DGSN: un retraité soupçonné d'avoir violé deux mineurs à Larache    Coup de filet de la brigade mobile des douanes d'Agadir    Azilal : le parc jurassique ouvrira ses portes fin mars    Le Maroc prêt à apporter au Qatar tous les moyens humains et logistiques pour réussir le Mondial-2022 de football    Coronavirus : le port de Dakhla prend des mesures de restriction urgentes    Le mouvement de contestation populaire né il y a un an en Algérie cherche son second souffle    La municipalité d'Agadir veut attribuer le nom de feu le dirigeant pjdiste Abdellah Baha à une rue de la ville    Plus de 7.800 autorisations sanitaires délivrées par l'ONSSA cette année    L'Allemagne renforce les mesures de sécurité après l'attentat raciste de Hanau    Conjoncture, la DEPF prudemment optimiste    Serge Berdugo : «Nous sommes dans une phase de préservation et d'entretien du patrimoine juif marocain»    L'UE exprime son attachement à la solution à deux Etats pour la Palestine et Israël    Le Maroc, terre d'un patrimoine ancestral : Les trésors juifs de Casablanca    Le HCP note une baisse de 0,1% de l'indice des prix à la consommation    Bulletin météorologique spécial : de fortes rafales de vent, attendues ce week-end    Ce que pense Nouamane Lahlou de Dounia Batma et Saad Lamjarred (VIDEO)    Modèle de développement : La DG du FMI livre sa recette    La déconstruction d'un mythe    L'Atalanta Bergame séduit l'Europe    Officiel: Badr Hari de retour sur le ring (VIDEO)    ONU : Omar Hilale briefe le Conseil de sécurité sur sa visite en RCA    Le coronavirus pourrait coûter jusqu'à 30 milliards de dollars au secteur aérien    Trump remplace le patron du renseignement après un briefing lié à la Russie    U.E: Les «villes libres» réclament des subventions…    Commission spéciale du modèle de développement : Chakib Benmoussa à l'écoute à Paris des Marocains du Monde    Basket : le Maroc remporte un match amical face à l'Algérie    Transferts: Après Ziyech, Idrissi annoncé en Premier League?    Lancement à Hay Hassani d'une plateforme d'intégration économique dédiée aux jeunes    Wana retire sa plainte contre Maroc Telecom    Hicham Alaoui, paradoxes et prétéritions    Pourquoi Marrakech perd ses événements    Contemporary African Art Fair: à Marrakech, la culture reste «Capitale»    Entretiens maroco-mauritaniens sur les moyens de renforcer la coopération bilatérale    La Commission européenne salue les efforts du Royaume en matière de réformes fiscales    Appel à la consécration d'une justice citoyenne    L'ambassadrice des Pays-Bas se félicite de l'intégration des MRE dans la société néérlandaise    Lancement de la deuxième édition du programme "Spin-off by PIS" dédié à l'entrepreneuriat des jeunes    Le cancer n'est pas une fatalité    Divers    L'OMDH-Casablanca sensibilise des élèves contre les dangers d'Internet    Le Maroc constitue la première destination des exportations valenciennes en Afrique    Divers Economie    La Commission de la programmation n'en fait qu'à sa tête    Divers sportifs    Achraf Hakimi et son retour au Real Madrid    L'industrie du cinéma a été plus inclusive en 2019 que lors de la décennie précédente    Le CCM dévoile les jurys du 21ème Festival national du film de Tanger    L'espoir du rap Pop Smoke abattu chez lui    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





INNOV INVEST a été pensé de façon à offrir aux startups une solution de financement adaptée
Publié dans Challenge le 25 - 07 - 2016

La mise en place du nouveau Fonds « Innov Invest » réveille l'intérêt des investisseurs privés pour le financement des startups innovantes. La Caisse Centrale de Garantie (CCG) en tant que partie prenante, en charge du financement, dans ledit Fonds présente aujourd'hui une batterie de véhicules de financement allant des subventions et prêt d'honneur jusqu' aux instruments d'Equity ( Fonds propres) en passant par les dettes intelligentes. Hicham Serghini, directeur de la CCG, nous ouvre les portes de ce chantier très important, ainsi que les clés de sa compréhension.
propos recueillis Par Driss al Andaloussi
Challenge : Vous venez de signer avec l'Etat la convention cadre pour la gestion du Fonds Innov Invest, pourquoi la création de ce fonds et quels en sont les objectifs?
Hicham Serghini : Le fonds « Innov Invest » est né d'une initiative publique. C'est le résultat d'un travail concerté avec le ministère de l'Economie et des Finances, en collaboration avec la Banque Mondiale qui a consenti un prêt pour son financement, mais également avec différents acteurs de l'écosystème. Ce nouveau fonds est destiné à atténuer les difficultés de financement que rencontrent les startups innovantes au Maroc. Il faut rappeler que le plan de développement de la CCG pour la période 2013-2016 a prévu la mise en place d'un fonds spécifique dédié au capital-risque et à l'amorçage. En effet, en 2010 nous avons lancé le produit «Daman capital risque» destiné à garantir les interventions des fonds de capital-risque qui investissent notamment, dans des startups innovantes. Ce produit présente certes, un certain nombre d'avantages, mais il ne pouvait à lui seul créer toute une dynamique sur le marché du financement de cette catégorie d'entreprises. Aussi, a-t-il été décidé que la CCG adopte une approche proactive (push) qui a conduit à la mise en place du fonds « Innov Invest». Ce fonds a été annoncé par le ministre de l'Economie et des Finances et mis en place officiellement le vendredi 1er juillet 2016.
Quels sont les objectifs de ce nouveau fonds?
L'objectif premier, est d'abord d'assurer un continuum de financement en faveur des startups et des porteurs de projets du stade de l'idée jusqu'à la croissance. Avec ce nouvel instrument, la CCG enrichit sa boîte à outils du financement et pourra ainsi appuyer les entreprises à chaque étape importante de leur développement. En effet, ce nouveau fonds vient combler le vide dans la chaîne du financement des premiers stades de création des startups et des projets innovants, là où les difficultés d'accès aux sources de financement se posent le plus.
En raison de leur profil de risque et de la spécificité de leur business model, les startups ont besoin de solutions de financement plus adaptées. Le fonds Innov Invest permet ainsi, de couvrir les besoins de financement de l'Innovation de l'étape pré-amorçage, à l'amorçage- création jusqu'à la croissance avec des outils d'aides et de dettes ainsi que d'equity (fonds propres).
En termes d'objectifs, nous ambitionnons de doubler la part des investissements au titre des mécanismes d'amorçage et de capital-risque dans les tickets de Private Equity à l'échelle nationale à l'horizon 2020.
Avec quels partenaires allez-vous travailler ?
Il faut rappeler que notre modèle est celui d'une entreprise financière de place qui est là pour soutenir et dynamiser l'activité des différents acteurs et non de les concurrencer. Il en sera de même pour ce fonds. Nous travaillerons avec les différents partenaires de l'écosystème (incubateurs, clusters, associations, réseaux...) qui seront labélisés par la CCG pour les financements sous forme d'aides et de prêts d'honneur. Pour la partie Equity et autres dettes, nous nous appuierons sur les fonds de venture Capital, ainsi que sur les investisseurs providentiels.
Quels sont les financements que vous proposez aux startups et porteurs de projets innovants ?
Le dispositif a été pensé de façon à offrir aux startups une solution de financement adaptée à chaque stade de leur cycle de vie.
Ainsi, concernant les financements sous forme d'aides ou de dettes, pour la phase pré-amorçage (pre-seed) une aide financière « Innov Idea » allant jusqu'à 100.000 DH pourrait être accordée au porteur de projet souhaitant démontrer le potentiel et la faisabilité de son projet basé sur une idée innovante. Ce montant peut atteindre 200.000 DH en cas d'entreprise promue par au moins deux personnes.
Pour la phase amorçage, un prêt d'honneur « Innov Start » de 250.000 DH par porteur de projet (500.000 DH en cas d'entreprise promue par au moins deux personnes) pourrait être accordé aux startups accompagnées par les structures qui seront labellisées par la CCG.
Les entreprises en phase de création qui ont réussi une levée de fonds auprès d'investisseurs (fonds de capital risque, investisseurs providentiels...) et ayant un besoin de cash supplémentaire pour financer leur trésorerie, pourront bénéficier d'une avance remboursable « Innov Risk » allant jusqu'à 2 MDH.
Enfin, un financement sous forme de prêt participatif « Innov Dév » allant jusqu'à 3 MDH, pourrait être accordé aux entreprises en phase de croissance ayant réussi une levée de fonds auprès d'investisseurs en capital venture.
Pour le financement en equity, notre objectif est de densifier l'offre de financement à travers des véhicules d'investissement. Ainsi, la CCG choisira des opérateurs de gestion privée pour la constitution de nouveaux fonds de capital risque et d'amorçage, mais pourra également faire partie de tours de tables des fonds de capital risque déjà existants. De même une fenêtre sera ouverte aux Investisseurs providentiels pour co-investir ensemble dans des startups.
Quels sont les critères d'éligibilité et les modalités pour en bénéficier ?
Concernant les financements sous forme d'aides et de prêts d'honneur, les bénéficiaires éligibles seront les porteurs de projet ou entreprises nouvellement créées, dont la candidature a été validée par une structure labellisée par la CCG et qui présentent un projet innovant.
Pour la partie avance et prêt participatif, les bénéficiaires doivent être des entreprises en création ou en croissance ayant préalablement réussi une levée de fonds auprès de gestionnaires de fonds de capital risque ou d'investisseurs providentiels.
Pour l'equity, nous toucherons notamment la phase la plus mature, à savoir celle du venture capital qui nécessite d'importantes ressources d'investissement et les stades plus précoces, le early stage et le seed. La sélection des bénéficiaires nouvellement créés dont la candidature a été validée par une structure labellisée par la CCG et qui présentent un projet innovant.
Pour la partie avance et prêt participatif, les bénéficiaires doivent être des entreprises en création ou en croissance ayant préalablement réussi une levée de fonds auprès de gestionnaires de fonds de capital risque ou d'investisseurs providentiels.
Pour l'equity, nous toucherons notamment la phase la plus mature, à savoir celle du venture capital qui nécessite d'importantes ressources d'investissement et les stades plus précoces, le early stage et le seed. La sélection des bénéficiaires se fera par les sociétés de gestion selon une politique d'investissement convenue avec des investisseurs privés suivant les règles du marché.
Quels sont les secteurs d'activité des startups au Maroc que vous visez ?
Nous n'avons pas voulu limiter les secteurs, car l'innovation a été appréhendée dans le sens le plus large : nouveau produit, nouveau process, mise en exploitation de brevets, adaptation d'une technologie innovante au marché marocain...
L'idée est d'encourager les entrepreneurs à investir dans des idées et solutions innovantes, qui sont le fer de lance de l'économie d'avenir et qui pourront contribuer à renforcer la compétitivité de notre tissu productif.
Son actu
La cérémonie de signature de la convention cadre relative à la gestion par la Caisse Centrale de Garantie (CCG), pour le compte de l'Etat, du nouveau fonds « INNOV INVEST » dédié aux start-ups et aux projets innovants, a eu lieu le vendredi 1er juillet 2016.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.