Chambre des Conseillers: La Charte des services publics adoptée à l'unanimité    Botola Pro : WAC et RCAZ se neutralisent    CAN 2021 : Les Ecureuils du Bénin éliminés par les Leone Stars    Euro 2020 : L'Italie se qualifie pour les 8èmes de finale    Bourita attire l'attention sur l'impact des nouvelles technologies    OCP et l'américain BCG proposent une offre unique dans le domaine de la maintenance et de la numérisation industrielle    France. M'jid El Guerrab interpelle le ministre de la Santé sur la non-reconnaissance du vaccin de Sinopharm [Vidéo]    La 2è manche du championnat des circuits de vitesse à Marrakech    Le monde de Julie Guégan    Avec un système audio de pointe sur sa nouvelle gamme : Ford séduit les mélomanes    Ismail Sqarou : «La Dekka est l'enfant légitime de Taroudant en termes de patrimoine»    Trois astronautes chinois dans la station spatiale    L'Algérie face à ses démons    Diplomatie : le NMD présenté aux ambassadeurs    Energies renouvelables : le Maroc se relance dans l'hydrogène vert    Fnideq : la nouvelle zone d'activités économiques "recrute" ses investisseurs    Le nouveau modèle de développement ne fait pas l'unanimité    Euro 2020 : La Hongrie craque en fin du match face au Portugal    Botola / WAC-RCAZ (0-0) : Un Wydad faiblard et épuisé à quelques jours de sa demi-finale africaine !    Adoption finale du projet de loi sur l'usage légal du cannabis    Lancement d'une campagne contre la privatisation de la plage d'Aïn Diab    Quand la polygamie séduit les Marocains    Le roi Mohammed VI félicite le premier ministre israélien    Invité par le PJD, le Chef du Hamas Ismaïl Haniyeh en visite au Maroc    Profonds désaccords et faibles attentes    Quand on aime la vie, on va au musée    Edition: Lever l'hypothèque sur l'université    Sahara : Large soutien au Maroc à l'ONU    Le Congrès péruvien refuse l'interférence de l'Europe dans la crise entre Madrid et Rabat    Les Bleus s'imposent dans la douleur contre l'Allemagne    L'agent de Hakimi confirme son départ !    Le roi Mohammed VI félicite le nouveau Premier ministre isralien Naftali Bennett    L'ONMT lance l'opération Welcome Back    MRE: l'ONCF lance un plan spécial    Marocains de l'étranger : dix-sept villes annoncées pour la quarantaine obligatoire    Covid-19 au Maroc : 500 nouveaux cas et 165 000 doses dispensées en 24 heures    Covid-19 en France : plus de masque en extérieur, levée du couvre-feu dans quelques heures    Carte sanitaire au Maroc : Ces chiffres à retenir...    Privé : Akdital poursuit sa marche pour s'accaparer 20% de la capacité litière nationale    Législatives algériennes: 23% de participation, abstention historique et massive    Le Nigeria s'apprête à construire le gazoduc avec le Maroc    Agrégation agricole: un nouveau dispositif réglementaire pour des projets d'agrégation de nouvelle génération    Les hôtels Accor se mobilisent pour favoriser l'accueil des Marocains résidant à l'étranger    "African Lion 2021": une délégation militaire maroco-américaine visite l'hôpital de campagne près de Tafraout    «Méditations et médisances»    «Soufi, mon amour» en tournée au Maroc    Action citoyenne : des livres pour les écoles primaires, les collèges et les lycées les plus défavorisés au Maroc    Pays de l'Otan : la politique envers la Chine à renforcer, selon le SG de l'OTAN    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le laboratoire national de la police scientifique, un projet structurant inauguré à Casablanca
Publié dans 2M le 16 - 05 - 2021

A l'occasion du 65e anniversaire de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), plusieurs projets de développement sécuritaire ont été inaugurés dimanche 16 mai 2021. Le laboratoire national de la police scientifique et technique de Casablanca,inauguré par le directeur général de la Sûreté nationale et directeur général de la Surveillance du territoire, Abdellatif Hammouchi, constitue un important édifice scientifique pour l'accompagnement des développements du crime sur les plans national et international. Il constitue également un nouveau jalon qui s'ajoute aux autres initiatives menées par le Maroc pour la consécration des principes des droits de l'homme et du jugement équitable basé sur les preuves scientifiques irréfutables.
La directrice du laboratoire, le commissaire divisionnaire, Hakima Yahya, a indiqué, à cette occasion, que le développement des mécanismes d'action du laboratoire, qui s'étend sur une superficie de 8600 m2, s'inscrit dans le cadre de la stratégie globale de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) visant à moderniser tous ses établissements de manière à être au diapason des mutations et des développements du crime et de la lutte contre toutes ses formes.
Cet édifice scientifique comprend 5 plateformes techniques, outre une division dédiée à l'ADN et à l'empreinte héréditaire, a-t-elle expliqué, ajoutant qu'il a été équipé de matériel très sophistiqué, le premier du genre en Afrique en matière de vérification de l'ADN.
Les équipements technologiques du laboratoire visent l'accompagnement des développements techniques et scientifiques en matière de détection des traces du crime permettant un traitement minutieux en peu de temps d'échantillons d'éléments issus des scènes de crime, soit 300 échantillons en un temps ne dépassant pas 3 heures.
Le laboratoire a été également équipé d'un autre mécanisme, nouvelle génération, dédié à l'expertise génétique permettant le traitement de 20 mille unités de l'ADN en une seule catégorie pour déterminer l'appartenance géographique des individus poursuivis dans des affaires criminelles et les caractéristiques de chacun (couleurs des cheveux et des yeux), outre la détermination de l'identité des victimes des catastrophes, a poursuivi la responsable.
Mme Hakima Yahya a fait savoir que le Maroc est le troisième pays dans le monde arabe à adopter ce mécanisme bien développé dans la détection des traces du crime, après les Emirats Arabes Unis et le Qatar. Le laboratoire a adhéré à une nouvelle approche basée sur la consécration du principe de qualité durant les dernières années, pour le renforcement de son rôle dans la contribution à la lutte contre le crime, sous toutes ses formes, à savoir le crime organisé et le terrorisme, outre les autres différents types de crimes, a-t-elle précisé.
Pour faire face à la pandémie du nouveau coronavirus (covid-19), le laboratoire a été doté d'une unité de diagnostic des cas de contamination au virus au profit des fonctionnaires de la DGSN, comme il a été procédé à l'acquisition d'équipements modernes de pointe pour lutter contre les crimes portant sur toute sorte de falsifications, grâce à une base de données de plus de 2000 modèles de comparaison, y compris les passeports, les visas, les devises étrangères et nationale et les pièces d'identité.
Dans ce contexte, Mme Yahya a relevé que le laboratoire adopte de nouveaux mécanismes techniques pour déterminer la nature de l'encre utilisé dans les documents falsifiés, ainsi que d'autres pour agrandir la dimension des éléments traités de plus de 300 mille fois que leur dimension réelle.
Les nouveaux mécanismes adoptés permettent, selon elle, de déterminer en grande partie, les composants organiques et non organiques des éléments objets de traitement, à travers une série d'applications concernant 400 mille échantillons, en vue de contribuer à la lutte contre les crimes relatifs aux armes à feu et aux explosifs, au trafic de drogues, et aux produits utilisés dans les cas d'intoxication et menaçant l'environnement.
La réalisation du nouveau siège du laboratoire, dont la superficie a été multipliée par 4 par rapport au siège provisoire (2600 m2), a pris en compte les plus importantes normes internationales de ISO 17025 qui spécifie les exigences générales concernant la compétence des laboratoires d'étalonnages et d'essais, a-t-elle indiqué.
Pour le renforcement des conditions de sécurité, la voie de passage du personnel exerçant dans le laboratoire a été séparée de celle des échantillons qui lui parviennent pour bien contrôler et maitriser les informations scientifiques et techniques. Le laboratoire compte de grandes compétences parmi ses ressources humaines au nombre de 74 jeunes titulaires de diplômes supérieurs dans les domaines de la génétique, la physique et la chimie.

* DGSN : 65 ans d'existence et d'abnégation


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.