Gaza: au moins 42 Palestiniens tués dans les raids israéliens, plus lourd bilan quotidien depuis lundi (ministère)    La famille de la Sûreté nationale célèbre le 65è anniversaire de la création de la DGSN    Variant indien : Le gouvernement britannique rassure quant à l'efficacité des vaccins    Dubaï : Ouverture du « Marché du voyage arabe » avec la participation du Maroc    Zidane va quitter le Real Madrid au terme de cette saison (radio)    Le laboratoire national de la police scientifique, un projet structurant inauguré à Casablanca    Evolution du coronavirus au Maroc :127 nouveaux cas, 514 944 au total, dimanche 16 mai 2021 à 16 heures    Le groupe ODM rachète la «Polyclinique Atlas Casablanca»    65 éme anniversaire de la création de la DGSN : Des hommes et des femmes au service de la société .    SM le Roi adresse un Ordre du jour aux Forces Armées Royales    Chelsea défait en finale par Leicester    Un nul bénéfique pour le WAC face au Mouloudia    Le tunisien Fathi Jebal, nouvel homme fort du MAS    Maroc: Déficit budgétaire de 22,5 MMDH à fin avril 2021    Taqa Morocco: Hausse des bénéfices au premier trimestre    Un Technopark à Fès pour consolider l'attractivité économique de la région    Les transferts d'argents des migrants résistent à la crise du COVID-19 (Banque Mondiale)    Les relations maroco-espagnoles traversent la plus grande crise de leur histoire    65 ans d'existence et d'abnégation    Hammadi Ammor, figure de la création nationale, s'est éteint    «Il faut travailler sur des œuvres théâtrales dans l'expectative d'une reprise culturelle»    Le Maroc, grand défenseur du droit des Palestiniens à établir un Etat indépendant    L'ambassadeur de Palestine exprime ses remerciements et sa gratitude à S.M Mohammed VI    Sit-in de solidarité avec le peuple palestinien    Installation des jurys du Prix national des études et recherches sur l' action parlementaire....    Le Polisario et l'Algérie pris la main dans le sac    Walid Halimi rend hommage au célèbre Tony Allen    Visionnage boulimique des séries : La guerre ouverte contre le sommeil    Le droit à la différence au coeur "La Cigogne Volubile "    Journée internationale des musées: Accès exceptionnel et gratuit mardi aux musées de la FNM    Conflit israélo-palestinien : «le carnage doit cesser immédiatement», réclame le chef de l'ONU    Calcio : La Juve toujours en course pour une place en C1    Art moderne et contemporain: une pléiade d'artistes marocains de renom à la Menart Fair à Paris    Coupe de la CAF/ Quart de finale aller : Le Raja arrache le nul en déplacement face à Orlando Pirates (1-1)    Coupe de la CAF: le RAJA ramène un nul précieux de Johannesburg    Ahmed Fouad El Filali, Directeur de SINMARCO : Difficulté de recouvrement et trésorerie, les questions cruciales de l'après Covid-19    Casablanca : Inauguration des nouveaux sièges de la BNPJ et du Laboratoire de la Police Scientifique (reportage)    Maroc-Turquie : la nouvelle version de l'accord de libre- échange est entrée en vigueur    Situation en Palestine : Le Maroc participe à la réunion d'urgence des ministres des AE de l'OCI    47ème anniversaire de la disparition du Zaïm Allal El Fassi: Le combat du « Zaïm » pour l'éveil de la conscience    En marge du webinaire de l'Alliance des Economistes Istiqlaliens: Faire de l'acte culturel et créatif, un acte économique    Algérie : le DG marocain d'Amana Assurance prié de rendre les clés de l'entreprise    Jordanie: Arrivée du deuxième lot de l'aide humanitaire d'urgence au profit des Palestiniens sur Très Hautes Instructions Royales    Frappe aérienne sur Gaza: 17 Palestiniens tués    Kénitra: interpellation de trois individus pour possession et trafic de drogues et de psychotropes    Rabat: Le mythique café des Oudayas rouvre ses portes après sa rénovation    Arrivée en Jordanie du premier lot de l'aide humanitaire d'urgence destinée aux Palestiniens    Botola Pro D1 « Inwi » (17è journée): Résultats et programme    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dessalement de l'eau de mer: une option appropriée pour atténuer le stress hydrique
Publié dans Finances news le 24 - 03 - 2021

Plusieurs projets lancés, fruit d'un partenariat public-privé.
Avec les stations de dernière génération, la capacité de production atteindra un milliard de m3.

Par C. Jaidani

Situé entre le sud de la Méditerranée et le grand Sahara, le Maroc est baigné par un climat semi-aride. Avec l'essor démographique et économique, les besoins en eau du pays ne cessent d'augmenter. Le dessalement de l'eau de mer est une option adoptée par le gouvernement pour faire face au tarissement des ressources hydriques.
Des stations dédiées sont lancées dans les régions les plus impactées par la sécheresse. Ainsi, des stations ont vu le jour à Laâyoune, Boujdour, Tan-Tan et Akhfenir. D'autres sont en projet comme celles de Dakhla, Safi, Al Hoceima, Agadir ou Casablanca. La dernière est considérée de grande taille, l'une des plus importantes de toute l'Afrique. Elle aura une capacité de production de 300 millions de m3 et alimentera en eau potable la métropole et sa région, soit une population cible de 7,4 millions d'habitants qui passera en 2030 à près de 9 millions.
Le principal défi de ces stations de dessalement est de maîtriser les coûts de production. Les stations de dernière génération en projet à Agadir et Casablanca ont opté pour la technique de l'osmose inverse, plus performante, moins budgétivore et énergétivore que celle dite par distillation. La station d'Agadir est spécifique à plus d'un titre. Outre sa dimension, elle est la première en son genre au Maroc, et assure une mutualisation entre production d'eau potable et irrigation. Elle représente aussi le plus important chantier réalisé dans ce domaine grâce au partenariat public-privé.
Le projet prévoit également une contribution des agriculteurs à travers des souscriptions en contrepartie d'une eau d'irrigation facturée à un prix très bas d'environ 50% de son coût. Cette station a, elle aussi, opté pour les derniers procédés technologiques, notamment l'osmose inverse, le système d'échangeurs de pression et le raccordement à l'électricité propre afin de réduire les coûts de production. Lancée en juillet 2018, le site devrait être opérationnel dans les semaines à venir. Il a mobilisé une enveloppe budgétaire de 4,41 milliards de DH, ventilée entre 2,35 milliards de DH pour le volet irrigation et 2,06 milliards de DH pour l'eau potable.
La station produira dans un premier temps un volume de 275.000 m3/jour, dont 55% pour l'eau potable. La capacité sera portée à terme à 400.000 m3/ jour répartie équitablement entre l'irrigation et les besoins domestiques. Ce projet devrait réduire substantiellement la pression sur les ressources hydriques dans la région du Souss, qui a été contrainte au cours de cet été de rationaliser les approvisionnements en eau à travers des coupures quotidiennes entre 22H et 6h.
Dans l'ensemble, le Maroc sera doté de 8 stations de dessalement, qui permettront de produire dans quelques années un milliard de m3 d'eau et limiter le stress hydrique. Il est utile de rappeler que le potentiel des ressources en eau par habitant est passé de 2.500 m3/habitant/an durant les années 60 à 1.000 m3/habitant/an durant les années 90, et à moins de 800 m3 actuellement. En 2030, la dotation en eau ne sera plus que de 500 m3/ habitant/an. Le Royaume est le 23ème pays le plus menacé par les pénuries d'eau, selon le dernier rapport du World Resources Institue (CRI) qui a étudié la situation de 165 pays.

Quid du coût de production ?
Le coût de production d'un m3 d'eau dessalée au Maroc s'élève à environ dix dirhams. Il est assez compétitif par rapport aux autres pays. Plusieurs paramètres sont pris en compte, à savoir la qualité de l'eau, la capacité de production de la station et le coût de l'énergie. Plus la capacité de production est élevée, plus le coût est réduit. Le coût énergétique, quant à lui, correspond à 60% du coût de production du m3. Plus le prix d'énergie est bas, plus le prix est réduit.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.