Résolution du PE: un eurodéputé prend la défense du Maroc    Benmoussa devant les diplomates: mais où sont passés les ambassadeurs d'Espagne et d'Allemagne?    Charte des services publics: le projet de loi adopté à l'unanimité par la 2ème Chambre    Marhaba 2021: les premiers MRE débarquent à Ouarzazate !    La Bourse de Casablanca finit en repli    Les coulisses de la visite d'Ismaël Haniyeh au Maroc    Israël lance une page Facebook dédiée au Maroc (PHOTO)    Euro 2020: les chances de qualification de la Turquie compromises (VIDEO)    Sergio Ramos quitte le Real Madrid    Yassine Bounou dans le viseur de trois clubs anglais    Maroc/Covid-19: le nombre de personnes complètement vaccinées à ce jour    CAN 2021 : Les Ecureuils du Bénin éliminés par les Leone Stars    Nordin Amrabat : "Il y a un certain intérêt de clubs de laLiga"    Botola Pro D1 :Le programme de la 22e journée    France. M'jid El Guerrab interpelle le ministre de la Santé sur la non-reconnaissance du vaccin de Sinopharm [Vidéo]    OCP et l'américain BCG proposent une offre unique dans le domaine de la maintenance et de la numérisation industrielle    Le monde de Julie Guégan    Avec un système audio de pointe sur sa nouvelle gamme : Ford séduit les mélomanes    Ismail Sqarou : «La Dekka est l'enfant légitime de Taroudant en termes de patrimoine»    Trois astronautes chinois dans la station spatiale    L'Algérie face à ses démons    Euro 2020 : La Hongrie craque en fin du match face au Portugal    Energies renouvelables : le Maroc se relance dans l'hydrogène vert    Adoption finale du projet de loi sur l'usage légal du cannabis    Lancement d'une campagne contre la privatisation de la plage d'Aïn Diab    Le nouveau modèle de développement ne fait pas l'unanimité    Le roi Mohammed VI félicite le premier ministre israélien    Profonds désaccords et faibles attentes    Quand on aime la vie, on va au musée    Edition: Lever l'hypothèque sur l'université    Le Nigeria s'apprête à construire le gazoduc avec le Maroc    L'agent de Hakimi confirme son départ !    Agrégation agricole: un nouveau dispositif réglementaire pour des projets d'agrégation de nouvelle génération    Législatives algériennes: 23% de participation, abstention historique et massive    Les hôtels Accor se mobilisent pour favoriser l'accueil des Marocains résidant à l'étranger    Marocains de l'étranger : dix-sept villes annoncées pour la quarantaine obligatoire    Covid-19 en France : plus de masque en extérieur, levée du couvre-feu dans quelques heures    Services juridiques à distance: lancement d'une nouvelle plateforme au profit des MRE    Averses orageuses localement fortes durant 48 heures dans plusieurs provinces marocaines    Privé : Akdital poursuit sa marche pour s'accaparer 20% de la capacité litière nationale    Sahara : Large soutien au Maroc à l'ONU    Le Maroc et la Serbie dans une approche tridimensionnelle pour l'Afrique, dit El Malki    Le roi Mohammed VI félicite le nouveau Premier ministre isralien Naftali Bennett    "African Lion 2021": une délégation militaire maroco-américaine visite l'hôpital de campagne près de Tafraout    MRE: l'ONCF lance un plan spécial    «Méditations et médisances»    «Soufi, mon amour» en tournée au Maroc    Action citoyenne : des livres pour les écoles primaires, les collèges et les lycées les plus défavorisés au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Entretien : «Notre développement à l’international est incontournable»
Publié dans Finances news le 15 - 10 - 2009

* Après son implantation au Sénégal et en Libye, IB Maroc vient de réaliser des prises de participations de 44% dans la société Séritelec en Algérie, et à hauteur de 60% dans les actifs de la Société Optimum, en Côte d’Ivoire.
* Le plan numérique converge avec les objectifs et la mission du groupe.
* Le point avec Abdellatif Hadef, PDG d’IB Maroc.
- Finances News Hebdo : IB Maroc vient de réaliser des prises de participations à hauteur de 44% dans la société Séritelec en Algérie, et à hauteur de 60% dans les actifs de la société Optimum, en Côte d’Ivoire. Quel est le montant de l'investissement et quel en est le mode de financement ?
- Abdellatif Hadef : L’enveloppe globale de ces investissements, s’élevant à
20 MDH, permettra au groupe IB Maroc de réaliser une croissance, en termes de chiffre d’affaires, de 40% dès la première année. Le mode de financement a été opéré par fonds propres, résultant de la croissance soutenue et des résultats financiers d’IB Maroc.
- F. N. H. : Pourquoi avez- vous opté pour des prises de participation au lieu de créer vos propres filiales ?
- A. H. : Tout d’abord, l’apport d’une structure existante est très bénéfique pour le groupe IB Maroc dans la mesure où la structure nous fait bénéficier de son portefeuille de clients, sa connaissance du marché, ses spécificités, ses réglementations. Aussi, la stratégie de prise de participations se justifie-t-elle par un développement et une croissance plus rapide. En effet, la création d’une filiale est une procédure qui prend plus de temps en termes administratif et organisationnel.
Dans le cadre de la stratégie et la vision globale du groupe, IB Maroc privilégie le transfert de savoir-faire et l’autonomie de ses partenaire en termes d’activités.
- F. N. H. : Pourquoi le choix de ces deux pays et, surtout, ces deux entreprises ?
- A. H. : Un certain nombre de sociétés ont fait l’objet d’un processus de sélection stratégique et d’audits. IB Maroc étant en quête de partenaires qui partagent les valeurs, les engagements et l’éthique du groupe, notre choix s’est porté sur les sociétés Séritelec (en Algérie) et Optimum (en Côte d’Ivoire).
La vision du groupe pour 2009-2013 repose sur notre ambition de bâtir l’avenir en étant une plate-forme incontournable dans la gestion du cycle de vie des infrastructures SI en Afrique, en développant notre Centre d’expertise technique régionale et en consolidant nos alliances. Innover, maintenir une intelligence vive au sein de notre capital humain et offrir le meilleur, sont les fondements de notre implication tant envers nos clients qu’envers nos partenaires.
La prise de contrôle de ces deux sociétés à l’international répond à notre vision 2009-2013. Le secteur des nouvelles technologies de l’information et de la communication en Algérie présente un potentiel considérable.
La Côte d’Ivoire demeure le poids lourd régional, représentant environ 40 % du PIB de l’Union Economique et Monétaire de l’Afrique de l’Ouest (UEMOA). En effet, la Côte d’Ivoire est un carrefour économique et commercial d’envergure.
- F. N. H. : Vous êtes déjà implanté au Sénégal et en Libye ; est-ce que vous avez d’autres projets d’expansion en Afrique ?
- A. H. : Nous comptons consolider notre présence dans nos pays d’implantation. Nous prenons très au sérieux nos prises de participations dans les sociétés à l’international et nos créations de filiales. Pour le moment, nous concentrons nos efforts sur les projets actuels. Cependant, il est nécessaire de rappeler que la stratégie globale du groupe repose notamment sur son développement à l’international. Nous sommes résolus à contribuer à la croissance et au succès de nos clients à travers le monde, à offrir des carrières gratifiantes à nos professionnels et à procurer à nos actionnaires des rendements supérieurs au fil des années.
- F. N. H. : Pouvez-vous nous donner plus de détails sur votre nouvelle filiale (Business Software Intégration) BSI ?
- A. H. : BSI se positionne dans l’intégration de solutions innovantes, de développement, de conseil et d’assistance technique. BSI ambitionne de répondre pragmatiquement et efficacement aux besoins des entreprises, en matière de gestion et d’orchestration de processus métiers.
- F. N. H. : Le Maroc vient de lancer un ambitieux «Plan numérique» avec des objectifs bien précis à l’horizon 2013 pour le développement des nouvelles technologies ; comment IB Maroc, un acteur de référence du secteur, peut-il y contribuer ?
- A. H. : Le plan numérique converge avec les objectifs et la mission du groupe IB Maroc à plusieurs égards :
Premièrement, IB Maroc favorise l’émergence de pôles d’excellence à fort potentiel à l’export par des implantations stratégiques, en l’occurrence Optimum (en Côte d’Ivoire) et Séritelec (en Algérie). Notre groupe se focalise sur le transfert de compétences et d’expertises grâce à des formations pointues et à un accompagnement de ses partenaires dans le développement de leurs expertises.
Deuxièmement, IB Maroc intervient dans des champs de hautes technicité et spécificités pour offrir des solutions pour les gouvernements d’avant-garde et le Maroc en est un. Les gouvernements adoptent la prestation de services en ligne afin de permettre aux citoyens et aux entreprises d’avoir accès aux services à l’endroit et au moment qui leur conviennent le mieux, indépendamment des heures normales de bureau, et d’interagir avec eux d’une manière efficace, commode et sécuritaire.
Fondée sur des architectures fonctionnelles et technologiques, IB Maroc propose des solutions évolutives de gouvernement électronique.
La flexibilité de nos solutions permet aux gouvernements d’adopter un modèle de portails axé sur des besoins spécifiques. La vaste expérience du groupe IB Maroc dans le secteur du gouvernement électronique, dépasse la simple intégration des nouveaux canaux en ligne aux méthodes traditionnelles de prestation des services. Elle englobe également les fonctions d’affaires cruciales qui sont nécessaires aux administrations publiques pour exercer leurs activités d’arrière-guichet et de guichet dans un environnement d’interactivité entre les divers ministères ou organismes. De plus, par la création de nouvelles filiales marocaines, telles que BSI ou encore STS, IB Maroc répond à l’un des objectifs-phares de «Maroc Numeric » de création de nouveaux emplois.
Et enfin, IB Maroc va dans le même élan gouvernemental de développement de niches d’excellence dans le domaine des nouvelles technologies par la création de filiales hautement spécialisées telles que BSI ou encore STS (Software Technology Solutions, filiale d’IB Maroc, spécialisée dans la supervision et la télé-administration). IB Maroc offre maintenant des solutions globales et s’annonce en «one stop shop» (guichet unique). Le groupe se dévoue à accompagner ses clients vers une ère nouvelle de hautes technologies et d’infrastructures performantes. Nos professionnels chevronnés accompagnent nos clients à toutes les étapes de leur transformation : à l’élaboration des stratégies, à la conception, à la réalisation, au déploiement et à l’évaluation des systèmes et processus les plus avantageux pour eux. La croissance et la gestion de la croissance font partie des priorités des dirigeants d’aujourd’hui. Pour atteindre leurs objectifs, il leur faut des infrastructures technologiques fiables, sécuritaires et rentables, qui favorisent l’innovation et IB Maroc est, sans conteste, leur solution.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.