« Ach Waqe3 » : l'actualité décryptée par Jamal Berraoui    L'Emir du Qatar reçoit Fouad Ali El Himma à Doha    Ministère: Aucun cas de coronavirus n'a été enregistré jusqu'à présent au Maroc    U.S. Coronavirus Outbreak Would Pose Risk to Record Expansion    Boxe : quatre pugilistes qualifiés aux JO de Tokyo    Rebondissement majeur dans l'affaire de « Hamza mon bb » : Ayach accuse Simo Belbachir    France : cinq morts et sept blessés dans un incendie à Strasbourg    Spécial TPME : Le plan de bataille des banques…    Ministère de la Santé : les 19 cas possibles se sont avérés négatifs    La famille royale célèbre un bel événement vendredi    Des projets de loi seront examinés ce jeudi    Un don de Patrice de Mazières au profit des Archives du Maroc    Jeudis cinéma droits humains : Projection du film « Khartoum Offside»    «Trio Sophia Charaï» à l'Institut Cervantès de Casablanca    Entrepreneuriat féminin : la Cciscs signe un partenariat avec l'AFEM    Wall Street, peinant à rebondir, termine en ordre dispersé    Les manifestations se raréfient, Hong Kong réduit ses effectifs anti-émeute    Capital Investissement : 1,18 MMDH de fonds levés en 2019, selon l'AMIC    Jeux olympiques de Tokyo 2020 : Soufiane El Bakkali rejoint la Visa Team    OCS-AS FAR et MAT-RBM: nuls équitables    Animation, le maillon faible du tourisme à Agadir    Taza à l'heure du 2e forum provincial pour la culture et le travail associatif    Sahara : le Congrès des députés espagnol plaide pour une "solution, juste, durable et mutuellement acceptable"    Coronavirus: l'Arabie saoudite suspend les Omras (VIDEO)    Arabie saoudite: le prince Mohammed bin Salmane reçoit le conseiller royal Fouad Ali El Himma    Le secrétariat général sera confié au directeur général de la MDJS : Casablanca accueille le siège permanent de l'Association des Loteries d'Afrique    Coronavirus: l'Arabie saoudite suspend l'entrée des étrangers sur son territoire    Le plan d'action de l'année 2020 de l'agence urbaine de Guelmim-Oued Noun adopté    Wikileaks: Les enjeux du procès de Julian Assange    Brèves Internationales    Ligue des champions: Griezmann s'illustre à Naples et Gnabry brille à Londres    Mohamed Benabdelkader : Aucun nouveau cas de spoliation foncière n'a été enregistré    Moubarak, l'autocrate déchu à l'image corrompue    Sous le feu de ses rivaux démocrates Sanders se pose en rempart à Trump    La détention de l'éditeur suédois Gui Minhai perturbe les relations entre la Chine et la Suède    Rabat et Mexico conviennent de créer une plateforme de coopération parlementaire    Colloque à la Chambre des représentants sur le thème de "La démocratie participative entre problématiques actuelles et perspectives de développement"    Manger gras et sucré dérègle le cerveau en à peine une semaine    Le calvaire des mères célibataires    Les syndicats en mal de syndiqués    Insolite : Défi original    Rabat se prépare à la 13ème édition de la Course féminine de la victoire    Cérémonie en l'honneur de l'EN féminine    "Chi wqat", nouveau titre de Khaoula Moujahid    Le streaming continue de stimuler l'industrie musicale    Bouillon de culture    Champions League: le Wydad et le Raja dans une mauvaise passe    Zina Daoudia se défend après ses propos en Arabie Saoudite (VIDEO)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pourquoi le déficit budgétaire a moins baissé que prévu ?
Publié dans Finances news le 23 - 03 - 2017

L'ajustement budgétaire se poursuit, mais à un rythme moins rapide que prévu. Explications.
Les objectifs de déficit budgétaire contenus dans la Loi de Finances 2016 n'ont pas été atteints. En effet, à fin décembre 2016, le déficit budgétaire hors privatisation s'établit à 42,1 milliards de DH, soit 4,2% du PIB, alors que la Loi de Finances 2016 tablait sur un déficit de 3,5% du PIB. L'écart entre la réalité et la prévision avoisine les 5,5 milliards de DH. Rappelons qu'en 2015, le déficit budgétaire s'établissait à 4,4% du PIB (voir graphe).
Comment expliquer cette contre-performance ? Selon la Banque centrale, ce décalage peut être attribué à au moins trois facteurs :
- L'accélération sensible des dépenses d'investissement, notamment dans les grands projets d'infrastructure (TGV, etc.). Une hausse qu'il faut rapprocher de la forte progressions des importations de biens d'équipements en 2016.
- Les remboursements plus importants des crédits de TVA aux entreprises pour soulager leur trésorerie (8,1 milliards en 2016 contre seulement 5,3 milliards de DH 2015).
- La faible réalisation des recettes en dons des pays du Golfe. Celles-ci ont plafonné à 7,2 milliards de DH en 2016, contre 13 milliards de DH prévus dans la Loi de Finances 2016.
Pour les deux années à venir, l'ajustement budgétaire devrait se poursuivre, quoiqu'à un rythme plus lent. La Banque centrale anticipe ainsi un déficit budgétaire de 3,7% en 2017 et de 3,4% en 2018. Il ne sera donc pas inférieur à 3% du PIB en 2017, comme le souhaitait le précédent gouvernement.
La dette du Trésor devrait de son côté connaître une baisse à moyen-terme, après plusieurs années de hausse. En 2016, elle se serait établie à 65% du PIB, et devrait se situer à 64,7% du PIB en 2017 (50,8% du PIB pour la dette intérieure et 14% du PIB pour la dette extérieure). La dette du Trésor reste toutefois encore éloignée de ses niveaux d'avant 2012. A l'époque, cette dette représentait seulement 58,2% du PIB.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.