Ahmed Ouayach, président de la Comader : « La filière laitière est au bord du sinistre »    Mondial 2018 : l'Uruguay finit en tête du groupe A    Maroc-Portugal : récit d'un voyage    Fondation Mohammed VI : 21 plages reçoivent le Pavillon Bleu    Consécration pour le docteur Akiki    Huit recommandations pour sauver le système    Maroc-Espagne : Comment soigner sa sortie    DGSN: Arrestation d'un individu soupçonné d'avoir menacé de mort une chanteuse arabe    Quand art et football font bon ménage    Le Festival International du Film de Marrakech se renouvèle pour rayonner davantage    « Présence des sens et de l'esprit », de Abderazak Razak    Mamoudou Gassama collectionne les récompenses (vidéo)    Réunion autour de la Plateforme africaine des villes propres    Trump plaide pour l'expulsion immédiate des clandestins sans procès    Amazon et Alibaba retirent les produits dangereux de leur site    Travail des enfants : Halte à l'exploitation des mineurs    Flash hebdomadaire    Le « climat de terreur » à Tindouf dénoncé au Chili    Mondial 2018: Les Lions face la Roja, pour l'honneur    Mohammed VI écrit à l'Emir du Qatar    Maroc-France: Sécurité et coopération économique mobilisent les parlementaires    Le Conseil national de la presse : Au boulot !    La plus «Maâlema» des fêtes de la musique !    Lalla Hasnaa donne le coup d'envoi du Festival des musiques sacrées du monde    Engrais qualifiés de non-conformes: OCP Kenya dénonce des accusations infondées    Turquie: Erdogan réélu dès le premier tour pour un nouveau mandat    Réunion décisive à Rabat contre Daech    El Ouafi : « le gouvernement engagé à réussir la Stratégie nationale »    Un plan américain pour limiter les investissements chinois dans les technologies    Festival Gnaoua 2018: La dynamique des sociétés en matière d'égalité en clôture du Forum des droits de l'Homme    Lions de l'Atlas : Finir en beauté    Soyons sérieux !    Michel Onfray : «Les peuples européens ne veulent plus l'Etat maastrichien»    Il fait l'actu : Moulay Hicham El Kadiri Boutchich, nouveau Country Manager Maroc de Oman Air    Refonte globale du concours d'accès au cycle normal    Le portugais Simoldes opte finalement pour Kénitra    Commerce extérieur : La Banque populaire lance le service de paiement en ligne «[email protected]»    Le Maroc élu président du Réseau des Ecoles nationales d'administration d'Afrique    Edito : Violence    187.138 candidats décrochent leur baccalauréat au titre de la session de juin    Permis de conduire : Boulif dément la durée de la formation fixée à 6 mois    Mawazine 2018: Ambiance pop rock à la sauce Babylone au Théâtre national Mohammed V    Point de vue : Ces moments volés au temps    Victoire du boxeur Ahmed El Mousaoui face au Russe Evchenko    OCP victime collatérale d'un étrange imbroglio au Kenya    Violence scolaire: La recette El Othmani    El Othmani : Le Maroc s'engage à réaliser les Objectifs de Développement Durable    Election du conseil national de la presse    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La 1ère édition du "Partageons nos cultures" a fait couler des larmes ... de bonheur
Publié dans Eljadida 24 le 21 - 06 - 2013

Les larmes n'étaient pas inscrites au programme et pourtant, elles ont jailli des yeux émerveillés des participants à ce premier voyage "Partageons nos cultures" entre la Belgique et le Maroc. Des larmes d'émotion, de bonheur et de joie.
En effet, c'est la gorge serrée mais la tête remplie de souvenirs merveilleux que la délégation belge, emmenée par Betty Batoul, écrivaine, militante des droits humains et présidente de l'Asbl Sucès, s'est envolée jeudi dernier.
Un séjour au cœur de l'authentique et des valeurs humaines : le partage en étant l'acteur principal. Mais aussi l'intergénérationnel puisque le plus jeune avait à peine 18 ans quand le patriarche affichait fièrement 71 ans.
Quoi de mieux pour aider les victimes à rebondir ou aider les jeunes à reprendre confiance en eux et prendre leur envol.
Depuis plusieurs semaines déjà, ce voyage entre la Belgique et le Maroc était dessiné, peaufiné, revu, corrigé,... de part et d'autres de l'océan. Betty Batoul et son fils Julien, responsable AnimaKtion, département jeunes de l'association pour le Nord. Au Sud, le soutien de la province d'El Jadida et de son Gouverneur mais aussi Fatizou, responsable du groupe des jeunes Doukkalis Solidaires, qui organisent des actions d'entraide pour les familles défavorisées d'El Jadida furent essentiels à la réussite de ce projet.

Cette première édition est d'ores et déjà un succès et pourtant, aucun catalogue touristique ne propose ce type de voyage. Le but étant la découverte du Maroc avec ses habitants, ceux qui le connaissent le mieux. C'est dans la ville de son enfance, El Jadida, que Betty Batoul a décidé d'emmener une délégation de son association à la découverte d'une autre culture. Le logement était proposé dans des familles marocaines afin d'apprendre les coutumes locales et goûter les plats délicieux des cuisinières exceptionnelles que regorge ce pays. Un programme de visites culturelles était également prévu avec l'incontournable cité portugaise au travers du regard de Khalid Essfini, responsable des guides formés à l'occasion des journées du patrimoine dont Bouchra qui sera accompagnatrice d'un jour. La visite s'est clôturée par un mini concert et la remise du titre de "guide médiateur du patrimoine" aux guides formés présents ce jour-là.

Le soir, les participants se retrouvaient en famille afin de partager un peu de leur coin de ciel bleu ou gris. Des liens se sont très vite noués, des sourires échangés et très vite, on s'est senti comme chez soi. Une nouvelle famille pour tous les Belges qui n'imaginaient pas un tel accueil. Dès le premier soir, le ton était donné. L'arrivée du groupe fut applaudie par une vingtaine de jeunes venus pour l'occasion malgré l'heure tardive. Les présentations accomplies, chacun s'est installé dans sa famille.

Les jours ont défilé trop vite, les yeux n'étaient pas assez grands pour tout enregistrer. Le coeur pas assez prêt pour tant d'émotion et de beauté. Que ce soit l'instant couscous où chacun a livré ses impressions, les larmes aux yeux de tant de bonheur. Ou lors du hammam traditionnel quand le corps nous dit merci, simplement. Ou encore lors de la fête au Riad qui s'est ouverte sur un défilé de robes traditionnelles prêtées par les familles et sur un partage de musiques et danses venues des deux côtés du globe. Personne n'oubliera l'accueil et le discours prononcé par le Gouverneur, Mouad Jamai, lors de la réception à la province ni ses encouragements pour les jeunes. Il a aussi félicité l'esprit positif de l'association, résolument tourné vers l'avenir et la solidarité, des valeurs d'avenir.
Une escale à Sidi Bouzid a permis au groupe de fouler le sable de cette plage dans un esprit d'équipe pour terminer la journée à la villa La Brise, sur la route de Oualidia, commerce tenu auparavant par le père de Betty Batoul, maison de son enfance. Instant nostalgie chassé par une flash mob dans la piscine encore vide et un atelier "cours d'arabe" pour apprendre à se débrouiller en ville.
Le séjour s'est achevé en apothéose dans une ferme traditionnelle agricole près de Moulay Abdellah. La préparation d'un tajine en équipe, avec les Doukkalis, sous les conseils avisés de Fatizou, le partage de ce plat, les échanges, la beauté du paysage, le discours et les remerciements de Christine, participante du groupe, ont fait de ce moment un instantané bonheur que chacun ressortira les jours nuageux.
L'objectif du partage de cultures a été atteint et dépassé. Les participants ont aussi partagé les sentiments et valeurs. Les liens sont désormais tissés entre la Belgique et le Maroc avec l'envie pour Betty Batoul de créer, pourquoi pas, une alliance Belgo marocaine.
Tous sont arrivés en laissant une famille en Belgique. Tous sont repartis avec désormais une seconde famille, au Maroc.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.