Destinées aux non-Ramédistes opérant dans le secteur informel : Les déclarations démarrent dès vendredi à 8h du matin    Lire, voir, écouter…méditer    45.000 points de vente contrôlés entre les 1er mars et 8 avril : 1057 infractions constatées sur les prix et la qualité des produits alimentaires    Mettre de côté les différends et faire prévaloir les intérêts suprêmes de la Nation    L'ambassadeur Hilale nommé facilitateur du processus de renforcement    L'Inter Milan sérieux prétendant pour recruter Messi?    Fureur de vaincre!    Un démenti catégorique de son ambassade à Rabat : L'Espagne n'a pas réquisitionné des médicaments exportés vers le Maroc    La CGEM et l'IFC s'allient en faveur des startups marocaines    Coronavirus : 1.346 cas de contaminations, l'inquiétude grandit    Confinement : La Radio en vedette    Frais de scolarité : le bras de fer écoles privées/parents d'élèves    Pétrole: conférence décisive des pays producteurs    «Guelsso f Dar»: nouveau single de Bouchra    Le bilan s'alourdit, le monde à la recherche de réponses concertées    L'ancien président Rafael Correa condamné pour corruption…    HCP: Décélération de la demande intérieure au premier trimestre 2020    Outre les dons de ses membres, la FMSAR contribue au Fonds Covid-19    Le groupe Avis Locafinance apporte son soutien aux professionnels de la santé    Mini-remaniement en plein état d'urgence sanitaire    Les universités diffusent des cours à la radio    Rentrée parlementaire: Les textes prioritaires    Lorie donne de surprenants conseils pour supporter le confinement en couple    Lancement à Al Hoceima du Festival de la créativité à distance    Rejouer ou pas, le foot italien se déchire    Le Crédit Agricole du Maroc accompagne les Ramedistes pour faire aboutir le dispositif de soutien aux populations vulnérables    Lévinas, le visage, l'humanité    La SERMP se réorganise pour la fabrication de respirateurs 100% marocains    S.M le Roi reçoit Saaid Amzazi et Othman El Firdaous    Driss Lachguar, lors de la rencontre virtuelle organisée par la Fondation Lafqui Titouani    L'enseignement à distance à l'ère du coronavirus    Vibrant hommage aux professionnels de santé    L'Europe ne s'entend pas sur la riposte économique à l'épidémie    La pandémie du Covid- 19 vue par deux économistes    Appel de la présidence du Ministère public à l'application stricte des dispositions sur le port du masque    Les confessions de Benatia sur son passage à l'AS Rome    A l'heure de la pandémie, la Pologne adopte le vote par correspondance…    Un concours à distance pour dénicher les jeunes talents de Taroudant et Tata    Confinement : l'Institut du monde arabe se virtualise et lance #LImaALaMaison    Une œuvre conçue en plein confinement : «Guelssou feddar», un nouveau single de la chanteuse Bouchra    L'engouement culturel à l'ère du confinement    Secousse tellurique de magnitude 3,2 dans la province de Figuig    « Les Casques bleus ne sont pas le remède, mais ils tiennent une place dans la lutte contre le Covid-19 »    Rooney : Les joueurs de foot en Angleterre sont des cibles faciles    Quand le poème se fait consolation au temps du coronavirus    Coronavirus : 40 marocains bloqués aux Maldives    Un symbole de la mobilisation du monde sportif en faveur des valeurs de solidarité    Football : Les clubs marocains dans le flou total    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Cancer colorectal : Il faut s’y prendre à temps !
Publié dans Finances news le 15 - 02 - 2007

* La première réunion scientifique internationale organisée à Marrakech par la Fédération nationale des centres d'oncologie privés met le cancer colorectal sous la loupe.
* Le professeur Hassan Errihani, chef de service d'oncologie médicale à l'Institut National d'Oncologie de Rabat, dresse le bilan des connaissances et thérapeutiques en ce qui concerne le cancer colorectal.
Après le cancer du poumon, le cancer colorectal est la deuxième cause de décès par cancer. Il est la plus fréquente des tumeurs malignes. À l'issue de la première réunion scientifique internationale organisée à Marrakech par la Fédération nationale des centres d'oncologie privés, on apprend qu'entre 40 % et 45 % des malades atteints mourront de ce cancer. Parmi les principales recommandations à cette réunion : la sensibilisation de la population sur le mécanisme de ce type de cancer.
Diagnostiquer le cancer colorectal précocement multiplie en effet les chances de guérison.
Ce cancer se développe sur la paroi intestinale avant d'envahir cette région et se propager. Il se localise dans le gros intestin ou dans le rectum et peut ensuite se propager vers le foie, les glandes lymphatiques ou d'autres parties de l'organisme. Il manifeste des symptômes comme la fatigue, la faiblesse, les selles inhabituelles où l'on retrouve des traces de sang et des douleurs dans le bas-ventre.
Même si un patient ne présente aucun de ces symptômes, un cancer colorectal peut être décelé par la recherche de sang occulte dans les selles. La coloscopie est le type d'examen le plus fiable pour détecter toute anomalie. En ce qui concerne la prévention, à partir de 50 ans, il est conseillé de subir des examens régulièrement, ce qui peut diminuer le taux de mortalité associée au cancer colorectal.
les facteurs de risque
Le chef de service d'oncologie médicale à l'Institut National d'Oncologie de Rabat, le professeur Errihani, rappelle les facteurs de risques, notamment l'âge puisque la plupart des cas sont diagnostiqués à partir de 70 ans. Le facteur héréditaire est également à prendre au sérieux. Il explique qu'une alimentation qui présente trop de viande rouge, trop de sucre, pas assez de fibres, peut provoquer cette tumeur maligne. Le surpoids, la sédentarité, l'alcool et le tabagisme figurent également dans le box des accusés.
« On peut également noter que le manque de fer et de lumière naturelle accroît les risques de développer ce type de cancer», explique-t-il avant d'étayer les traitements possibles pour venir à bout de cette tumeur.
Le professeur Errihani a insisté sur le fait que les résultats des traitements sont liés à la rapidité d'intervention. Dans les cas de tumeur du côlon ou du rectum, une chirurgie s'impose. Si le cancer est à un stade avancé, un traitement par radiothérapie et chimiothérapie (dans le cas d'une tumeur rectale), ou chimiothérapie (dans le cas d'un cancer du côlon) sera utilisé. De nouvelles molécules à utilisation orale telles que l'Irinotécan, l'Oxalipaltine ou la capécitabine sont plus confortablement utilisables par le patient. L'anti EGRF est une thérapeutique plus ciblée et efficace.
Et un espoir de plus pour les patients puisqu'une très récente classe thérapeutique se distingue par son originalité et son efficacité : se sont les antigiogéniques. Le Bevacizumab est le premier et le seul médicament de cette classe qui montre une réelle efficacité clinique en ce qui concerne les cancers colorectaux.
Il permet d'améliorer nettement et significativement la qualité de vie du patient. Il doit cependant être pris à temps et de manière continue pendant au moins 10 à 12 mois.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.