La CGEM veut assurer les arrières du secteur privé    Les six mois qui vont changer la face de l'UE    Argentine: L'ancienne présidente devant les juges…    L'Arabie Saoudite prévoit l'exécution de trois importants prédicateurs    Personnes en situation de handicap. Un nouvel avis du Conseil supérieur de l'éducation    Fès. Les marchands ambulants sèment l'anarchie    Touria Jebrane, poète de scène…    Edito : 16 ans et toujours rien !    Guerre ouverte entre Trump et les démocrates, qui parlent de destitution    Qatar 2022. La Fifa renonce au schéma à 48    Constats chocs du PDG de la RAM    Communiqué du Bureau politique du PPS    Première année du baccalauréat : Les dates chamboulées    Tanger : Arrestation de trois individus en possession de plus de 8.000 comprimés psychotropes    La journée internationale de la biodiversité célébrée mercredi à Rabat : Pour l'appropriation de la biodiversité par les citoyens    Le secret du Progrès!    OCDE : Le Maroc prône une approche africaine inclusive et intégrée de la problématique du développement    Le SG du PPS rencontre des représentants de syndicats des artistes    Crise de transparence    La CGEM promeut la médiation bancaire    Le kilogramme a changé de définition... L'ampère, le kelvin et la mole aussi    Hervé Renard dévoile bientôt la présélection des Lions    Le Maroc prend note, « avec regret », de la démission de Horst Köhler    Bilan gouvernemental, les parlementaires partagés    « Darkweb »: Un réseau international de pédophiles tombe    Célébration de la Journée mondiale de l'Afrique à Rabat    Elections européennes: Les réformes passées au crible    Moussaoui Ajaloui anime une rencontre de l'USFP à Salé    Habib El Malki se réunit avec les présidents des groupes et groupement parlementaires    Atlantique Assurances se lance dans le coton    L'activité touristique de Marrakech en accroissement depuis 2015    Le Maroc et la Côte d'Ivoire font le point sur leur coopération    Les touristes marocains boostent la destination Agadir    Saâd Dine El Otmani : Le gouvernement déterminé à moderniser l'administration    Les cas de démence vont tripler d'ici à 2050 selon l'OMS    La liste officielle de Renard attendue pour bientôt    Florent Ibengue : La CAN se doit d'être grandiose car toute l'Afrique est aux aguets    Divers sportifs    Ces tournages qui ont tourné au drame : Top Gun    Ammi Driss : Je ne me considère pas comme marginalisé car la décision d'arrêter en 1989 fut mienne 1/2    Ahmed Boulane présente son premier livre à Tanger    Coupe d'Afrique. Continental sponsor officiel jusqu'en 2023    2000 : Les Lions de l'Atlas chutent au premier tour    Bahja et Camacho : souvenirs partagés    Once Upon a time in…Hollywood. Une claque tarantinesque !    Azelarab Kaghat, le général…    Washington-Téhéran: La tension est à son comble…    En Libye, la guerre est aussi économique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Selon les dernières prévisions de Bank Al-Maghrib: Déficit budgétaire : 3,8% du PIB en 2016 et 3,2% en 2017
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 28 - 09 - 2016

Bank Al-Maghrib ajuste à la hausse sa prévision de croissance. Alors qu'elle tablait sur un taux de 1,2% pour l'année 2016, la banque centrale le revoit à 1,4%.
C'est ce qui a été annoncé lors de la troisième réunion trimestrielle du conseil de Bank Al-Maghrib, tenue mardi 27 septembre à Rabat. Se référant aux prévisions de Abdellatif Jouahri, la valeur ajoutée agricole devrait se contracter de 9% en 2016. La croissance non agricole se situerait pour sa part autour de 2,9%. «En 2017, cette dernière devrait s'accélérer à 3,2%. Sous l'hypothèse d'une campagne agricole normale, la valeur ajoutée agricole devrait rebondir de 10%, portant ainsi la croissance globale à 4%», explique dans ce sens Bank Al-Maghrib.
La banque centrale a également décidé, lors de cette rencontre, de maintenir le taux directeur inchangé. Le conseil a de ce fait jugé approprié le niveau de 2,25% du taux directeur. Une décision qui tient compte de la prévision d'inflation en ligne avec l'objectif de stabilité des prix ainsi que de l'évolution récente et prévue à moyen terme des conditions monétaires et économiques.
En outre, Bank Al-Maghrib a émis ses projections par rapport à l'inflation. Selon le conseil, l'inflation devrait terminer l'année avec une moyenne de 1,6%. Elle reviendrait en 2017 à 1,2%, «et ce sous l'effet de la dissipation des chocs temporaires sur les prix des produits alimentaires à prix volatils qui devrait plus que compenser la hausse prévue de l'inflation sous-jacente». S'agissant du compte courant, Bank Al-Maghrib indique qu'il devrait terminer l'année avec un déficit de 1,9% du PIB. Il s'atténuerait davantage à 1,2% du PIB en 2017. Cette prévision a été construite sous l'hypothèse d'une entrée annuelle de dons de 8 milliards de dirhams en 2016 et 2017. Quant aux réserves de change, elles maintiendraient leur renforcement mais à un rythme moins rapide que prévu en juin. Selon la banque centrale, les réserves de change s'établiraient à l'équivalent de 7 mois et 6 jours d'importations de biens et services à fin 2016 et de 7 mois et 20 jours au terme de 2017.
Le taux de change effectif réel devrait, pour sa part, s'apprécier de 1,4% avant de se déprécier légèrement de 0,4% en 2017.
Les projections de Bank Al-Maghrib relatives au déficit budgétaire portent sur une part de 3,8% du PIB en 2016 et de 3,2% du PIB en 2017.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.