Liga Le Barça et l'Atlético gagnent a minima avant la C1    Signature d'une convention pour la promotion de l'emploi associatif    Chutes de neige, pluies et temps froid attendus la semaine prochaine    Benslimane: Plus de 800 bénéficiaires d'une caravane médicale multidisciplinaire    MSC2019: L'Alliance Iran-Qatar mise en relief à Munich    Bouzineb: La culture marocaine a toujours fasciné et inspiré les grands écrivains espagnols    Botola Maroc Télécom : Sous un accent des nouveaux coachs    Un élan haussier royal!    La C.I.J. juge recevable la demande de l'Iran    Lydec se rattrape au second semestre 2018    Ahmed Boukous et les traducteurs Hamid Guessous et Azzeddine Chentouf primés    Hossain Bouzineb, premier Marocain à intégrer l'Académie royale espagnole    Amzazi : Le digital, indispensable à l'employabilité des jeunes    Etude du CMC : Le secteur agricole doit gagner en compétitivité    SIEL-2019: Remise du Prix national de la lecture    SIEL-2019: Remise du Prix national de la lecture    Bruxelles: Des marocains partagent avec des étudiants leurs expériences inspirantes    Amzazi: Le digital, un levier indispensable pour l'employabilité des jeunes    Cinq morts dans une fusillade près de Chicago    Vidéo-Live : Le Président égyptien présente les défis sécuritaires de l'Afrique au MSC2019    Vidéo-Live : Angela Merkel parle des vraies sources d'insécurité en Algérie et en Afrique    El Othmani : Le Maroc attache un intérêt particulier à la coopération avec le FMI et la BM    Sahara marocain : La loi budgétaire américaine très favorable à la position du Maroc    Les mises à jour de sécurité prendront fin dans un an    Code de la famille: Les écueils qui plombent la réforme    4L Trophy 2019: Une course pour les jeunes façon Paris-Dakar    Divers sportifs    Nasser Bourita : Les accords Maroc-UE sont compatibles avec le droit international    Repenser la cohabitation entre les automobilistes et les cyclistes    Les conditions de travail demeurent précaires à l'échelle mondiale    Bouillon de culture    Trump va déclarer l'"urgence nationale" pour construire son mur à la frontière    Cancer du col de l'utérus: le vaccin est "sûr et indispensable"    Appel à une stratégie nationale visant à faire de l'école un espace pour tous    Divers    Divers    Appel à des mesures concrètes pour répondre aux problématiques des petites entreprises    Frontex place les Marocains au Top ten des passeurs    Les entreprises espagnoles opèrent au Maroc dans des secteurs de grande importance    Ligue Europa : Arsenal tombe à Borisov, le Séville FC s'offre la Lazio    La bourde de Katy Perry    Pourquoi Johnny Depp n'incarnera plus jamais Jack Sparrow    Les problèmes de peau de Kim Kardashian    La Botola pro adopte le VAR la saison prochaine    Le Maroc et l'Espagne écrivent un nouveau chapitre de coopération économique    Coupe de la CAF : La RSB bat le HUSA et s'adjuge la première place    Parlement : Une session mi-figue, mi-raisin    La première édition d'ADCC en Afrique se déroulera au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Betty Batoul, la femme de paix, invitée de l'Association « Cité portugaise » le 12 octobre à 18 h.
Publié dans Eljadida 24 le 30 - 09 - 2012

L'écrivaine belgo-marocaine, présidente fondatrice de l'asbl Succès, a été reçue dernièrement par leurs Majestés le Roi et la Reine de Belgique pour son titre de femme de paix.


Elle sera également honorée le 10 octobre prochain au Maroc lors d'une cérémonie organisée par l'association Al Anwar, sous la présidence de la Princesse Lalla Meryem, au cours de laquelle plusieurs femmes marocaines seront mises à l'honneur pour leur engagement et réalisations.

Suite à cette visite au Maroc, Betty Batoul a répondu favorablement à une invitation émanant de l'Association « Cité portugaise », pour une rencontre avec le public jdidi, le 12 octobre, 18 h à la cité portugaise. Entrée libre.

Rappelons que Betty, ou Batoul de son prénom marocain, est née à Bruxelles, d'un mariage mixte belgo-marocain.

Son roman « Coquelicot en hiver ? Pourquoi pas… », lui a valu le Prix Condorcet Aron. Elle y parle sans tabou de la maltraitance des enfants, de la violence conjugale, des fléaux sociaux qui touchent encore beaucoup d'enfants, beaucoup de femmes et les condamnent à souffrir la plupart du temps en silence…C'est un roman qui a pour mot d'ordre de rendre l'espoir aux femmes maltraitées.

Un coquelicot unique, à l'image de l'enfant arrivé à l'âge adulte, brisé en mille morceaux et qui a pu se reconstituer, recouvrer son bonheur et son enthousiasme d'enfance. C'est la description émouvante d'une adolescente qui galère. C'est le temps du doute, du sentiment du rejet par tous, de la hantise du suicide et, plus tard, de la solitude noyée dans l'alcool, de l'enfer de la violence conjugale…jusqu'à une certaine nuit d'avril…un Virage. Et là, un pétale s'ouvre, puis un deuxième…pour constituer en fin de compte un coquelicot…la sortie du tunnel.

Un coquelicot unique, fier de ses origines. Nul ne peut le cueillir et nul ne peut le posséder ou l'« l'enfermer » dans un vase, sous peine de lui faire perdre sa splendeur et sa superbe.

C'est un coquelicot qui se sent bien là ou il est. Là où il pousse. Pareil à une certaine Betty Batoul, à ses racines, à une enfance « ballotée » entre le Maroc et la Belgique. Mais une vie qui reste sienne et dont elle reste fière.

Batoul a vécu une grande partie de son enfance à El Jadida. Son père n'est autre que feu Kaddour, l'ex-propriétaire de l'Hôtel-Restaurant-Bar: la Brise (route d'Oualidia), et ses études primaires ont été faites à l'école mythique de Khadija Oum El Mouminine.

Et aujourd'hui, c'est pour son courage ; pour son roman ; pour sa fondation asbl succès et pour son combat acharné au profit des femmes et des enfants maltraités, qu'elle vient d'être reçue par leurs Majestés le Roi et la Reine de Belgique pour son titre de femme de paix

Et c'est pour cette même cause qu'elle sera honorée en octobre prochain dans son deuxième pays, le Maroc, lors d'une cérémonie organisée par l'association Al Anwar, sous la présidence de la Princesse Lalla Meryem.

Pour toutes celles et tous ceux qui souffrent, qui broient du noir, seuls, recroquevillés sur eux-mêmes et incapables de trouver la force nécessaire pour se relever et continuer à se battre, Betty Batoul représente l'exemple à suivre. L'espoir qui revigore et donne envie de se battre.

Pour toutes ces choses accomplies, nous disons à Batoul Bravo, Merci et a très bientôt.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.