Maroc-Australie : un processus d'exploration de niches économiques enclenché ?    Elections du 8 septembre : Des parlementaires européens saluent les efforts du Maroc en matière de démocratie    Le Parlement Marocain à la tête de la Commission permanente de la paix et de la sécurité internationale de l'UIP    Ryad Mezzour: « Tous les ingrédients sont réunis pour la réussite du modèle congolais »    L'INDE, première étape du road show international "Morocco Now"    Crédit du Maroc: Forte hausse des bénéfices de la banque à fin septembre 2021    Contrôle de vie des bénéficiaires de pension : La CNSS dématérialise les procédures    Fermeture des frontières Maroc-France : Air France prête à renforcer son programme de vol    Doucement mais sûrement, le marché de l'immobilier au Maroc se redresse    Le renseignement, entre efficacité et légitimité : le Maroc, l'un des rares pays qui satisfait à cette union    Le Forum économique de Davos annule une réunion après des menaces de complotistes    Sénégal: Macky Sall veut restaurer le poste de Premier ministre, supprimé en 2019    Maroc-Israël : Les enjeux et non-dits d'un accord historique    Fermeture des comptes bancaires des mosquées : Le CFCM sort de son silence et dénonce l'arbitraire    CAF : La Supercoupe poussée jusqu'à février 2022    Mondial- Barrages africains : Tirage des matches le 26 janvier au Cameroun    Interception de 230 migrants d'Afrique subsaharienne à Laâyoune et Tarfaya    CAN 2021: la CAF met fin aux rumeurs d'une éventuelle délocalisation du tournoi    Le calendrier 2022 de la Diamond League dévoilé :Rabat accueille la 4ème étape    Interdiction d'accès au Maroc à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud    Compteur coronavirus : 154 nouveaux cas et 3 décès en 24H    OFI : « La violence faite aux femmes salit l'image du pays »    Covid-19 : Le nouveau variant, baptisé Omicron, classé préoccupant par l'OMS    Covid-19 : Interdiction d'accès au territoire marocain à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud (officiel)    La DGAPR n'intervient pas dans les concours de recrutement externes (Mise au point)    FIFM: qui sont les lauréats de la 4ème édition des Ateliers de l'Atlas?    Rabat: Remise de prix aux gagnants du concours «Je dessine mon Patrimoine»    "Khartoum Offside": Au Soudan, le football féminin, plus qu'une passion, un combat pour les droits    Israël vend au Maroc le système de missile multi-missions Barak 8    Covid-19 : Le Maroc en tête des pays africains ayant acquis plus 400 millions de doses de vaccin    Tunisie : près de 500 migrants secourus au large par la Marine    L'UE prévoit l'instauration d'un salaire minimum ''équitable''    Maroc/Inde : Appel au renforcement de la coopération en termes d'investissements bilatéraux    Prix Goncourt : une magnifique consécration à la littérature africaine    Le PSG battu mais qualifié, City, Real et Inter en 8es, Benzema buteur    BAD : 120 millions d'euros pour soutenir les entrepreneurs, les TPME et stimuler la relance    Covid-19 : Que sait-on sur le nouveau variant détecté en Afrique du Sud ?    Naufrage de migrants : Les Britanniques écartés de la réunion du 28 novembre    Rejet de 25 candidatures, dont celle de Saïf Al Islam Kadhafi    Protection sociale: le Conseil du gouvernement adopte un décret d'application relatif aux médecins    Le Maroc favori face au Danemark à Marrakech    «Fragments de vie» de Abdelatif Habib en vernissage à Rabat    Le processus de la création et le pouvoir des mots    «Juifs d'Orient, une histoire plurimillénaire»    L'Education requiert des réformes profondes et urgentes (M. Baitas)    Benny Gantz prie pour SM le Roi à la Synagogue « Talmud Torah » à Rabat    Mondial 2022 au Qatar : Les conditions désastreuses des travailleurs migrants    «Comme avant...» : Une exposition de Rero pour rouvrir l'espace d'art Montresso    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Exposition: poussière d'étoiles
Publié dans Finances news le 27 - 05 - 2021

Aphorisme, Casablanca Care Centre et Orion Médias organisent une exposition collective autour des travaux de plusieurs artistes plasticiens marocains sous le titre de «Poussière d'étoiles».
Une exposition qui réunit une belle palette de peintres connus sur la scène artistique, du 24 mai au 30 juin 2021.


Ce sont là plusieurs artistes plasticiens qui ont répondu présents pour lancer le premier événement conçu et organisé conjointement entre Aphorisme, Casablanca Care Center et Orion Médias.
Il s'agit de plusieurs noms qui ont installé une réputation solide au sein de la famille des artistes peintres marocains, avec une grande visibilité internationale comme c'est le cas pour Nadia Chellaoui, récemment auréolée d'un hommage vibrant à Dubaï où elle a exposé ses derniers travaux. La plasticienne réunit autour d'elle plusieurs amies peintres telles que Loubna Benchekroun, Loubna Chawad, Nouzha Lityeme, Hajar Tazi, Khadija Elfahli, Laila Skalli, Lamia Belloul, Zine Al Abidine Al Amine et Icare.
Ce sont là différents styles et différentes approches de la peinture, allant de la figuration à l'abstraction en passant par des essais d'une grande audace mettant en lumière des formes et des couleurs, dans une lecture riche des espaces et de leurs contours.
«Comme les aficionados peuvent le constater, cette exposition met la lumière sur des approches très éloignées les unes des autres, et c'est ce qui la rend à la fois riche et intéressante. De l'univers de Loubna Benchekroun à celui d'Icare, il y a des passerelles qui nous disent comment la peinture peut créer des ponts et des rencontres si intimes. On le touche également dans les travaux sur le visage de Loubna Chawad ou dans les enchevêtrements des lignes chromatiques de Nouzha Lityeme. Toute la place est habitée par la couleur et par cette belle quête de la lumière qui préside à l'acte même de naissance de l'œuvre», explique Nadia Chellaoui, qui endosse ici la casquette de commissaire d'exposition puisqu'elle connaît si bien les univers variés de pratiquement tous les noms qui exposent ici.
Ces propos trouvent écho chez Icare qui souligne «Les particularités de chaque lecture du monde à travers un travail de fond sur la couleur et les formes qui sont le langage de la peinture. Prenons, à titre d'exemple les miniatures de Khadija Elfahli, c'est là un travail que certains pourraient qualifier de peinture dite naïve, mais on le voit très bien, il s'agit là d'une recherche qui s'étale sur plusieurs décennies pour maîtriser tous les formats en y incarnant des scènes de vie d'une extrême précision.
C'est le même procédé de recherche qui sous-tend les travaux de Nouzha Lityeme avec toutes ces lignes qui se rencontrent, qui entrent en collision pour créer des chemins qui sont autant d'interrogations sur la nature inextricable de la vie».
Sans oublier les nouveaux travaux de Lamia Belloul qui franchit un cap en s'aventurant, avec maîtrise, vers d'autres essais et d'autres expérimentations donnant à son travail plus de profondeur et plus d'acuité.
C'est aussi le cas dans les grands formats de Loubna Benchekroun qui décline devant nous sa lecture de l'Homme de Vitruve, avec toutes les connotations liées à Léonard De Vinci et son mystère de l'Homme qui doit habiter poétiquement la terre, selon la formule consacrée de Hölderlin. Loubna Benchekroun donne déjà rendez-vous à son public à partir du 15 juillet 2021 au Casablanca Care Center pour un Solo Show autour de cette thématique de l'Homme, du temps et de l'espace.
En ce qui concerne les travaux d'Icare, nous sommes face à une réelle maîtrise de ses sujets puisqu'ils sont à la fois multiples et très éloignés les uns des autres. Figuration, abstraction, nature morte, paysages, études et variations sur des thématiques particulières comme le corps, comme le mouvement, comme le trait et la ligne, le tout sous la lumière que la couleur octroie à chaque toile, dans une variation sur le thème du beau qui habite le monde et le définit.
C'est ce même procédé qui trouve corps dans les visages inachevés de Loubna Chawad qui triture la figure humaine, homme et femme, pour laisser voir d'autres contours qui défient l'espace même de la toile, dans un désir de révéler le non-dit qui se dérobe derrière une expression, une mimique ou un regard : «Pour moi, il n'est pas du tout question de donner à voir un visage humain. Pour cela, la photographie remplit bien sa fonction de saisir l'instant. Pour ma part, il s'agit de saisir ce que le visage humain dissimule, ce qu'il cache, ce qu'il ne laisse jamais voir. C'est cet au-delà du regard qui donne un sens à mes travaux», précise Loubna Chawad, qui donne rendez-vous à son public à la rentrée pour une exposition individuelle sur le visage et ses variations.
Voici l'essentiel d'une exposition qui connaît déjà un grand succès et qui installe ce nouvel espace d'art qu'est le Casablanca Care Center comme l'une des adresses culturelles incontournables au Maroc.

* Du 24 mai au 30 juin 2021, au Casablanca Care Centre, 5, Rue Oulad Bouzid. Anfa. Casablanca.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.