Transport routier: 153 MDH destinés au renouvellement du parc automobile (2020)    Titrisation : La constitution du FT Immo LV prévue le 2 septembre    Fkih Ben Salah: une tentative de trafic de 720 chardonnerets avortée    Covid-19: Le vaccin d'AstraZeneca sera prêt au 1er trimestre 2021    Réalisation d'une arthroscopie pour la première fois dans un hôpital provincial    Le Maroc devient le cinquième pays africain le plus touché    Vaccin anti-Covid-19: accord entre l'UE et une société américaine    Pour protéger votre peau contre le soleil, Forever recommande ses trois produits phares    Salafin: Visa pour l'augmentation du capital social    Sahara marocain: L'ambassade du Maroc à Pretoria promeut la doctrine nationale    Beyrouth: Plus de la moitié des hôpitaux "hors service"    Violation de l'état d'urgence: Tout savoir sur le paiement des amendes    Botola Pro D1 : Un classico et un derby animent la 22ème journée    Evolution Covid-19 au Maroc : 1.241 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 37.935 cas cumulés, jeudi 13 août à 18 heures    Kamala Harris se rêve en première vice-présidente noire des Etats-Unis    Explosions de Beyrouth. Le FBI se joint aux enquêteurs    Les divagations d'Alger mises à nu par l'UE    La 22ème journée de la Botola au conditionnel    Annulation des Mondiaux juniors de taekwondo    L'EN de cyclisme en stage de préparation à Ifrane    L'Autorité nationale de régulation de l'électricité voit le jour    Les collectivités territoriales dégagent 3,7 MMDH d'excédents budgétaires au premier semestre    L'immobilier après le confinement : ça commence à bouger    Célébration du 41ème anniversaire de la récupération d'Oued Eddahab    Des cas de contamination au Covid-19 enregistrés parmi le personnel judiciaire    Le scénario catastrophe frappe à nos portes    Entrée en vigueur du protocole de traitement à domicile des patients asymptomatiques    Dr. Tayeb Hamdi : La situation actuelle est préoccupante au regard de la hausse des indicateurs    Comment Sharon Stone a frôlé la mort à trois reprises    Des milliers de fans réunis à Abidjan un an après la mort de DJ Arafat    Dwayne Johnson, acteur le mieux payé de Hollywood    Le PPS dénonce vigoureusement le favoritisme    Touria Jebrane va bien, même très bien !    UFC: Ottman Azaitar annonce son retour!    FIFA: La Juventus condamné à cause de Benatia !    Feddal trop gourmand pour le Sporting?    Une première dans l'histoire du Maroc!    «A Taste of Things to Come» exposé à Séoul    Il y a 41 ans, la récupération de Oued Eddahab    Lahcen Bouguerne libère la voix des femmes    Lewandowski, Haaland, Benzema, Ronaldo...le classement des buteurs (C1)    L'avenir du monde arabo-musulman est indissociable de celui de la cause palestinienne    USA-Afrique: Peter Pham reçu par le Président tchadien    Terreur dans les camps de Tindouf : Une nouvelle vague de répression du Polisario    COVID-19 : Décès de l'artiste populaire Abderrazak Baba, un pionnier de la dakka marrakchia    Les divagations d'Alger et les mises au point musclées de l'UE    Alexandre Loukachenko, le président inamovible...    L'hôpital militaire marocain de Beyrouth entame son action    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





INNOV INVEST a été pensé de façon à offrir aux startups une solution de financement adaptée
Publié dans Challenge le 25 - 07 - 2016

La mise en place du nouveau Fonds « Innov Invest » réveille l'intérêt des investisseurs privés pour le financement des startups innovantes. La Caisse Centrale de Garantie (CCG) en tant que partie prenante, en charge du financement, dans ledit Fonds présente aujourd'hui une batterie de véhicules de financement allant des subventions et prêt d'honneur jusqu' aux instruments d'Equity ( Fonds propres) en passant par les dettes intelligentes. Hicham Serghini, directeur de la CCG, nous ouvre les portes de ce chantier très important, ainsi que les clés de sa compréhension.
propos recueillis Par Driss al Andaloussi
Challenge : Vous venez de signer avec l'Etat la convention cadre pour la gestion du Fonds Innov Invest, pourquoi la création de ce fonds et quels en sont les objectifs?
Hicham Serghini : Le fonds « Innov Invest » est né d'une initiative publique. C'est le résultat d'un travail concerté avec le ministère de l'Economie et des Finances, en collaboration avec la Banque Mondiale qui a consenti un prêt pour son financement, mais également avec différents acteurs de l'écosystème. Ce nouveau fonds est destiné à atténuer les difficultés de financement que rencontrent les startups innovantes au Maroc. Il faut rappeler que le plan de développement de la CCG pour la période 2013-2016 a prévu la mise en place d'un fonds spécifique dédié au capital-risque et à l'amorçage. En effet, en 2010 nous avons lancé le produit «Daman capital risque» destiné à garantir les interventions des fonds de capital-risque qui investissent notamment, dans des startups innovantes. Ce produit présente certes, un certain nombre d'avantages, mais il ne pouvait à lui seul créer toute une dynamique sur le marché du financement de cette catégorie d'entreprises. Aussi, a-t-il été décidé que la CCG adopte une approche proactive (push) qui a conduit à la mise en place du fonds « Innov Invest». Ce fonds a été annoncé par le ministre de l'Economie et des Finances et mis en place officiellement le vendredi 1er juillet 2016.
Quels sont les objectifs de ce nouveau fonds?
L'objectif premier, est d'abord d'assurer un continuum de financement en faveur des startups et des porteurs de projets du stade de l'idée jusqu'à la croissance. Avec ce nouvel instrument, la CCG enrichit sa boîte à outils du financement et pourra ainsi appuyer les entreprises à chaque étape importante de leur développement. En effet, ce nouveau fonds vient combler le vide dans la chaîne du financement des premiers stades de création des startups et des projets innovants, là où les difficultés d'accès aux sources de financement se posent le plus.
En raison de leur profil de risque et de la spécificité de leur business model, les startups ont besoin de solutions de financement plus adaptées. Le fonds Innov Invest permet ainsi, de couvrir les besoins de financement de l'Innovation de l'étape pré-amorçage, à l'amorçage- création jusqu'à la croissance avec des outils d'aides et de dettes ainsi que d'equity (fonds propres).
En termes d'objectifs, nous ambitionnons de doubler la part des investissements au titre des mécanismes d'amorçage et de capital-risque dans les tickets de Private Equity à l'échelle nationale à l'horizon 2020.
Avec quels partenaires allez-vous travailler ?
Il faut rappeler que notre modèle est celui d'une entreprise financière de place qui est là pour soutenir et dynamiser l'activité des différents acteurs et non de les concurrencer. Il en sera de même pour ce fonds. Nous travaillerons avec les différents partenaires de l'écosystème (incubateurs, clusters, associations, réseaux...) qui seront labélisés par la CCG pour les financements sous forme d'aides et de prêts d'honneur. Pour la partie Equity et autres dettes, nous nous appuierons sur les fonds de venture Capital, ainsi que sur les investisseurs providentiels.
Quels sont les financements que vous proposez aux startups et porteurs de projets innovants ?
Le dispositif a été pensé de façon à offrir aux startups une solution de financement adaptée à chaque stade de leur cycle de vie.
Ainsi, concernant les financements sous forme d'aides ou de dettes, pour la phase pré-amorçage (pre-seed) une aide financière « Innov Idea » allant jusqu'à 100.000 DH pourrait être accordée au porteur de projet souhaitant démontrer le potentiel et la faisabilité de son projet basé sur une idée innovante. Ce montant peut atteindre 200.000 DH en cas d'entreprise promue par au moins deux personnes.
Pour la phase amorçage, un prêt d'honneur « Innov Start » de 250.000 DH par porteur de projet (500.000 DH en cas d'entreprise promue par au moins deux personnes) pourrait être accordé aux startups accompagnées par les structures qui seront labellisées par la CCG.
Les entreprises en phase de création qui ont réussi une levée de fonds auprès d'investisseurs (fonds de capital risque, investisseurs providentiels...) et ayant un besoin de cash supplémentaire pour financer leur trésorerie, pourront bénéficier d'une avance remboursable « Innov Risk » allant jusqu'à 2 MDH.
Enfin, un financement sous forme de prêt participatif « Innov Dév » allant jusqu'à 3 MDH, pourrait être accordé aux entreprises en phase de croissance ayant réussi une levée de fonds auprès d'investisseurs en capital venture.
Pour le financement en equity, notre objectif est de densifier l'offre de financement à travers des véhicules d'investissement. Ainsi, la CCG choisira des opérateurs de gestion privée pour la constitution de nouveaux fonds de capital risque et d'amorçage, mais pourra également faire partie de tours de tables des fonds de capital risque déjà existants. De même une fenêtre sera ouverte aux Investisseurs providentiels pour co-investir ensemble dans des startups.
Quels sont les critères d'éligibilité et les modalités pour en bénéficier ?
Concernant les financements sous forme d'aides et de prêts d'honneur, les bénéficiaires éligibles seront les porteurs de projet ou entreprises nouvellement créées, dont la candidature a été validée par une structure labellisée par la CCG et qui présentent un projet innovant.
Pour la partie avance et prêt participatif, les bénéficiaires doivent être des entreprises en création ou en croissance ayant préalablement réussi une levée de fonds auprès de gestionnaires de fonds de capital risque ou d'investisseurs providentiels.
Pour l'equity, nous toucherons notamment la phase la plus mature, à savoir celle du venture capital qui nécessite d'importantes ressources d'investissement et les stades plus précoces, le early stage et le seed. La sélection des bénéficiaires nouvellement créés dont la candidature a été validée par une structure labellisée par la CCG et qui présentent un projet innovant.
Pour la partie avance et prêt participatif, les bénéficiaires doivent être des entreprises en création ou en croissance ayant préalablement réussi une levée de fonds auprès de gestionnaires de fonds de capital risque ou d'investisseurs providentiels.
Pour l'equity, nous toucherons notamment la phase la plus mature, à savoir celle du venture capital qui nécessite d'importantes ressources d'investissement et les stades plus précoces, le early stage et le seed. La sélection des bénéficiaires se fera par les sociétés de gestion selon une politique d'investissement convenue avec des investisseurs privés suivant les règles du marché.
Quels sont les secteurs d'activité des startups au Maroc que vous visez ?
Nous n'avons pas voulu limiter les secteurs, car l'innovation a été appréhendée dans le sens le plus large : nouveau produit, nouveau process, mise en exploitation de brevets, adaptation d'une technologie innovante au marché marocain...
L'idée est d'encourager les entrepreneurs à investir dans des idées et solutions innovantes, qui sont le fer de lance de l'économie d'avenir et qui pourront contribuer à renforcer la compétitivité de notre tissu productif.
Son actu
La cérémonie de signature de la convention cadre relative à la gestion par la Caisse Centrale de Garantie (CCG), pour le compte de l'Etat, du nouveau fonds « INNOV INVEST » dédié aux start-ups et aux projets innovants, a eu lieu le vendredi 1er juillet 2016.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.