Elon Musk vend pour 7 milliards de dollars d'actions du groupe Tesla    Attaque à Tessit au Mali: 42 soldats tués    Casablanca : Une Journée nationale du migrant axée sur les Marocains du monde    Dakhla met en avant la contribution des MRE au développement local    Fès se met au rythme de la Journée nationale de la communauté marocaine de l'étranger    Jeux de la solidarité islamique : Le Maroc décroche quatre médailles, dont une en or    Football : La FRMF et Halilhodžić discutent du départ du sélectionneur du Maroc    Maroc : Oujda célèbre les Marocains du monde issus de sa région    Safi : Les Marocains du monde au cœur de la Journée nationale des migrants    Le Maroc se positionne comme un "hub d'affaires" vers l'Afrique    Sahara : L'Algérie courtise les nouvelles autorités colombiennes    Météo Maroc: températures maximales en légère hausse ce jeudi 11 août    Le Real Madrid remporte la Supercoupe de l'UEFA contre l'Eintracht Francfort    Jeux de la solidarité islamique/Taekwondo: Abdelbasset Wasfi décroche la médaille d'or, Safia Salih et Nezha El Assal en bronze    Hammouchi reçoit le patron de la police espagnole    Donald Trump suggère que le FBI pourrait avoir «placé» des preuves lors de la perquisition    Le Maroc organise des colonies de vacances au profit des enfants d'Al-Qods à partir du vendredi    Le secteur de la santé se réforme, les financements s'annoncent lourds    فيروس كورونا: 148 إصابة جديدة وحالتي وفاة خلال ال24 ساعة الماضية    Vague de chaleur vendredi et samedi dans plusieurs provinces du Royaume    Oscars 2023: lancement d'un appel à candidatures pour sélectionner le long-métrage qui représentera le Maroc    La FRMF convie Vahid Halilhodzic à une réunion qui déboucherait sur son licenciement    Bourse de Casablanca: Clôture en légère hausse    PLF-2023 : La langue amazighe, une priorité gouvernementale    Relever le nez du guidon !    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 10 Aout 2022    L'UE présente le « texte final » visant la réactivation de l'accord de Vienne    La Jeunesse Socialiste dénonce le terrorisme de l'entité sioniste    Une vie et demie pour la profession et la patrie    Un point de connexion pour se réunir et vivre une nouvelle expérience    Un autre coup cinglant au patrimoine de la ville    « Surveiller » ! Le Maroc et la peu reluisante vocation des Apparatchiks d'Alger    Contre vents et marrées, Biden engrange des succès    44e Assemblée Générale de la CAF (Tanzanie) / Motsepé : "L'avenir du football africain est prometteur''    Algérie: Deux anciens ministres condamnés pour corruption    Education: le PLF2023 décline les grandes lignes de la réforme    Bejaad : Festival du cinéma et des arts plastiques    El Jadida : Entre les Doukkalis et le cheval, un lien particulier    Cinéma junior : Et de 5 pour le Festival éducatif de Soura    Vaccins contre le Covid: L'UE et Moderna anticipent les livraisons    Tanger Med : Marhaba 2022 se déroule « dans de bonnes conditions », un pic attendu fin août    La deuxième vague Omicron, c'est fini !    Hôpital: accord sur les rémunérations en retard des médecins    Première offre bancaire dédiée aux 12-17 ans : La Banque Populaire lance «Swipe»    Ligue des Champions de la CAF : Le WAC et le Raja exemptés du premier tour préliminaire    Badr Banoun marque son premier but avec Qatar SC    PLF-2023 : Donner un nouvel élan à l'emploi    Pourquoi Hamid Chabat s'est absenté de la 1ère réunion de la Coalition pour la démocratie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Sécurité alimentaire mondiale : lettre ouverte des Ambassadeurs et Chefs de mission près le Royaume du Maroc
Publié dans EcoActu le 25 - 06 - 2022

"Unis pour la Sécurité Alimentaire Mondiale" à Berlin – L'invasion de l'Ukraine par la Russie crée une insécurité alimentaire dans le monde. Les Ambassadeurs et Chefs de mission près le Royaume du Maroc ont publié une lettre ouverte dont voici le texte intégrale.
« Les marchés mondiaux du blé sont entrés dans une période d'extrême volatilité des prix, à cause de la crise créée par l'invasion de l'Ukraine par les forces russes. Les pénuries de nourriture et d'engrais dans de nombreux pays et l'accélération des flambées des prix des denrées alimentaires menacent de déstabiliser des sociétés fragiles, d'accroître la faim et la malnutrition, de stimuler les migrations et de provoquer de graves bouleversements économiques. L'attaque illégale et immorale contre l'Ukraine a considérablement exacerbé les enjeux de sécurité alimentaire dans le monde. Tous les indicateurs pointent vers des défis encore plus difficiles à venir.
Il est indéniable que l'agression de Poutine contre l'Ukraine met en danger l'approvisionnement mondial en céréales, attisant l'insécurité alimentaire chez les populations les plus vulnérables du monde. La solution à cette crise immédiate est simple: le régime russe doit cesser son agression brutale contre l'Ukraine. La cause de la crise céréalière est claire. Elle est clairement visible dans chaque champ de blé que les bombes de Poutine ont détruit, à chaque agriculteur tué et à chaque navire ukrainien bloqué dans les ports de la mer Noire.
Les forces russes ont empêché l'exportation de 20 millions de tonnes de céréales collectées d'Ukraine vers des pays du monde entier, le Maroc inclus. De plus, des rapports crédibles indiquent que l'armée de Poutine, en violation des lois et des accords internationaux, pourrait transporter du blé d'Ukraine vers des zones contrôlées par la Russie, privant ainsi les pays qui ont un besoin urgent d'importations de céréales.
Le régime russe lui-même a choisi d'arrêter les exportations de son propre pays de nombreuses sortes de céréales, ainsi que d'engrais, ou de n'exporter que vers les pays qu'il considère comme des "nations amies". Ce qui ne fait qu'aggraver la situation davantage. Cela montre également que le président Poutine est pleinement conscient que son agression menace le monde de faim. La décision de militariser la nourriture appartient à Moscou – et à Moscou seule, elle vise à contraindre la communauté internationale à accepter l'invasion et l'occupation de l'Ukraine. Seulement, la sécurité alimentaire et la nutrition sont des biens publics, et la faim ne doit pas être utilisée comme une arme.
Les dirigeants russes attribuent la responsabilité de la crise alimentaire aux sanctions imposées par les pay s du G7 et d'autres. Cela est faux. Il s'agit simplement d'une tentative d'écarter le blâme de son invasion illégale de l'Ukraine. Dans les faits, nos sanctions excluent explicitement les approvisionnements alimentaires, ce qui signifie qu'elles n'empêchent aucun pays d'acheter du blé à la Russie. Les sanctions excluent en outre les produits agricoles ainsi que d'autres biens humanitaires et médicaux. Ces sanctions sont plutôt conçues afin d'arrêter la machine de guerre de Poutine et de protéger la souveraineté et l'intégrité territoriale d'autres pays (comme l'Ukraine), ainsi que la sécurité alimentaire d'autres pays (comme le Maroc).
Les pays européens voisins de l'Ukraine, comme la Roumanie et la Pologne, viennent à la rescousse en transportant des céréales par voie terrestre, comme il a été le cas avec l'appel d'offres de blé égyptien, la semaine dernière. Néanmoins, cela ne constitue qu'une solution provisoire car à capacité beaucoup plus faible et à coût beaucoup plus élevé. Mais le fait demeure que des navires de guerre russes bloquent les ports ukrainiens, où des millions de tonnes de blé attendent d'être exportées.
Une action mondiale coordonnée, des pays du G7 et d'autres jouant leur rôle, est nécessaire pour lutter contre l'insécurité alimentaire Le G7 et d'autres pays partageant les mêmes valeurs, maintiennent leur engagement à soutenir les pays dans cette crise générée par l'agression de la Russie. Nous renforçons notre coopération afin de faire face à cette crise, grâce à un soutien accru aux activités du Programme alimentaire mondial, aux cadres régionaux et au soutien par le biais d'une assistance bilatérale et de programmes nationaux. Le gouvernement russe n'a pas offert un tel soutien.
Le Maroc, comme de nombreux autres pays, est activement engagé dans la sécurisation des expéditions de blé et d'autres denrées alimentaires pour sa population. Pour faire face à cette crise alimentaire, de nombreux pays et organisations, exportateurs comme importateurs de produits alimentaires, se réunissent aujourd'hui à Berlin pour explorer des solutions permettant de maintenir ouverts les marchés agricoles mondiaux. Nous continuerons à soutenir l'Ukraine dans la production et l'exportation de denrées alimentaires pour contribuer à atténuer la crise. Nous appelons à garantir l'exportation de céréales en tant qu'enjeu humanitaire et à la mise en place d'un "couloir humanitaire pour la nourriture" qui garantirait une livraison sans heurt des marchandises aux populations dans le besoin.
Eviter l'insécurité alimentaire n'est atteignable qu'en exerçant toute l'influence possible sur le régime russe. Ici, le Maroc a également un rôle fort. Le président Poutine doit mettre fin à son agression, et à la destruction ou au blocage des approvisionnements alimentaires essentiels vers le monde, afin d'éviter la faim mondiale. Ceci n'appelle rien de moins qu'une réponse unie de la communauté internationale, dont le Maroc est un fier membre ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.