'hui parmi les plus performantes au Maroc. Cette filière a récemment organisé le tournoi «Freescale» de voitures intelligentes avec la participation de plusieurs écoles d'ingénieurs du Maghreb. Un petit mot sur cette grande première...
La «Freescale Cup» est une autre compétition internationale pour les élèves-ingénieurs, portée par la multinationale Freescale Semiconductors. C'est une compétition pour petites voitures qui font la course de manière autonome sur un circuit qu'elles «voient» pour la première fois. Chaque voiture doit son «intelligence» à un système embarqué (une puce microélectronique), programmé par chaque équipe d'étudiants engagé dans la compétition. C'est donc une compétition de programmation de systèmes embarqués, qui sont au cœur du développement des industries aéronautique et automobile, par exemple. Nous avons lancé la «Freescale Cup» au Maghreb et l'avons accompagnée par le montage du laboratoire à l'Ecole d'Ingénieurs de l'Université Mundiapolis, en partenariat avec la multinationale Freescale Semiconductors, dans le même objectif : capitaliser sur la pédagogie par la compétition pour stimuler la passion de nos étudiants pour l'ingénierie, les rapprocher de l'entreprise et les accompagner pour qu'ils soient préparés à travailler suivant des standards internationaux.
Mundiapolis mène actuellement une politique de formation ambitieuse qui s'inscrit dans ce que vous appelez «Stratégie MundiaTawjih». Quels en sont les objectifs et le programme ?
Notre programme «MundiaTawjih» est un programme intégré et dédié à l'accompagnement de l'étudiant. L'objectif principal est de faire la contribution la plus significative possible à l'épanouissement de chaque étudiant, de réduire fortement la durée de recherche du premier emploi en augmentant la valeur ajoutée qu'apporte le lauréat à son entreprise et aussi d'outiller le lauréat pour trouver l'emploi qui correspond le mieux à ses atouts, ses choix et ses aspirations de carrière. Le programme «MundiaTawjih» s'articule autour de cinq dimensions : les compétences-métier à travers une approche par compétences et capabilités, l'employabilité à travers notre programme «MundiaTawjih-Employabilité», l'orientation depuis la pré-admission jusqu'à l'employabilité, les langues et la communication comme fondement de l'épanouissement à travers des cursus d'anglais et de français et enfin, la confiance en soi à travers une approche par projets et un travail au niveau des attitudes et des comportements. Je précise que «MundiaTawjih» est porté par notre Centre Care (NDLR : Centre pour l'Accompagnement à la Réussite de l'Etudiant) et par notre directeur de «MundiaTawjih-Employabilité» avec un rôle instrumental des professeurs qui font la vraie différence au niveau de chacune de ces dimensions.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.